Solmiré et deux adolescents SDF occupent l'hôtel du Département à Besançon

Publié le 27/01/2022 - 17:13
Mis à jour le 27/01/2022 - 17:13

Depuis ce jeudi après-midi, 16h15, l’association Solmiré ainsi que deux adolescents sans domicile fixe occupent l’hôtel du Département du Doubs avenue de la Gare d’eau à Besançon pour demander « une solution de mise à l’abri garantie » pour les deux jeunes.

 © Solmiré
© Solmiré

L'association Solmiré rapporte qu'en novembre 2021, elle a adressé "un rapport détaillé dénonçant l'illégalité de certaines pratiques du Département du Doubs concernant la prise en charge des jeunes isolés étrangers, ou plutôt concernant les conditions de leur mise à la rue."

Ce rapport est resté sans réaction de la part de la présidente et des élus de la majorité.

À quelques pas de l’hôtel du Département, le service d’évaluation et d’accompagnement des mineurs non accompagnés (SEAMNA) continue de suivre "les consignes de madame Bouquin en jetant sur le pavé des adolescents étrangers isolés sans même se donner la peine de procéder à l’évaluation de leur minorité. Cette pratique est justifiée par l'enregistrement de leurs empreintes digitales dans un autre département. Le processus d’évaluation est en lui-même sujet à de nombreuses critiques de par son caractère profondément subjectif, mais déclarer majeur un jeune sans même s’obliger à le justifier est plus arbitraire encore !" selon l'association bisontine.

"Nous ne quitterons la chaleur confortable de ce lieu de pouvoir que lorsqu’une autre solution de mise à l’abri sera garantie à ces adolescents malmenés." -  Solmiré

Elle rappelle en même temps que "cette pratique a été rendue illégale par les décisions successives du Conseil Constitutionnel puis du Conseil d’État." Et d'ajouter : "Les élus républicains et leurs alliés semblent moins pressés de répondre aux questions d’insécurité lorsqu’ils sont eux-mêmes à l’origine du non respect des lois et de la mise en danger d’autrui qui en résulte."

"Ne pouvant plus tolérer d’un Département ces pratiques délinquantes et la maltraitance qu’elles produisent", Solmiré prend la responsabilité de "mettre à l’abri" ces adolescents en occupant l’hôtel du Département. "Nous ne quitterons la chaleur confortable de ce lieu de pouvoir que lorsqu’une autre solution de mise à l’abri sera garantie à ces adolescents malmenés."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Le Sénat approuve l’inscription de l’IVG dans la Constitution, le Congrès réuni lundi

Les sénateurs ont largement voté mercredi 28 février 2024 en faveur de l’inscription de l’IVG dans la Constitution en des termes identiques à ceux de l’Assemblée, assurant de ce fait une "liberté garantie" aux femmes d’avoir recours à l’avortement. Cette modification de la Constitution doit désormais être soumise au Congrès qui se réunira dès lundi à Versailles.

L’inscription de l’IVG dans la Constitution française sera-t-elle votée par le Sénat ?

Le Sénat se prononcera mercredi 28 février 2024 après-midi sur l'inscription de l'IVG dans la Constitution, un vote rendu très incertain par les réticences de la droite et qui pourrait bouleverser le calendrier parlementaire de la réforme. C'est l'étape la plus périlleuse de la révision constitutionnelle promise par le président de la République, Emmanuel Macron : l'exécutif ne pourra la faire aboutir sans un vote majoritaire des 348 parlementaires du Palais du Luxembourg.

Hommage aux Manouchian à Besançon : une ”instrumentalisation” du Parti communiste selon Besançon maintenant

Une cérémonie en hommage aux résistants du groupe Manouchian s’est tenue place du 8 Septembre à Besançon, organisée par le Parti communiste français et la Ville de Besançon. Pour Ludovic Fagaut (LR), chef du groupe Besançon maintenant au conseil municipal, parle d’une ”instrumentalisation à des fins partisanes”.

À Besançon, une centaine de personnes rassemblées en hommage au groupe Manouchian

Alors que le couple de résistants communistes, Missak et Mélinée Manouchian étaient panthéonisés lors d’une cérémonie d’hommage national à Paris mercredi 21 février, en même temps à Besançon, une cérémonie s’est  tenue place du 8 Septembre en présence d’une centaine de personnes.

Visas, pesticides, simplification : Gabriel Attal donne des gages aux agriculteurs avant le Salon

Un mois après le début d'un mouvement d'exaspération des paysans, Gabriel Attal a placé mercredi 21 février 2024 l'agriculture "au rang des intérêts fondamentaux" du pays, récapitulant les engagements déjà pris par le gouvernement et annonçant quelques nouvelles mesures sur les saisonniers étrangers, les pesticides et la rémunération.

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 
le 02/03 à 5h44
Vent
m/s
Pression
hPa
Humidité
%