Préfecture: Nacer Meddah quitte la région sous les applaudissements

Publié le 17/12/2010 - 18:12
Mis à jour le 17/12/2010 - 18:12

Moment émouvant ce vendredi matin à la préfecture de Région à Besançon où le préfet Nacer Meddah faisait ses adieux après un passage éclair dans une Franche-Comté qui l’avait rapidement adopté.

Rarement un préfet n’aura suscité autant de louanges et une telle unanimité. Sa mise à l’écart, après seulement quelques mois d’activité, apparait d’autant plus incompréhensible. C’est ce qu’on voulut lui faire comprendre les nombreuses personnalités réunies en préfecture et qui ont longuement applaudi ce « préfet hors norme ». Le conseil régional en a suspendu l’examen du budget pour permettre aux conseillers régionaux d’assister au pot offert par Nacer Meddah.
« Avoir le courage de dire les choses »
« C’est le moment de vous dire au-revoir. Mon discours sera bref comme mon séjour dans la région. J’ai quelques petites choses à vous dire, mais elles sont importantes », a débuté le préfet en lisant, très ému, son intervention griffonnée à la main sur quatre petits feuillets.
Mais il ne dira rien sur les raisons de son départ : « Je ne suis pas là pour me plaindre, ni pour expliquer pourquoi je pars », a-t-il poursuivi en lâchant tout de même des clés qui pourraient aider à comprendre. « Il faut rester soi-même et avoir le courage de dire les choses ». Il ne s’étendra pas plus. Nacer Meddah a surtout tenu à rendre hommage aux fonctionnaires «quel que soit leur grade », aux élus de la région qui ont toute son « admiration » et aux acteurs de la société civile.
Avant de conclure, il a eu « une pensée pour Philippe Séguin, disparu il y a bientôt un an et qui m’a autorisé à quitter la Cour des Comptes  pour faire le préfet ».
Une ovation d’une minute a suivi. Des applaudissements nourris baignés de quelques larmes. Puis Nacer Meddah est allé rejoindre tous ceux avec qui il a noué des liens si intenses en si peu de temps. Au premier rang desquels le sénateur Jean-Pierre Chevènement et Marie-Guite Dufay, présidente de la Région. Impossible de citer tous ceux, de gauche comme de droite, qui avaient fait le déplacement.
Trois préfets en un an…
La veille cette dernière avait estimé que « trois préfets en un an cela ne fait pas avancer les dossiers de la Région ». Et, au préalable, la présidente du conseil régional avait rendu hommage à ce préfet qui « durant les quelques mois de sa présence en Franche-Comté aura marqué les cœurs et les esprits par ses compétences, sa disponibilité et son écoute ».
« Je ne veux pas polémiquer sur la décision prise, elle appartient à l’Etat, mais je tiens à exprimer mon mécontentement devant la manière quelque peu cavalière dont est traitée la Franche-Comté », avait-elle conclu.
Le nouveau préfet, Christian Decharièrre, ancien directeur de cabinet d’Eric Besson, doit prendre ses fonctions la semaine prochaine dans un contexte particulier.
 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Hommage aux Manouchian à Besançon : une ”instrumentalisation” du Parti communiste selon Besançon maintenant

Une cérémonie en hommage aux résistants du groupe Manouchian s’est tenue place du 8 Septembre à Besançon, organisée par le Parti communiste français et la Ville de Besançon. Pour Ludovic Fagaut (LR), chef du groupe Besançon maintenant au conseil municipal, parle d’une ”instrumentalisation à des fins partisanes”.

À Besançon, une centaine de personnes rassemblées en hommage au groupe Manouchian

Alors que le couple de résistants communistes, Missak et Mélinée Manouchian étaient panthéonisés lors d’une cérémonie d’hommage national à Paris mercredi 21 février, en même temps à Besançon, une cérémonie s’est  tenue place du 8 Septembre en présence d’une centaine de personnes.

Visas, pesticides, simplification : Gabriel Attal donne des gages aux agriculteurs avant le Salon

Un mois après le début d'un mouvement d'exaspération des paysans, Gabriel Attal a placé mercredi 21 février 2024 l'agriculture "au rang des intérêts fondamentaux" du pays, récapitulant les engagements déjà pris par le gouvernement et annonçant quelques nouvelles mesures sur les saisonniers étrangers, les pesticides et la rémunération.

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Agriculteur : ”Le toilettage normatif ne signifie pas l’abandon de toute ambition en matière environnementale” selon le sénateur Rietmann

À l’occasion d’un débat sur l’avenir du modèle agricole français le 13 février 2024, Olivier Rietmann, sénateur LR de la Haute-Saône, a défendu une revendication nouvelle exprimée par les agriculteurs lors du récent mouvement de protestation : l’impératif de simplification administrative.

Magazine municipal de Besançon : une “propagande politique” selon L. Croizier et L. Fagaut

Suite à la parution de l’édition février/mars 2024 du magazine municipal Besançon votre ville, les élus du groupe Ensemble bisontins (Renaissance-Modem-Horizon) et du groupe LR Besançon maintenant ont exprimé leur stupéfaction, mercredi 14 février 2024, en dénonçant “le détournement du magazine de la ville à des fins de propagande politique”. Le dossier porte, ce mois-ci, sur le positionnement de la maire de Besançon, Anne Vignot, au sujet de la loi immigration. Une entrevue qui n’a pas laissé les groupe d’élus sans voix.

Pour la première fois, des Rencontres régionales du patrimoine en Bourgogne Franche-Comté

Jeudi 15 février 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté organise à la Cité internationale de la gastronomie et du vin, à Dijon, les premières Rencontres régionales du patrimoine, en présence de Marie- Guite Dufay, présidente de la Région, et de Nathalie Leblanc, vice-présidente à la culture et au patrimoine.

Élections européennes : plusieurs partis politiques se réunissent pour sensibiliser les jeunes à Besançon

Les élection européennes sont délaissées par bon nombre de citoyennes et de citoyens en France et à travers l’union. C’est pourquoi sept partis de gauche se réuniront pour sensibiliser les jeunes électeurs à ce temps démocratique jeudi 15 février 2024 à la faculté des lettres, rue Mégevand à Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 1.35
partiellement nuageux
le 23/02 à 6h00
Vent
4.2 m/s
Pression
1002 hPa
Humidité
89 %