Réduction du nombre de régions : la Bourgogne s'"engage" à discuter avec la Franche-Comté

Publié le 09/04/2014 - 08:52
Mis à jour le 09/04/2014 - 16:19

François Patriat, le président PS de la région Bourgogne, s’est « engagé » mardi à discuter avec la Franche-Comté après la proposition de Manuel Valls de réduire de moitié le nombre de régions.

 ©
©

"Je m'engage d'ores et déjà à entamer les discussions avec la région Franche-Comté afin de mutualiser les moyens et les compétences majeures entre nos deux régions: transports, formation professionnelle, développement économique", écrit dans un communiqué M. Patriat. 

Dans sa déclaration de politique générale, le Premier ministre Manuel Valls a proposé "de réduire de moitié le nombre de régions dans l'Hexagone" (au nombre de 22, sans compter les quatre d'outre-mer) et "d'engager le débat sur l'avenir des conseils départementaux". "Je vous propose leur suppression à l'horizon 2021", a-t-il ajouté.

"Ces dispositions permettront de supprimer les doublons et d'alléger les charges de structure de façon significative"

Le président de région et sénateur socialiste estime que "concernant le millefeuille territorial, les mesures proposées vont dans le sens de préconisations que j'avais émises : suppression de la clause générale de compétences, renforcement de l'intercommunalité, rapprochement des régions et réforme des conseils départementaux". "Ces dispositions permettront de supprimer les doublons et d'alléger les charges de structure de façon significative", ajoute-t-il. M. Patriat s'était déjà exprimé en janvier en faveur d'un rapprochement avec la Franche-Comté voisine, afin notamment que "les Français s'y retrouvent mieux".

"Si la diminution des régions permet d'être encore plus efficaces dans l'accomplissement de nos missions et de faire des économies au service des citoyens, alors il faut y aller", avait alors dit Marie Guite-Dufay, présidente PS de la région Franche-Comté.

(avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Législatives 2024 : un collectif mobilisé contre l’extrême droite à Besançon

À l'initiative de la Ligue des droits de l'Homme, une cinquantaine d'associations, d'ONG et d'organisations syndicales se sont réunies lundi 11 juin 2024 et ont décidé de former un collectif suite aux résultats des élections européennes. Pour rappel, une mobilisation contre l’extrême droite est prévue samedi 15 juin 2024 à 15h00 place de la Révolution à Besançon.

Législatives 2024 : comment voter par procuration ?

Le 9 juin 2024, Emmanuel Macron a annoncé la dissolution de l’Assemblée Nationale, appelant ainsi les Français à retourner aux urnes les 30 juin et 7 prochains. En vue de ces élections législatives, et en ce début de saison estivale, le ministère de l’Intérieur et des Outre-mer renouvelle le dispositif de procuration dématérialisée, mis en place pour la première fois pour les élections Européennes 2024. Précisions.

Eric Ciotti exclu des LR, Annie Genevard reprend la co-gouvernance

La secrétaire générale Les Républicains et députée du Doubs a tenu une courte conférence de presse aux côtés Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne Rhône-Alpes ce mercredi 12 juin 2024 après avoir convoqué un bureau politique exceptionnel suite à l’annonce d’ Eric Ciotti d’un accord avec le Rassemblement national en vue des élections législatives.

Législatives : les élus LR et de l’Union de la droite, du centre du Département du Doubs refusent ”clairement” le ralliement avec le RN

Dans un communiqué du mardi 11 juin 2024, le groupe majoritaire Les Républicains et apparentés du groupe Union de la droite, du centre et de la Société civile du conseil départemental du Doubs, dont la présidente Christine Bouquin, demandent une réunion du bureau de LR pour refuser ”clairement” la proposition d’Eric Ciotti.

Législatives : PS, PCF, EELV et LFI veulent “des candidatures uniques” dans “chaque circonscription” au premier tour

Le Parti socialiste, le Parti communiste, les Ecologistes et La France insoumise ont indiqué vouloir "soutenir des candidatures uniques dès le premier tour" des élections législatives, dans un communiqué également signé par Place publique, ou Générations. Pour rappel les élections législatives se dérouleront le 30 juin et 7 juillet 2024.

Les Républicains s’allie au RN : à Besançon, des élu(e)s démissionneront si Eric Ciotti reste en place

Nouveau tremblement de terre mardi 11 juin 2024 : le président du parti de droite Les Républicains a annoncé son ralliement au Rassemblement national dans la course aux élections législatives dont le premier tour est prévu le 30 juin. À Besançon, Ludovic Fagaut, chef du groupe LR Besançon maintenant au conseil municipal et premier vice-président du Département du Doubs, dit ne pas "cautionner les orientations d'Eric Ciotti".

Législatives : “Nous avons besoin d’une alliance” avec le RN, affirme le patron de LR Eric Ciotti

Le patron de LR Eric Ciotti a provoqué mardi 11 juin 2024 un coup de théâtre en annonçant que la droite avait "besoin d’une alliance" pour les législatives du 30 juin avec le Rassemblement national, un accord inédit avec l’extrême droite rejeté immédiatement par de nombreux dirigeants de son parti.

Législatives 2024 : ”L’urgence est de répondre à la désespérance et à la rupture de confiance” selon Anne Vignot

Dans un communiqué 10 juin 2024, la maire de Besançon EELV, Anne Vignot, fait un ”constat dramatique” suite aux résultats des élections européennes françaises au cours desquelles le Rassemblement national ressort victorieux. L’élue appelle à ”une majorité pour le progrès social et écologiste, par l’union des forces de gauche.”

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 19.31
peu nuageux
le 13/06 à 15h00
Vent
3.05 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
45 %