Préfecture: Nacer Meddah quitte la région sous les applaudissements

Publié le 17/12/2010 - 18:12
Mis à jour le 17/12/2010 - 18:12

Moment émouvant ce vendredi matin à la préfecture de Région à Besançon où le préfet Nacer Meddah faisait ses adieux après un passage éclair dans une Franche-Comté qui l’avait rapidement adopté.

PUBLICITÉ
Rarement un préfet n’aura suscité autant de louanges et une telle unanimité. Sa mise à l’écart, après seulement quelques mois d’activité, apparait d’autant plus incompréhensible. C’est ce qu’on voulut lui faire comprendre les nombreuses personnalités réunies en préfecture et qui ont longuement applaudi ce « préfet hors norme ». Le conseil régional en a suspendu l’examen du budget pour permettre aux conseillers régionaux d’assister au pot offert par Nacer Meddah.
« Avoir le courage de dire les choses »
« C’est le moment de vous dire au-revoir. Mon discours sera bref comme mon séjour dans la région. J’ai quelques petites choses à vous dire, mais elles sont importantes », a débuté le préfet en lisant, très ému, son intervention griffonnée à la main sur quatre petits feuillets.
Mais il ne dira rien sur les raisons de son départ : « Je ne suis pas là pour me plaindre, ni pour expliquer pourquoi je pars », a-t-il poursuivi en lâchant tout de même des clés qui pourraient aider à comprendre. « Il faut rester soi-même et avoir le courage de dire les choses ». Il ne s’étendra pas plus. Nacer Meddah a surtout tenu à rendre hommage aux fonctionnaires «quel que soit leur grade », aux élus de la région qui ont toute son « admiration » et aux acteurs de la société civile.
Avant de conclure, il a eu « une pensée pour Philippe Séguin, disparu il y a bientôt un an et qui m’a autorisé à quitter la Cour des Comptes  pour faire le préfet ».
Une ovation d’une minute a suivi. Des applaudissements nourris baignés de quelques larmes. Puis Nacer Meddah est allé rejoindre tous ceux avec qui il a noué des liens si intenses en si peu de temps. Au premier rang desquels le sénateur Jean-Pierre Chevènement et Marie-Guite Dufay, présidente de la Région. Impossible de citer tous ceux, de gauche comme de droite, qui avaient fait le déplacement.
Trois préfets en un an…
La veille cette dernière avait estimé que « trois préfets en un an cela ne fait pas avancer les dossiers de la Région ». Et, au préalable, la présidente du conseil régional avait rendu hommage à ce préfet qui « durant les quelques mois de sa présence en Franche-Comté aura marqué les cœurs et les esprits par ses compétences, sa disponibilité et son écoute ».
« Je ne veux pas polémiquer sur la décision prise, elle appartient à l’Etat, mais je tiens à exprimer mon mécontentement devant la manière quelque peu cavalière dont est traitée la Franche-Comté », avait-elle conclu.
Le nouveau préfet, Christian Decharièrre, ancien directeur de cabinet d’Eric Besson, doit prendre ses fonctions la semaine prochaine dans un contexte particulier.
 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 17.16
couvert
le 18/07 à 6h00
Vent
0.59 m/s
Pression
1013.42 hPa
Humidité
65 %

Sondage