Renouvellement des concessions hydro-électriques sur le Doubs entre la France et la Suisse

Publié le 19/09/2022 - 18:51
Mis à jour le 19/09/2022 - 18:49

Ce lundi 19 septembre 2022, Jean-François Colombet, préfet du Doubs, a co-présidé avec les autorités suisses la première séance d'une série de trois réunions de travail portant sur la gestion concertée des eaux frontières du Doubs Franco-Suisse.

Jean-Francois Colombet, préfet du Doubs © Alexane Alfaro
Jean-Francois Colombet, préfet du Doubs © Alexane Alfaro

Jean-François Colombet, préfet du Doubs, a co-présidé ce lundi, avec les autorités suisses, la première séance d'une série de trois réunions de travail portant sur la gestion concertée des eaux frontières du Doubs Franco-Suisse. En effet, la rivière du Doubs marque la frontière entre la France et la Suisse sur 43 km et trois barrages hydroélectriques jallonent son cours : le Chatelot, la Goule et le Refrain.

Cette réunion doit permettre "d'approuver les modalités de pilotage et d'organisation de groupes de travail afin d'optimiser la création d'énergie. Actuellement, un accord cadre répartit la production électrique à hauteur de 58% pour la France et 42% pour la Suisse".

Pour la Confédération suisse, la priorité est de "sécuriser, voire d'accroître, l'énergie hydraulique produite par ces barrages, notamment en direction du Canton du Jura. Ainsi, les autorités suisses ont fait une demande de renouvellement des concessions sur les trois barrages".

"Respecter l'environnement et sécuriser la production hydroélectrique sur le Doubs"

De plus, en phase avec les enjeux environnementaux actuels, Jean-François Colombet, préfet du Doubs, a sollicité l'établissement d'un nouvel accord billatéral incluant une dimension écologique majeur.

Si cette réunion sera suivie par deux prochaines séances en 2023, il apparaît "dès à présent qu'une approche cohérente des deux côtés de la frontière est voulue. Deux objectifs communs aux autorités françaises et suisses en ressortent donc : respecter l'environnement et sécuriser la production hydroélectrique sur le Doubs".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Une « révolution végétale » est en cours place de la Révolution à Besançon…

C’est l’un des principaux ilots de chaleur du centre-ville de Besançon : la place de la Révolution. De novembre 2022 à mars 2023, une grande concertation invite les riverains et commerçants de cette grande place minérale à s’exprimer pour la végétaliser tout en tenant compte des nombreuses contraintes… 

Travaux publics et coût de l’énergie : la FRTP BFC évoque de « grosses difficultés »

CRISE ÉNERGÉTIQUE • La 10e édition du Carrefour des collectivités locales se tiendra les 13 et 14 octobre 2022 à Besançon, à Micropolis. Quelques jours avant cet événement, Vincent Martin, président de la Fédération régionale des travaux publics de Bourgogne-Franche-Comté, a exprimé ses inquiétudes sur l’avenir lors d’un échange avec les élus locaux mardi 4 octobre. 

Maison d’arrêt : les élus de Besançon maintenant interpellent le ministre de la Justice

Jets de colis, cris, incivilités… Les parvis de la maison d’arrêt de Besançon, située dans le quartier de la Butte, sont le théâtre quasi quotidien de nuisances, ce que déplorent les riverains depuis plusieurs années. Pour porter leurs voies, les élus de Besançon maintenant, dont Ludovic Fagaut, ont écrit au directeur de l’établissement pénitentiaire ainsi qu’au ministre de la Justice fin août dernier.

« France 2030 » : 40 millions d’euros pour accompagner des projets stratégiques en Bourgogne Franche-Comté

Ce lundi 3 octobre, en présence du secrétaire général pour l’investissement en charge de "France 2030", Bruno Bonnell, le préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté, Fabien Sudry, et la présidente de Région, Marie-Guite Dufay, ont signé, aux côtés de Bpifrance et de la Banque des Territoires, la convention régionalisée du plan "France 2030", qui mobilise 1 milliard d’euros de fonds publics à l’échelle nationale et 42 millions d’euros pour le territoire de Bourgogne-Franche- Comté, selon un principe de parité : 1€ investi par l’État pour 1€ investi par la Région.

Légalisation du cannabis : les élus de Générations, Social, Ecologie, Démocratie approuvent les propos de la maire

Suite aux déclarations publiques de la maire et de Benoît Cypriani, adjoint en charge de la sécurité, de la lutte contre les incivilités, de la tranquillité publique, sur la dépénalisation du cannabis, les élus du groupe Générations, Social, Ecologie, Démocratie ont souhaité réagir par voie de communiqué de presse signé du président du groupe Kévin Bertagnoli. 

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.78
nuageux
le 06/10 à 12h00
Vent
2.44 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
77 %

Sondage