Semaine morte du service pénitentiaire d'insertion et de probation

Publié le 27/05/2016 - 06:30
Mis à jour le 28/05/2016 - 00:54

Une vingtaine d'agents du service pénitentiaire d'insertion et de probation du Doubs a manifesté ce jeudi 26 mai 2016 à la mi-journée devant le palais de justice de Besançon dans le cadre d'une semaine morte.

PUBLICITÉ

« Savez-vous qui nous sommes ? » Quinze titulaires, deux préaffectés et trois personnels administratifs ont manifesté leur mécontentement contre le manque de moyen. Un agent du SPIP (service pénitentiaire d’insertion et de probation) est en charge d’une centaine de personnes sous main de justice (contrôle judiciaire, mise à l’épreuve, libération conditionnelle aménagement de peine). Beaucoup trop selon les syndicats CGT, CFDT, Interco Justice et snepap FSU qui réclament un vrai plan de renforcement des moyens pour tout « simplement faire notre métier » déclare une manifestante Nadine Ney.

Ils n’ont pas le droit de grève. Alors, pour manifester leur mécontentement durant cette semaine morte, les agents ne répondent ni au téléphone ni aux mails et ne reçoivent personne.  » Un nouvel appel national du syndicat a été lancé du 6 au 10 juin 2016 pour renforcer le mouvement. Nous devons durcir nos actions, car nous ne sommes pas entendus (…) Dans ce climat social mauvais et difficile, il est important d’exprimer les dysfonctionnements au sein des structures qui deviennent impossibles à gérer…« 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Anesthésiste de Besançon : le docteur Péchier reste en liberté

Anesthésiste de Besançon : le docteur Péchier reste en liberté

La Cour de cassation a rejeté ce mercredi 18 septembre 2019 le pourvoi formé par le parquet général contre le maintien en liberté du Dr Frédéric Péchier, anesthésiste de Besançon soupçonné de dizaines d'empoisonnements, qui reste donc libre, a-t-on appris de source proche du dossier et auprès de son avocat.

Meurtre à Fuans : déjà condamné, le suspect était en permission de sortie

Meurtre à Fuans : déjà condamné, le suspect était en permission de sortie

Un homme de 22 ans a été mis en examen et placé en détention provisoire lundi 26 août 2019 pour avoir mortellement frappé son demi-frère aîné âgé de 33 ans samedi matin à Fuans dans le Haut-Doubs. Il était en permission de sortie au moment des faits, purgeant une peine dans la Meuse après des actes de violence. 

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.43
partiellement nuageux
le 22/09 à 0h00
Vent
1.37 m/s
Pression
1013.32 hPa
Humidité
82 %

Sondage