650 manifestants pour l’Acte 13 des Gilets Jaunes à Besançon

Publié le 09/02/2019 - 19:30
Mis à jour le 09/02/2019 - 19:37

Une nouvelle manifestation est prévue dans les rues du centre-ville de Besançon ce samedi 9 février 2019 dans le cadre de l'acte 13 des Gilets Jaunes. 

PUBLICITÉ

En pleine polémique sur les LBD, les « gilets jaunes » défilent samedi contre les violences policières lors d’un acte 13 marqué par de nouvelles mobilisations en France. 

LIVE :

19h30 : Fin de la manifestation. Environ 400 personnes se sont rendues au centre-ville et se sont ensuite disperser vers la Place des droits de l’Homme. Une cinquantaine d’individus restaient devant la Préfecture avec, visiblement, la volonté d’en découdre avec les forces de l’Ordre. Six personnels de gendarmerie ont été transportés à l’hôpital de Besançon suite à des suspicions de problèmes auditifs. Une personne a été interpellée en préventif à la manifestation. 

17h27 : Des groupes redescendent progressivement au centre-ville de Besançon. Les heurts avec les forces de l’ordre ne sont pas terminés. La préfecture avait interdit la manifestation au rond-point de la zone commerciale de Chalezeule.

17h00 : des heurts éclatent avec les forces de l’ordre.

16h45 : Les manifestants se rendent jusqu’à Chalezeule. Ils se rendent vers le magasin carrefour.

15h50 : Les Gilets Jaunes se dirigent rue de Belfort à Besançon.

15h20 : Les manifestants quittent la place de la Révolution pour se diriger vers le pont Robert Schwint où ils ont bloqué la circulation quelques instants. Ils se sont ensuite rendus Place Flore.

15h05 : « J’ai reçu une lettre du préfet qui me considère comme le meneur. J’ai totalement démenti. Il n’y a aucun leader, aucun chef. J’ai toujours manifesté et je continuerai toujours”, explique au mégaphone  Frédéric Vuillaume militant FO et Gilet Jaune. Ce dernier a reçu une lettre du préfet stipulant que le droit de manifester est encadré par le principe de la déclaration préalable compte tenu de sa venue à toutes les manifestations.

14h20 : A Besançon, 200 Gilets Jaunes sont déjà réunis place de la Révolution à Besançon.


À Paris, une manifestation a été déclarée en préfecture. Selon les organisateurs, une rendez-vous a été donné à 10H30 place de l’Étoile, et le cortège doit notamment passer par les Champs-Élysées, puis devant le Quai d’Orsay, l’Assemblée nationale, le Sénat, le Medef et se terminer sur le Champ-de-Mars à 17H00. Le mouvement avait rassemblé 58.600 personnes la semaine dernière selon le ministère de l’Intérieur.

Pour rappel, l’Assemblée nationale a adopté mardi la proposition de loi LR controversée anti-casseurs, par 387 voix contre 92, et 74 abstentions, en première lecture. La grande majorité des députés LREM et MoDem, ainsi que des LR et UDI ont voté pour, alors que l’ensemble de la gauche s’est prononcé contre. Cinquante députés LREM se sont abstenus sur cette proposition de loi controversée, un record sur un texte soutenu par le gouvernement, mais aucun d’eux n’a voté contre.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

gilets jaunes

Acte 14 à Besançon : les Gilets jaunes ont manifesté du centre-ville à Chateaufarine en passant par la maison d’arrêt

Mise à jour à 19h20 • Les Gilets jaunes se sont donnés rendez-vous en début d'après-midi ce samedi 16 février 2019 place de la Révolution à Besançon. Ils ont marché en direction de Chateaufarine en effectuant un crocher par la maison d'arrêt dans le quartier de la Butte . Ils étaient 450 selon la Préfecture du Doubs, 500 selon d'autres sources.

