Rebsamen demande une "réponse politique" à Macron avant la fin du grand  débat

Publié le 01/02/2019 - 08:41
Mis à jour le 01/02/2019 - 08:41

Le maire PS de Dijon François Rebsamen a appelé ce jeudi 31 janvier 2019 Emmanuel Macron à donner une "réponse politique rapide" au mouvement des Gilets Jaunes, sans attendre la fin du grand débat, pour mettre fin aux manifestations tous les samedis.

3VisitedeFrancoisrebsamen002.JPG

"Je souhaite une réponse politique rapide. Le débat national est une bonne porte de sortie mais nous n'allons pas attendre fin mars une décision du président de la République en ayant des manifestations tous les samedis", a déclaré M. Rebsamen aux journalistes.

 "Une ou deux décisions annoncées faciliteraient peut-être"

"J'imagine mal, vu l'état de fatigue, d'épuisement des forces de l'ordre, des policiers municipaux, des agents qui assurent la propreté de la ville, comment on pourrait tenir comme cela encore sept, huit ou dix samedis d'affilée", a-t-il poursuivi lors d'une conférence de presse à la préfecture de Côte-d'Or.

"Une ou deux décisions annoncées faciliteraient peut-être" une sortie de crise, a suggéré le maire de la capitale bourguignonne, reconnaissant ne pas avoir la solution. "Le gouvernement a traîné à apporter une réponse fin décembre, il a fallu attendre quasiment un mois", a-t-il critiqué.

"Dijon a été systématiquement le lieu de déroulement d'actions violentes"

"Si on peut renforcer l'arsenal juridique pour aider les policiers et les gendarmes à faire leur travail, je n'y suis jamais opposé" tant que cela se fait "dans le cadre constitutionnel", a aussi indiqué M. Rebsamen, répondant à une question sur le texte de loi "anticasseurs" discuté à l'Assemblée.

Le coût du mouvement pour la ville et la métropole est jusqu'à présent de l'ordre du million d'euros, selon l'élu, une somme qui correspond notamment aux dispositifs de protection, à la réparation des dégâts, au nettoyage ou encore à des exonérations de redevances pour les commerçants.

"Dijon a été systématiquement le lieu de déroulement d'actions violentes" depuis le début du mouvement, selon le préfet Bernard Schmeltz, appelant les manifestants pacifiques à se "désolidariser des casseurs". M. Schmeltz a aussi dénoncé "les agressions verbales et physiques extrêmement violentes contre les policiers et les gendarmes, des insultes, des injures, des jets de pavés, de bouteilles d'acide, de barrières et, la semaine dernière, des jets de récipients contenant des excréments".

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Le Grand Débat 2019

Emmanuel Macron s’adressera aux Français ce mardi soir à 20h00

Emmanuel Macron souhaiterait des référendums d’initiative citoyenne (RIC), réclamés par les "gilets jaunes" mais limités à des sujets locaux, un référendum d'initiative partagée simplifié et une convention citoyenne tirée au sort, selon le projet d'allocution qu'il devait prononcer ce lundi 15 avril 2019. Il s'adressera à la Nation ce mardi soir à 20h00.

Grand débat national : quel bilan pour le Doubs ?

Lancé par le gouvernement depuis le 15 janvier 2019, le Grand débat national a été mené sous plusieurs formes (cahiers de doléances, débats publics ou encore stands mobiles dans les postes et les gares). Il se terminera le 15 mars prochain.  Que peut-on en tirer ? Y a-t-il eu beaucoup de participations dans le Doubs ? Jean-Philippe Setbon, sous-préfet de l’arrondissement de Besançon, secrétaire général de la préfecture du Doubs, nous répond.

Grand Débat national : des stands mobiles installés pendant deux jours à la gare de Besançon

Après les cahiers de doléances installés dans les mairies en France dans le cadre du Grand Débat National (du 15 janvier au 15 mars 2019), c'est au tour de stands mobiles d'être mis en place. Ils sont installés ces 4 et 5 mars 2019 en gare Besançon Viotte. Lieu de passage important à Besançon, la gare compte 7500 clients par jour.

L’Adapei du Doubs s’invite dans le Grand débat national…

À l'occasion du Grand Débat national mené depuis le 15 janvier 2019 dans toutes les communes de France, l'Adapei du Doubs souhaite faire partie du paysage politique et invite au débat sur des questions de citoyenneté et plus précisément sur la place accordée aux personnes en situation de handicap. Plusieurs dates sont prévues dans le département.

Politique

Allégement du confinement : ce qu'il faut retenir de l'allocution présidentielle...

Trois phases • Saluant la mobilisation de la population, Emmanuel Macron a desserré l'étau du confinement  s'est félicité que la circulation du virus ait été "freinée", mais le Covid-19 "demeure très présent" en France comme dans le reste de l'Europe. De ce fait, Emmanuel Macron a annoncé que l'allègement des restrictions ne se ferait pas du jour au lendemain mais en trois phases jusqu'au 20 janvier. Sa mise en oeuvre dépendra de l'évolution de l'épidémie, a-t-il averti.

Commerces, vacances de Noël… Quelles mesures Emmanuel Macron devrait-il annoncer mardi soir ?

Le chef de l'Etat s'exprimera lors d'une allocution mardi 24 novembre 2020 à 20h pour annoncer le "cap" de ces prochaines semaines, de ces prochains mois et les premières mesures "d'allègement des contraintes" qui devraient prendre effet à partir du 1er décembre. Quelles seront-elles ?

Région Bourgogne Franche-Comté : 126 M€ en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires

Réunis en commission permanente, vendredi 20 novembre 2020, les élus régionaux ont voté près de 126 millions d’euros d’aides en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires. Une partie de ces crédits concerne le Plan d’accélération de l’investissement régional mis en place par la Région pour faire face à la crise sociale et économique provoquée par l’épidémie de Covid-19.

La loi Recherche définitivement adoptée au Parlement

Face au risque de "décrochage" de la recherche française, le Parlement a définitivement adopté ce vendredi 20 novembre 2020 le projet de loi de programmation (LPR), "un investissement historique" selon le gouvernement confronté à la défiance accrue de la communauté universitaire et scientifique. Fannette Charvier, députée du Doubs se félicite de cette décision (elle avait été désignée responsable de ce texte pour le groupe LaREM).
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.16
partiellement nuageux
le 27/11 à 3h00
Vent
1.32 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
84 %

Sondage