Production laitière : la Confédération paysanne du Doubs alerte

Publié le 28/01/2013 - 15:39
Mis à jour le 28/01/2013 - 15:46

Dans un communiqué, la Confédération paysanne du Doubs rappelle l’importance de la maîtrise de la production laitière, pour garantir l’activité et les revenus des producteurs.

 ©
©

Avant que ça ne tourne…

Pour le groupement, l'objectif est avant tout que "l’offre ne dépasse pas la demande", car "quand il y a trop de lait, le prix est bas !" La Confédération explique qu'elle s'est toujours battue pour revendiquer "un revenu pour un volume produit (le quantum)."

La contractualisation serait favorable selon elle à l’industrie et non aux producteurs, étant donnée qu'elle ne prend pas en compte les coûts de production. L'industrie et la grande distribution qui "veulent surtout bénéficier d’une matière première à des prix plus bas" se retrouvent ainsi dans sa ligne de mire.

La Confédération appelle finalement à "une politique forte, où l’état gère la répartition du lait sur le territoire et entre les producteurs", afin de "ne pas laisser les producteurs, maillons faible du
secteur, entre les mains des firmes d’amont et d’aval."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Salon de l’agriculture à Paris : la brasserie Les 2 Fûts veut “démocratiser” la bière artisanale

À l’occasion de la 60e édition du Salon international de l’agriculture à Paris qui se déroule en ce moment jusqu’au 3 mars 2024, l’équipe de maCommune.info a rendu visite ce mardi 27 janvier 2024 à Loïc Fusillier, co-fondateur de la micro-brasserie bisontine Les 2 Fûts.

SIA 2024 : l’agriculture en Bourgogne Franche-Comté est “aussi forte que la filière auto”

Comme chaque année, la Région Bourgogne - Franche-Comté élit domicile temporaire le Salon international de l’agriculture à Paris pendant neuf jours dans le but de promouvoir les produits, les producteurs et éleveurs de son territoire. C’est dans le pavillon 3 mardi 27 février 2024 que nous avons rencontré Christian Morel, vice-président de la Région en charge de l’agriculture, de la viticulture et de l’agroalimentaire.

Besançon : plus de 13.300 dépôts sauvages ramassés en 2023, près de 500 en 2024…

QUOI DE NEUF À BESAC ? • En 10 ans, le nombre de dépôts sauvages s’est multiplié par 10 à Besançon, comme partout en France, un fléau qui coûte très cher aux collectivités. C’est le sujet de notre rubrique Quoi de neuf à Besac ? de ce mois de février 2024, avec Marie Zéhaf, conseillère municipale déléguée à la Voirie.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6
légère pluie
le 01/03 à 3h00
Vent
3.76 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
86 %