Manifestation devant le commissariat et soutien à Frédéric Vuillaume ce mercredi à Besançon

Alors qu'une cinquantaine de personnes s'est mobilisée ce mercredi 13 février 2019 devant le commissariat de Besançon en soutien à deux Gilets jaunes en garde à vue, l'intersyndicale Solidaires-FSU- CGT-FO a tenu à adresser ce mercredi 13 février 2019 un communiqué en soutien à Fréderic Vuillaume, membre du syndicat Force Ouvrière et Gilet Jaune.      

Loi « anticasseurs » :  large vote de l’Assemblée. Comment ont voté les députés de Franche-Comté ?

50 dissidents LREM • Par une très large majorité, l'Assemblée nationale a adopté mardi la proposition de loi LR controversée "anticasseurs" remaniée par la majorité, mais 50 députés LREM - un record - ont marqué en s'abstenant leur refus des interdictions préventives de manifester. Parmi eux, les députés francs-comtois Éric Alauzet, Fanette Charvier, Barbara Bessot-Ballot, Denis Sommer et Christophe Lejeune.

Mobilisation à Besançon : 950 manifestants selon les syndicats contre 550 selon la police

Les Gilets Jaunes et les syndicats CGT. FO, FSU et Solidaires se sont rassemblés ce 5 février 2019 devant le Medef, rue Jouchoux à Besançon. À 11h35, le cortège est parti en direction du rond-point de la piscine Mallarmé. 950 manifestants ont été comptés par les syndicats contre 550 selon la police.

Dans la catégorie

Fonctionnaires : « modernisation » pour Bercy, « mise à mort » du statut pour les syndicats

Recours élargi aux contractuels et pont élargi entre public et privé, harmonisation du temps de travail en particulier dans la fonction publique territoriale, rémunération au mérite, refonte des instances de dialogue social : le projet de loi sur la fonction publique pour moderniser le statut des fonctionnaires a du mal à passer. Après un an de concertations sur le texte qui s’accompagne d’une coupe de 120.000 agents d’ici 2022, sept syndicats de fonctionnaires sur neuf ont "claqué la porte" et dénoncent une "mise à mort" du statut de la fonction publique

SolMiRé accuse la préfecture du Doubs de « ne pas respecter » le plan Grand froid pour des étrangers, la préfecture répond…

Dans une lettre ouverte écrite le 6 février et diffusée lundi 11 février 2019, le collectif d'aide aux migrants à Besançon SolMiRé accuse le préfet du Doubs de "ne pas respecter" le dispositif de veille hivernale avec des personnes étrangères. La préfecture du Doubs répond...

Hérimoncourt se mobilise contre le risque de fermeture de son usine PSA : 350 manifestants dans la rue

Près de 350 manifestants ont protesté lundi 11 février 2019 à Hérimoncourt contre la probable fermeture de l'usine PSA de la commune, berceau de la saga Peugeot, et qui compte 204 salariés. Dans le cortège qui s'est rendu de l'usine à la mairie de 13h30 à 15h00 figuraient des salariés de l'usine, des représentants syndicaux des sites PSA voisins, dont celui de Sochaux, des élus locaux et des habitants de la commune.

Mobilisation des auto-école contre la réforme du permis de conduire

Les auto-écoles protestent contre la volonté du gouvernement de mettre en place des plateformes de formations en ligne suite à un rapport parlementaire. Elles craignent également une "ubérisation" de leur métier et veulent défendre leur travail de "proximité", gage de "qualité" selon elles pour l'enseignement du permis de conduire.

Grève au lycée Condé : une troisième journée de grève mardi 29 janvier

Après la décision du rectorat de Besançon de maintenir la fermeture de la section "Commercialisation Service Restauration" à la rentrée 2019, une troisième journée de grève est organisée mardi 29 janvier 2019 avec un piquet de grève devant l'établissement à partir de 7h30 et un rassemblement place Marulaz entre 12h et 14h.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -1.21
ciel dégagé
le 17/02 à 6h00
Vent
1.02 m/s
Pression
1002.48 hPa
Humidité
73 %

Sondage