Suisse : un voleur de plumes d'oiseaux devant la justice

Publié le 02/07/2017 - 15:15
Mis à jour le 02/07/2017 - 18:06

Pendant plus de sept ans, il a plumé buses, aigles noirs, ou encore faucons gerfaut dans des musées d’Europe, jusqu’à rassembler une collection de 10.500 plumes. Accusé d’avoir causé un préjucide de 5,4 millions d’euros, ce Suisse va être jugé ce mardi 4 juillet à Bâle. Verdict attendu mercredi.

Ce passionné de rapaces, âgé de 45 ans, comparaîtra devant le Tribunal pénal du canton de Bâle-Ville, selon l'agence de presse ATS. L'homme, dont l'identité n'a pas été révélée, est accusé d'avoir volé dans différents musées d'Europe, notamment en Suisse, Allemagne et Autriche pour augmenter la valeur de sa collection.

L'homme visitait des collections ornithologiques en pretextant une démarche scientifique et en profitait pour dérober les plumes. "Des objets très rares et précieux, d'une valeur scientifique inestimable", ont ainsi été dérobés, selon l'acte d'accusation. Parmi eux figurent des plumes et des ailes de buse ou de milan royal, ainsi des plumes appartenant à des espèces exotiques, telles que l'aigle de Nouvelle-Guinée, le faucon gerfaut, l'aigle noir, la harpie ou encore le grand-duc des Usambara.

Au total, l'homme a plumé 127 espèces en 7 ans et demi, d'une valeur de 427.000 francs suisses. Cela représente 458 "objets" et quelque 10.500 plumes. Le montant des dommages causés aux musées, en raison notamment de la perte de la valeur de leurs collections, s'élève à plus de 6 millions de francs suisses (5,4 millions d'euros), estime le Ministère public.

  • Le premier vol dont le Ministère public peut tenir compte remonte à 2005. Les vols commis auparavant sont prescrits. La liste va jusqu'en 2012, lorsqu'il a volé le Musée d'histoire naturelle de Neuchâtel. Entretemps, le voleur s'est rendu à Francfort, Stuttgart, Vienne, Munich et Berlin.

 Sur le banc des accusés figure également son complice, un Suisse âgé de 44 ans, qui doit répondre de recel, de vol et de dégâts matériels. Le procès débute mardi et le verdict devrait tomber mercredi. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Tag de “L’Origine du monde” de Gustave Courbet : l’organisatrice de l’action mise en examen…

La performeuse franco-luxembourgeoise Deborah de Robertis, qui avait revendiqué être à l’origine d’une action début mai au Centre Pompidou-Metz où cinq œuvres, dont le tableau "L’origine du monde" de Courbet, ont été taguées et une autre dérobée, a été mise en examen, a-t-on appris lundi 3 juin 2024 auprès du parquet de Metz.

Éclatements de pneus Goodyear : de nombreuses données informatiques saisies lors des perquisitions

"De nombreuses données informatiques" ont été saisies lors de perquisitions menées chez le géant américain du pneumatique Goodyear, "qui vont pouvoir être exploitées par les enquêteurs", a déclaré jeudi 16 mai 2024 le procureur de la République de Besançon, après l'éclatement de pneus de camions à l'origine d'accidents mortels.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 14.5
partiellement nuageux
le 24/06 à 0h00
Vent
2.2 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
93 %