Quatre mois ferme pour détention de stupéfiants au Festival No Logo

Publié le 18/08/2015 - 09:18
Mis à jour le 16/04/2019 - 16:25

L'homme de 30 ans arrêté dans le camping de No Logo ce samedi 15 août 2015  dans le camping du No Logo festival a été condamné à quatre mois de prison ferme par le tribunal de Lons-le-Saunier.

dsc_3582.jpg
© damien poirier
PUBLICITÉ

Reconnu coupable de détention usage et transport de stupéfiants,  mais pas de revente, ce Parisien et père de famille a été arrêté par les gendarmes sur le camping à proximité d’une tente.  Les gendarmes avaient retrouvé 43 grammes de cannabis et neuf parachutes d’amphétamine. Dans la tente les enquêteurs avaient retrouvé près de 300 grammes de cannabis et des téléphones portables, mais le trentenaire a nié être le propriétaire de cette tente. Il a simplement reconnu consommer du cannais et de la MDMA (Ectasy).

10 mois ferme au total

L’homme a été condamné à quatre mois de prison avec obligation de soins. Peine à laquelle s’ajoute six mois de prison, peine à laquelle il avait été condamné avec sursis en 2013.

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Le suspect n°1 dans la disparition de Narumi Kurozaki interrogé ce mercredi au Chili

Nicolas Zepeda-Contreras, l'ex-petit ami de Narumi Kurozaki, portée disparue depuis décembre 2016, est interrogé ce mercredi 17 avril 2019 à Santiago du Chili. Une délégation bisontine a été envoyée dès lundi au Chili dans le but de préparer cet interrogatoire particulièrement attendu pour l'enquête.

Affaire Narumi : le suspect entendu au Chili cette semaine par les enquêteurs bisontins

Une délégation de magistrats et de policiers français est attendue au Chili lundi 15 avril 2019 afin de participer en milieu de semaine à l'audition du suspect dans la disparition de Narumi Kurosaki, une étudiante japonaise à Besançon en décembre 2016, a-t-on appris dimanche  de source proche du dossier.

Quartier des Vaîtes : l’Association des Jardins des Vaîtes dépose un recours devant le tribunal administratif

Vendredi 12 avril 2019 à midi, l'Association des Jardins des Vaîtes, représentée par l'avocate Coline Maillard-Salin, avec le soutien et conjointement avec FNE 25-90, a déposé un recours au Tribunal Administratif contre l'arrêté préfectoral du 18 mars 2019 portant dérogation à l'interdiction de détruire, altérer, dégrader des sites de reproduction ou des aires de repos de spécimens d'espèces animales protégées et de capturer ou enlever des spécimens animales protégées dans le cadre du projet urbain du quartier durable des Vaîtes à Besançon.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi
 9.2
couvert
le 22/04 à 3h00
Vent
0.95 m/s
Pression
1010.602 hPa
Humidité
78 %

Sondage