Suicide des agriculteurs : Julien Odoul (RN) va porter plainte pour diffamation

Publié le 07/06/2021 - 17:11
Mis à jour le 07/06/2021 - 17:11

Accusé dans la presse d’avoir ironisé sur le suicide des agriculteurs, le candidat du Rassemblement national en Bourgogne-Franche-Comté, Julien Odoul, va déposer plainte pour diffamation, a-t-on appris lundi 7 juin 2021.

Julien Odoul © Facebook/Julien Odoul
Julien Odoul © Facebook/Julien Odoul

"La manipulation est avérée ! Après le montage de Libération, j'ai demandé à mon avocat de déposer une plainte en diffamation contre le directeur de la publication, contre (le journaliste) Tristan Berteloot et une plainte pénale contre ceux qui m'auraient enregistré à mon insu", assure M. Odoul sur sa page Facebook. "Sur le fond de la discussion, à aucun moment, nous ne nous moquons du suicide d'un agriculteur", a-t-il affirmé à l'AFP. "La diffusion intégrale (de l'enregistrement, ndlr) sera portée au dossier dans le cadre de la plainte".

"Est-ce que la corde est française ?"

Le quotidien Libération a diffusé, en fin de semaine dernière, un extrait enregistré d'une réunion du groupe RN au conseil régional en décembre 2019. La discussion, pas toujours audible, porte sur le suicide des agriculteurs et évoque la question du "bien-être paysan", comparé au "bien-être animal". "On parle du bien-être de la vache mais bien peu de l'agriculteur qui se pend au faîtage de son hangar. A-t-il laissé une trace ? S'est-il pissé dessus ?", dit une voix, attribuée au conseiller régional sortant Jacques Ricciardetti, selon une transcription précisée lundi par Libération. "Est-ce que la corde est française ?", ajoute alors M. Odoul, d'après le journal.

"Il y a un mot qui a été enlevé, c'est le mot loup"

Le candidat RN, donné en tête du premier tour des régionales par les sondages, dénonce "des propos tronqués, rapportés par Libération dans le but de nuire".  "Il y a un mot qui a été enlevé, c'est le mot loup", a-t-il estimé lundi sur CNews. Une version déjà évoquée dimanche par Marine Le Pen, qui avait indiqué que M. Odoul parlait aussi "du loup et des défenseurs du loup" et "absolument pas des agriculteurs".

Selon la newsletter politique de Libération, "Chez Pol", "le RN ment pour protéger sa tête". "Il n'est jamais question du loup" dans la conversation enregistrée.

Infos +

Par ailleurs, toujours selon Libération, trois conseillers régionaux RN ont fait un signalement à la justice, dans lequel ils accusent M. Odoul d'avoir employé une assistante fictive pendant plusieurs mois. Le parquet de Dijon a indiqué lundi à l'AFP n'avoir rien reçu à ce sujet. "Ce sont des accusations hors-sujet. (Cette assistante) a fourni son travail", affirme M. Odoul, qui portera plainte pour "dénonciations calomnieuses" contre "ces élus aigris et revanchards qui n'ont pas été réinvestis comme ils le voulaient".

Quant à la vidéo de charme "vieille de 14 ans" et "exhumée" la semaine dernière, "elle est teintée de relents homophobes détestables", tance l'ancien mannequin qui l'"assume parfaitement". "Si on pose pour des magazines gay, c'est personnel", pas de la politique, ajoute-t-il.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Chute mortelle à Besançon :  la version des policiers et du gérant de la discothèque corroborée par l’enquête

L'enquête sur les circonstances de la chute mortelle d'un jeune homme fin juillet à Besançon, après une altercation devant une discothèque, corrobore les dires des policiers et du gérant de l'établissement lancés à sa poursuite et qui nient toute responsabilité dans  son décès, a indiqué le parquet de Besançon.

Tribunal administratif de Besançon : la médiation devient obligatoire dans certains contentieux

Depuis 2017, le recours au juge administratif n’est pas la seule forme de résolution des conflits ni nécessairement la plus adaptée. La médiation préalable, moins onéreuse, plus rapide et plus discrète, a fait ses preuves en permettant de régler de nombreux conflits ces cinq dernières années. Elle devient obligatoire dans certains contentieux. Thierry Trottin, président du tribunal administratif de Besançon, nous en parle.

Justice : l’enregistrement sonore ou audiovisuel d’une audience au tribunal est désormais possible, mais…

Depuis la loi du 22 décembre 2021, toute personne a le droit de filmer ou enregistrer une audience dans un tribunal, à condition de remplir plusieurs critères et pas des moindres… Thierry Trottier, président du tribunal administratif de Besançon nous en parle.

 Tribunal administratif de Besançon : un délai de jugement qui jamais été aussi court…

Le président du tribunal administratif de Besançon, Thierry Trottier, a présenté ce mardi 5 juillet les chiffres de l’année 2021 et du premier semestre 2022. Pas moins de 2.111 nouvelles requêtes y ont été traitées en 2021, un chiffre en hausse par rapport à 2020, mais en recul par rapport aux années précédentes principalement en raison de la crise sanitaire. Le tribunal administratif de Besançon peut se targuer de juger les affaires plus rapidement qu’au niveau national soit 7 mois et 12 jours.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 26.55
nuageux
le 17/08 à 15h00
Vent
0.39 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
48 %

Sondage