Stellantis affiche une rentabilité proche des marques premium et accélère l'electrification

Publié le 04/08/2021 - 15:00
Mis à jour le 04/08/2021 - 15:00

Le groupe automobile Stellantis, né début 2021 de la fusion du français PSA et de l’italo-américain Fiat-Chrysler (FCA), a fortement rebondi au premier semestre, affichant une rentabilité record malgré la pénurie de semi-conducteurs.

 la ligne d'assemblage des « eGMP » qui équipent les modèles 100% électriques du Groupe PSA © CRESP Julien - Groupe PSA, Direction de la communication
la ligne d'assemblage des « eGMP » qui équipent les modèles 100% électriques du Groupe PSA © CRESP Julien - Groupe PSA, Direction de la communication

Alors que FCA était en retard dans le virage de l'électrique, son directeur général, Carlos Tavares, a décidé d'accélérer la transition. L'Europe veut bannir les véhicules à essence d'ici 2035.

Stellantis compte investir au total 30 milliards d'euros d'ici 2025 dans l'électrification de ses gammes, mais aussi dans les logiciels, pour lesquels il va présenter ses plans à l'automne.

Au total, 11 nouveaux véhicules électriques devraient être dévoilés au cours des deux prochaines années. Et les marques DS, Lancia, que le groupe souhaite relancer, et Alfa Romeo deviendront 100% électriques à partir de 2024, 2026 et 2027, respectivement.

Les marques premium de Stellantis seront parmi les premières à prendre le virage 100% électriques, face à Jaguar qui prévoit la grande bascule en 2025 et Volvo en 2030.

Le groupe a annoncé mardi un bénéfice net de 5,9 milliards d'euros sur les six premiers mois de l'année, alors que FCA avait enregistré de très lourdes pertes début 2020, avant la fusion.

"Nous signons un excellent départ pour Stellantis, avec une performance éblouissante en Amérique du Nord mais aussi en Europe, nos deux moteurs", s'est félicité Carlos Tavares devant les analystes financiers.

Le chiffre d'affaires, de 75,3 milliards d'euros, est en hausse de 46% par rapport au premier semestre 2020, quand le marché était paralysé par la crise.

Sa marge opérationnelle de 11,4% du chiffre d'affaires est "une marge record pour les deux groupes originels", selon son directeur financier Richard Palmer.

Carlos Tavares a adapté au nouveau géant la recette choc qu'il avait appliquée chez Peugeot-Citroën, revoyant la production, privilégiant les modèles les plus rentables et une politique de prix sévère. Pour ses premiers résultats, le groupe franco-italo-américain s'est placé devant ses concurrents : le numéro deux mondial Volkswagen a enregistré une marge de 8,8%, tandis que Nissan a atteint 4,5% au dernier trimestre, Hyundai 6,2% et Renault 2,8%.

Seuls les constructeurs premium font mieux, avec Daimler à 12,2% et BMW à 13%. Toyota et General Motors doivent encore annoncer leurs résultats.

Objectifs relevés

Stellantis a présenté des chiffres solides sur le marché nord-américain, avec des bonnes ventes de ses pickups Ram et de ses Jeep hybrides.

En Europe, le premier marché du groupe, les Peugeot 2008 et les nouvelles Citroën C4, les Opel Mokka et Fiat 500 électriques dopent les ventes.

Maserati revient dans le vert avec près de 11.000 véhicules vendus et un petit bénéfice de 29 millions d'euros.

Les actions du groupe ont brillé en Bourse mardi, prenant à 17H autour de 4% aux bourses de Paris, Milan et New York.

Les synergies entre FCA et PSA ont été "mises en place plus vite que prévu" pour un total d'1,3 milliard d'euros au premier semestre, selon le directeur financier, notamment sur les coûts de recherche et développement.

Stellantis vise désormais une marge opérationnelle autour de 10% sur l'année 2021, alors qu'il visait entre 5,5 et 7,5% au début de l'année.

Une telle hypothèse exclut d'éventuels nouveaux confinements, ou un renforcement de la crise des semi-conducteurs.

Le groupe franco-italo-américain est touché de plein fouet par cette pénurie de pièces électroniques : avec la mise à l'arrêt de plusieurs usines à travers le monde, elle l'a empêché de produire 700.000 véhicules, pour un total de 3,2 millions sortis de ses usines au premier semestre.

Mais la crise ne devrait pas "empirer", selon Richard Palmer. Le troisième trimestre devrait être "semblable" au deuxième, soit une perte estimée de 500.000 véhicules, et la situation devrait ensuite s'améliorer.

L'industrie automobile compte sur l'ouverture de nouvelles capacités de production en Asie pour résoudre cette crise qui freine sa reprise depuis la fin de l'année 2020.

D'autres problèmes d'approvisionnement vont continuer à représenter un "challenge" pour l'industrie, a souligné M. Palmer : les surcoûts sur le marché des matières premières comme l'acier, l'aluminium ou le cuivre ont représenté 750 millions d'euros au premier semestre et devraient se renforcer au second.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

L’assurance scolaire en trois questions

UFC Que Choisir • Faut-il souscrire à une assurance scolaire spécifique ? Chaque année, l'établissement scolaire de votre enfant vous demande de lui communiquer une attestation d'assurance. L' association de consommateurs, l'UFC Que Choisir du Doubs, fait le point sur ce que vous devez savoir sur cette assurance, mais aussi sur votre responsabilité civile en cas de dommage causé par votre enfant.

Le président de la CCI du Doubs, Dominique Roy, a démissionné

Dominique Roy a présenté sa démission de son mandat de président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Doubs au Préfet Jean-François Colombet, a-t-on appris ce mercredi 15 septembre dans un communiqué. Christine-Noëlle Baudin, 1ère vice-présidente, assurera l’intérim de la présidence jusqu’aux prochaines échéances.

Volvo continue sur sa lancée 100% électrique avec un nouveau SUV à découvrir chez votre concessionnaire à Besançon

PUBLI-INFO • Après avoir lancé son tout premier modèle 100% électrique l'année dernière (Volvo XC40), la marque continue d'innover et de s'engager à réduire toute forme d'effet négatif de ses produits en lançant son nouveau modèle SUV coupé Volvo C40 Recharge à découvrir dans votre concession de Besançon.

Pour la rentrée, le Crédit Agricole Franche-Comté aide les jeunes à financer et assurer leurs projets tout en faisant des économies !

PUBLI-INFO • Vous avez entre 18 et 30 ans ? Jusqu'au 31 octobre, le Crédit Agricole Franche-Comté vous donne un bon coup de pouce pour préparer, financer et assurer vos projets et vos besoins pour la rentrée… le tout en faisant des économies ! On vous dit tout.

Emploi : 2 000 offres à pourvoir dans les entreprises artisanales de Bourgogne Franche-Comté

Selon une information de la Chambre de métiers et de l'artisanat de Bourgogne Franche-Comté ce vendredi 10 septembre, nombreuses sont les entreprises artisanales de la région proposant des emplois en apprentissage, en CDI ou en CDD. 2.000 offres d'emploi sont actuellement proposées dans les huit départements de la région.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 17.44
couvert
le 20/09 à 12h00
Vent
1.85 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
100 %

Sondage