Soupçons de malversations en Côte-d'Or : enquête classée sans suite

Publié le 04/04/2017 - 08:24
Mis à jour le 04/04/2017 - 16:25

 Le président UDI du Conseil départemental de Côte-d’Or, François Sauvadet, a annoncé ce lundi 3 avril 2017 le classement sans suite d’une enquête ouverte à son encontre sur des soupçons de favoritisme et de détournement de fonds publics.

François Sauvadet ©Alexane Alfaro ©
François Sauvadet ©Alexane Alfaro ©

L'enquête, ouverte par le parquet de Dijon en 2015 après un signalement d'élus d'opposition en juillet 2014, avait été transférée au parquet national financier.

"Ils avaient parlé d'emploi fictif, de détournement, de favoritisme, ils ont essayé de m'atteindre personnellement juste avant les élections (départementales de mars 2015, ndlr) en jetant la suspicion sur les services du Conseil départemental et un agent en particulier pour des raisons politiciennes", explique François Sauvadet dans un communiqué.

"Aujourd'hui le parquet s'est prononcé et les élus de gauche sont renvoyés à leurs coupables responsabilités", insiste l'ancien ministre de la Fonction publique en condamnant "ces pratiques politiques d'un autre temps qui consistent à jeter l'honneur d'un homme ou d'une institution en pâture à des fins électoralistes".

Des élus de gauche avaient signalé au parquet un poste de chargé de mission au conseil départemental occupé par un proche de M. Sauvadet, qui ne fournissait, selon eux, "aucune production d'acte". Ils s'interrogeaient également sur l'obtention de deux marchés par la société de formation de ce proche, avait détaillé à l'époque Mediapart qui avait révélé l'affaire.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Éco-quartier : le tribunal administratif rejette le recours introduit par Les Jardins des Vaîtes

L’association demandait l’annulation de la décision par laquelle la présidente de Grand Besançon Métropole a refusé d’inscrire à l’ordre du jour du conseil communautaire l’abrogation partielle du plan local d’urbanisme de la commune de Besançon, a-t-on appris jeudi 11 avril 2024.

Maltraitance animale dénoncée par L214 : un employé d’abattoir condamné à du sursis dans l’Yonne

Un employé d'un élevage de porcs de l'Yonne a été condamné jeudi 11 avril 2024 à 1.000 euros d'amende avec sursis pour "mauvais traitement envers un animal" après la dénonciation par l'association L214 de "sévices" incluant l'agonie d'une truie assommée à coups de masse.

Daval : le procureur requiert la relaxe pour les faits de dénonciation calomnieuse

Lors du procès pour dénonciation calomnieuse de Jonathan Daval, qui purge actuellement une peine de prison de 25 ans de prison pour le meurtre de son épouse Alexia en 2017, à l’encontre de son ancienne belle-famille, le procureur de la république Étienne Manteaux a finalement requis la relaxe mercredi 10 avril 2024 au tribunal correctionnel de Besançon. 

Renforts pour la justice : combien de recrutements supplémentaires pour Besançon d’ici 2027 ?

Éric Dupond-Moretti, garde des Sceaux et ministre de la Justice, s’est rendu au tribunal judiciaire d’Annecy le 28 mars 2024 pour dévoiler la répartition des effectifs supplémentaires au sein de chaque cour d’appel et de chaque tribunal judiciaire. À Besançon, 21 effectifs supplémentaires sont prévus entre le tribunal judiciaire et la cour d'appel.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.14
légère pluie
le 18/04 à 3h00
Vent
2 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
93 %