Précarité énergétique : 59.000 ménages Francs-Comtois touchés selon l'Insee

Publié le 07/07/2015 - 14:42
Mis à jour le 23/04/2019 - 17:14

Selon une enquete menée par l’Insee Franche-Comté, pas moins de 59.000 foyers francs-comtois sont touchés par la précarité énergétique. Davantage de me?nages en situation de pre?carite? e?nerge?tique en Haute-Sao?ne et a? Besanc?on. Les personnes seules, les jeunes, les familles monoparentales sont les plus expose?s a? la pre?carite? e?nerge?tique.

 ©
©

En Franche-Comte?, 59 000 me?nages sont en situation de pre?carite? e?nerge?tique : apre?s prise en compte de leurs de?penses e?nerge?tiques leur "reste a? vivre" est infe?rieur au seuil de pauvrete? mone?taire calcule? sur les revenus hors consommation e?nerge?tique. Ils repre?sentent 11,6 % des me?nages. Ce taux est comparable a? celui observe? en moyenne au niveau national. La re?gion figure a? la 9e place sur le plan national, avec un taux de pre?carite? e?nerge?tique proche de celui de la Bourgogne (11,4 %). L’I?le-de-France est la moins concerne?e (8,7 %). C’est en Corse que le taux de pre?carite? e?nerge?tique est le plus e?leve? (19,3 %).

Parmi ces 59.000 me?nages, 54.000 sont e?galement en situation de pauvrete? mone?taire, soit 82 % des 65.000 Francs-Comtois dont le niveau de vie est infe?rieur au seuil de pauvrete? mone?taire. Les 5 000 autres me?nages concerne?s par la pre?carite? e?nerge?tique ont un niveau de vie les situant au-dessus du seuil de pauvrete? mone?taire, mais la prise en compte de leurs de?penses e?nerge?tiques les fait basculer sous le seuil de pauvrete?.

Le risque de pre?carite? e?nerge?tique diminue avec l’e?le?vation du niveau de revenu. La pre?carite? e?nerge?tique concerne plus particulie?rement les 10 % des me?nages aux revenus les plus faibles. Leur taux de pre?carite? e?nerge?tique s’e?le?ve a? 74%. De?s le deuxie?me de?cile, la part des me?nages pre?caires est au maximum de 10,8 %. Parmi les me?nages les plus modestes, davantage de me?nages sont concerne?s par la pre?carite? e?nerge?tique lie?e aux de?penses de chauffage de leur logement (72,5 %) qu’a? celle lie?e a? la prise en compte des de?penses en carburant pour les de?placements contraints (62,6 %).

Davantage de me?nages en situation de pre?carite? e?nerge?tique en Haute-Sao?ne et a? Besanc?on

En lien avec la re?partition et la concentration ge?ographique de la population en situation de pauvrete? mone?taire, la proble?matique de la pre?carite? e?nerge?tique concerne plus particulie?rement le nord du de?partement de la Haute-Sao?ne et Besanc?on (figure 3). En Haute- Sao?ne, les situations de pre?carite? e?nerge?tique sont plus fre?quentes qu’en moyenne dans la re?gion, a? la fois en ce qui concerne la prise en compte des de?penses pour le logement et pour les de?placements contraints. Le risque d’e?tre expose? a? la pre?carite? e?nerge?tique est en revanche re?duit le long de la frontie?re et en pe?riphe?rie de Besanc?on. Les revenus y sont en moyenne plus e?leve?s que sur le reste du territoire. Ainsi, les de?penses e?nerge?tiques pe?sent moins dans le budget des me?nages.

Personnes seules, jeunes, familles monoparentales : les plus expose?s a? la pre?carite? e?nerge?tique

Ne disposant pas toujours de revenus suffisants pour subvenir a? leurs besoins e?nerge?tiques, les jeunes de moins de 30 ans, les familles monoparentales et les personnes vivant seules sont les plus expose?s a? la pre?carite? e?nerge?tique : 36 % des jeunes de moins de 30 ans rencontrent des difficulte?s pour re?gler leur facture e?nerge?tique. Cette part s’e?le?ve a? 24% pour les familles monoparentales et a? 21 % pour les personnes vivant seules. De?s que le me?nage compte au moins deux adultes, le taux de pre?carite? e?nerge?tique chute a? 1,6 % lorsqu’il n’y a pas d’enfant a? charge et a? 5,5 % lorsque des enfants sont pre?sents dans le foyer. 

(Source : Yves Lebeau, Insee Franche-Comte?, Patrice Perron, DREAL Franche-Comte?) 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Faute de neige, la station de Métabief déplore un manque à gagner de 3 millions d’euros cet hiver…

Face au manque cruel de neige sur la saison 2023-2024, la station de Métabief n’a pas pu faire le chiffre d’affaires espéré malgré la réactivité des équipes. La station a d’ailleurs dû fermer mi-février. Philippe Alpy, président du syndicat mixte du Mont d’Or, nous en parle…

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

La CCI Saône Doubs encourage les entreprises locales à prendre des élèves secondes en stage

La Chambre des Commerces et de l'Industrie Saône - Doubs propose aux entreprises du territoire d'envoyer par le biais du site 1jeune1solution des offres de stage pour la période du 17 au 28 juin. Cette plateforme permet de répertorier les offres des entreprises, associations ou d'autres organismes où les élèves peuvent candidater.

Qui sont les travailleurs indépendants en Franche-Comté ?

Depuis novembre 2022, le nombre de travailleurs indépendants (TI) n’a cessé d’augmenter en Franche-Comté avec un rythme moins soutenu qu’en 2021, selon les dernières donnés de l'Urssaf Franche-Comté. La région compte désormais 59.500 indépendants dont 27.900 travailleurs indépendants classiques et 31.600 auto-entrepreneurs (AE).

En 2024, le salon Micronora fêtera ses 75 ans, ”l’heure du renouveau”

Thierry Bisiaux, président de Micronora et Fanny Chauvin, directrice de Micronora ont présenté mardi 26 avril 2024 la prochaine édition du salon des microtechniques Micronora qui se tiendra du 24 au 27 septembre à Micropolis à Besançon. Le thème de cette année : les microtechniques intelligentes. Déjà 90% des espaces exposants sont réservés…

Pour une “école promotrice de santé”, les académies de Bourgogne Franche-Comté et l’ARS signent une convention

Pour renforcer la coordination entre ARS et rectorats de la région académique, au service de la santé des élèves de Bourgogne-Franche-Comté, Nathalie Albert-Moretti, rectrice de la région académique et de l’académie de Besançon, Pierre N’Gahane, recteur de l’académie de Dijon, et Jean-Jacques Coiplet, directeur général de l’ARS, ont signé une convention de partenariat, ce lundi 15 avril, à Dijon, dans les locaux de l’Agence Régionale de Santé.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.72
partiellement nuageux
le 18/04 à 21h00
Vent
0.32 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
92 %