Alerte Témoin

Suspension du plan social à GE Belfort: délibéré le 2 juillet

Publié le 28/06/2019 - 09:55
Mis à jour le 28/06/2019 - 09:55

Le tribunal de grande instance de Belfort, saisi ce jeudi en référé par l'intersyndicale de General Electric (GE) pour suspendre le plan social qui prévoit près d'un millier de suppressions de postes, rendra sa décision le 2 juillet 2019.

general electric power belfort
© GE Power

L'audience a tourné autour de la question de la compétence dans ce dossier du tribunal, saisi par les syndicats CFE-CGC, Sud et CGT de GE, qui reprochent à l'entreprise de ne pas avoir cherché de pistes de diversification avant de lancer le 28 mai son plan social.

"Respecter la loi"

Pour les avocats de GE, le juge des référés n'est pas la bonne instance, les plans de sauvegarde de l'emploi (PSE) relevant, depuis la loi de "sécurisation de l'emploi" de juin 2013, des Directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (Direccte).

"Vous devez respecter le bloc de compétences institué par (cette) loi" qui prévoit que les PSE sont examinés par les Direccte, a déclaré Me Yasmine Tarasewicz, l'une des deux conseils de GE.

Quant à l'annonce par GE, en septembre 2018, que l'entreprise recherchait des pistes de diversification, elle n'était "pas présentée comme un engagement définitif ni comme une solution miracle pour éviter les licenciements", a souligné Me Nicolas Léger, l'autre avocat de l'entreprise.

"On ne demande pas d'interdire le plan social, mais qu'il soit suspendu"

« Ce dont vous êtes saisis, ce n'est pas du plan mais de ce qui est en amont", a lancé au tribunal Me Diego Parvex, l'un des deux conseils de l'intersyndicale, pour qui le juge des référés est compétent.

"On ne demande pas d'interdire la mise en oeuvre du plan social" mais "qu'il soit suspendu le temps que l'étude sur la diversification arrive à son terme", a renchéri sa collègue, Me Evelyn Blednyak.

Devant le tribunal, environ 250 salariés de GE se sont rassemblés le temps de l'audience, a constaté un journaliste de l'AFP. A la mi-journée, une trentaine avaient participé à un pique-nique sur le parking devant le tribunal, le maire LR de Belfort Damien Meslot ayant pris un arrêté interdisant aux véhicules de s'y garer, selon Alexis Sesmat, délégué Sud Industrie.

Grosse manifestation samedi dernier

Samedi, entre 5.000 et 8.000 personnes, selon la préfecture et les organisateurs, ont manifesté dans la Cité du Lion contre ce plan qui prévoit de supprimer 1.050 postes en France, dont 800 à Belfort dans l'entité turbines à gaz où travaillent 1.900 personnes.

Au total, GE emploie 4.300 salariés à Belfort.

(Selon AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Boost’ Ton Projet, le jeu-concours du Crédit Agricole Franche-Comté pour les 18-30 ans !

PUBLI-INFO • Jusqu'au 30 octobre 2020, les jeunes de 18 à 30 ans porteurs de projets sont invités à participer au jeu-concours du Crédit Agricole Franche-Comté. Pour cette première édition, 4.500 euros sont mis en jeu afin d’accompagner les jeunes vers la concrétisation de leur projet, qu'il soit solidaire, sportif ou entrepreneurial…

La FRTP de Bourgogne Franche-Comté se retire du Carrefour des collectivités de Micropolis Besançon

Dans un communiqué du 18 septembre 2020, le président de la Fédération des Travaux publics de Bourgogne Franche-Comté Vincent Martin et le président du Cluster Eco-Chantier Eric Vermot, annoncent leur décision de se retirer de l'organisation de l'édition 2020 du Carrefour des collectivités prévue les 8 et 9 octobre.

Soutiens aux entreprises : quel bilan et quelles nouvelles mesures six mois après le début de la crise ?

Des chiffres et des chiffres. L’Urssaf Franche-Comté, la Direction départementale des Finances publiques du Doubs et la Banque de France du Doubs ont présenté ce jeudi 17 septembre 2020 les nouvelles de mesures de soutien aux entreprises et aux travailleurs indépendants. Occasion de faire un premier bilan chiffré six mois après le début de la crise sanitaire.

Travaux publics de Bourgogne Franche-Comté : « la relance se fera par les territoires »

Dans un communiqué du 16 septembre 2020, le président de la fédération des travaux publics de Bourgogne Franche- Comté Vincent Martin évoque l'attente d'une mise en œuvre "rapide" du plan de relance dans les territoires. Suite au confinement, les entreprises de travaux publics constatent aujourd'hui une baisse d'activité 25%.

Risque de fermeture administrative de bars à Besançon : le BBRBU demande une table ronde « en urgence »

Suite à l'annonce du préfet du Doubs le 15 septembre sur des fermetures administratives de bars où les gestes barrière ne sont pas respectés, l'association des Bars Boîtes Restos de Besac Unis (BBRBU) demande l'organisation d'une table ronde en urgence en réunissant "au plus vite" les représentants de la Ville, de la Préfecture, de l'ARS et tous les gérants de débits de boisson qui le souhaitent.

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     18.55
    légère pluie
    le 23/09 à 12h00
    Vent
    3.06 m/s
    Pression
    1010 hPa
    Humidité
    90 %

    Sondage