Alerte Témoin

Quatre mois ferme pour détention de stupéfiants au Festival No Logo

Publié le 18/08/2015 - 09:18
Mis à jour le 16/04/2019 - 16:25

L'homme de 30 ans arrêté dans le camping de No Logo ce samedi 15 août 2015  dans le camping du No Logo festival a été condamné à quatre mois de prison ferme par le tribunal de Lons-le-Saunier.

dsc_3582.jpg
© damien poirier
PUBLICITÉ

Reconnu coupable de détention usage et transport de stupéfiants,  mais pas de revente, ce Parisien et père de famille a été arrêté par les gendarmes sur le camping à proximité d'une tente.  Les gendarmes avaient retrouvé 43 grammes de cannabis et neuf parachutes d'amphétamine. Dans la tente les enquêteurs avaient retrouvé près de 300 grammes de cannabis et des téléphones portables, mais le trentenaire a nié être le propriétaire de cette tente. Il a simplement reconnu consommer du cannais et de la MDMA (Ectasy).

10 mois ferme au total

L'homme a été condamné à quatre mois de prison avec obligation de soins. Peine à laquelle s'ajoute six mois de prison, peine à laquelle il avait été condamné avec sursis en 2013.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Suspicion de destruction illégale de Lynx dans le Jura : des associations interrogent le Procureur de la République

Le 6 février 2020, un collectif d’associations* a décidé d’écrire un courrier au Procureur de la République de Lons-le-Saunier concernant l’affaire des ossements d’animaux découverts par des spéléologues dans le gouffre du Prévalot à Fontenu le 13 novembre 2019. Parmi les nombreux ossements retrouvés, un crâne aurait été identifié comme étant celui d’un lynx et présente plusieurs blessures évoquant fortement une destruction illégale. Une lettre a été envoyée au procureur de la République pour l'interroger sur l’existence d’une enquête judiciaire.

Quatre ans de prison pour Stan Maillaud, « gourou » d’un prétendu groupe antipédophile

Un ancien gendarme devenu "gourou" d'un groupuscule complotiste, qui projetait d'enlever à leur père des enfants menacés, selon lui, de pédophilie, a été condamné vendredi 31 janvier 2020 à quatre ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Saintes. Il avait été recherché en 2012 dans le Doubs après s'être enfui lors d'un contrôle de la gendarmerie.

Station de Métabief

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.34
couvert
le 29/02 à 9h00
Vent
9.27 m/s
Pression
1004 hPa
Humidité
62 %

Sondage