Prêts en francs suisses : 400 clients attaquent une filiale de BNP-Paribas

Publié le 03/03/2014 - 17:24
Mis à jour le 03/03/2014 - 17:24

Quelque 400 emprunteurs ont assigné ce lundi 3 mars 2014 une filiale de BNP-Paribas. Celle-ci leur avait octroyé des prêts immobiliers en francs suisses dont les remboursements en euros se sont accrus avec la dépréciation de la monnaie européenne.

prêt immobilier Helvet Immo

PUBLICITÉ
Au total, 40 millions d’euros de dommages et intérêts sont réclamés par les plaignants, dont plus d’une cinquantaine étaient présents lundi au tribunal de grande instance de Paris pour le dépôt de 260 assignations au civil. Au pénal, une information judiciaire est ouverte depuis avril 2013 pour « pratique commerciale trompeuse ».
  
Au coeur des plaintes, le prêt immobilier Helvet Immo, conçu par BNP Paribas Personal Finance (BNP Paribas PF) et mis sur le marché en 2008-2009. Ce prêt, contracté en francs suisses mais remboursé en euros, a permis de financer, pour la grande majorité des souscripteurs, l’acquisition d’un logement destiné à la location dans le cadre des dispositifs fiscaux Robien ou Scellier. Grâce à ce prêt complexe, BNP Paribas PF a pu présenter les taux d’intérêts avantageux de la monnaie suisse. Mais le montant du capital restant dû dépendait de l’évolution du cours du franc suisse par rapport à l’euro. Or avec la crise de l’euro, le franc suisse s’est apprécié vis-à-vis de la monnaie unique et le coût des prêts s’est envolé, affirment les plaignants.
  
« Le prêt nous a été vendu par des intermédiaires, dans 100% des cas. Le message, c’était la sécurité. Il ne devait y avoir aucun risque, c’était le meilleur prêt du marché, le franc suisse était une valeur refuge« , a témoigné l’un des plaignants, Henrik, qui souhaite rester anonyme. Dans l’un des cas, le couple a emprunté 114.000 euros. Après avoir remboursé 42.000 euros, le capital restant dû s’élève à 135.000 euros.
 
« C’est un monstre contractuel. Les gens n’auraient jamais pu s’imaginer que la BNP pourrait concevoir un contrat aussi toxique« , a dénoncé une avocate des emprunteurs, Me Eléonore Camilleri. « La banque a choisi de cacher les risques, de les masquer« , a ajouté Me Charles Constantin-Vallet, l’autre avocat des plaignants réunis dans un collectif.
  
« La banque conteste très fermement toute pratique commerciale trompeuse et dispose de sérieux arguments« , a répondu l’avocat de BNP Paribas Personal Finance Me Ludovic Malgrain. « Le risque de change est explicite dans l’offre de prêt« , affirme-t-il. Et si le franc suisse a été présenté comme une valeur refuge, « c’était la réalité« . « La crise de l’euro était totalement imprévisible« , ajoute l’avocat, qui souligne que « les emprunts sont faits sur 20 ans et que la situation peut évoluer » en faveur des contractants.
  
Au civil, les plaignants soulèvent plusieurs fautes, notamment le fait d’avoir été mal informés sur les risques du produit. Les plaignants visent aussi le comportement des intermédiaires auxquels la banque a eu recours pour les démarcher et leur faire signer les contrats. Les notaires sont aussi mis en cause.
  
La réforme bancaire de juillet 2013 a encadré de manière beaucoup plus stricte les prêts en devises étrangères remboursables en monnaie nationale.
Plus de 4.500 clients ont contracté le prêt Helvet Immo.
 
(source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

La poste de Mouthe rouvre ses portes

La poste de Mouthe rouvre ses portes

Nouvelle signalétique, mobilier moderne, couleurs dynamiques, espace clair, nouvel accueil, tout a été repensé à la poste de Mouthe… Elle rouvre ses portes le 29 juillet 2019 à 14h00. Elle était fermée depuis le 13 juin dernier.

Play Arena, ou comment associer séminaires, sport et team-building ?

Play Arena, ou comment associer séminaires, sport et team-building ?

publi-info • Le centre de sports indoor Play Arena propose une offre unique à Besançon : 3 terrains de football, 4 terrains de badminton et 2 courts de squash sur une surface de plus de 2 800 m2. C’est aussi un complexe aménagé pour l’accueil des séminaires d’entreprises et team building.

« Vin Mille arômes » : une application bisontine distinguée au championnat national des mini-entreprises

« Vin Mille arômes » : une application bisontine distinguée au championnat national des mini-entreprises

Cinq mini-entreprises de Bourgogne Franche-Comté ont participé du 3 au 5 juillet 2019 à Lille au championnat national des mini-entreprises organisé par l'association "entreprendre pour apprendre". "Vin Mille Arômes", mini-entreprise de l’ECM de Besançon qui a créé une application d'accord mets-vins, a remporté le prix "champion national du numérique"

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Le site historique du boulevard Barbès à Paris sera bientôt le seul Tati en France, son propriétaire depuis deux ans ayant décidé de fondre l'enseigne dans sa quasi-totalité au sein de Gifi, avec au passage la fermeture de 13 autres magasins Tati en difficulté. Ceux de Besançon et Dole sont donc concernés.

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Le pôle tertiaire Viotte à Besançon prend toute son ampleur durant cet été 2019 sur le secteur Sud de l'éco quartier. Les bâtiments A1 à A 5 qui accueilleront 800 agents des services de l'État ont pris de la hauteur le long des voies ferrées et le bâtiment B de la région (200 agents) est en cours d'élévation en parallèle de la rue de la Viotte. À mi-parcours, visite du chantier avec Bernard Bletton, directeur général de la Sédia Bourgogne Franche-Comté et de Territoire 25.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 24.81
couvert
le 22/07 à 18h00
Vent
2.48 m/s
Pression
1022.12 hPa
Humidité
62 %

Sondage