Suspension du plan social à GE Belfort: délibéré le 2 juillet

Publié le 28/06/2019 - 09:55
Mis à jour le 28/06/2019 - 09:55

Le tribunal de grande instance de Belfort, saisi ce jeudi en référé par l'intersyndicale de General Electric (GE) pour suspendre le plan social qui prévoit près d'un millier de suppressions de postes, rendra sa décision le 2 juillet 2019.

general electric power belfort
© GE Power
PUBLICITÉ

L’audience a tourné autour de la question de la compétence dans ce dossier du tribunal, saisi par les syndicats CFE-CGC, Sud et CGT de GE, qui reprochent à l’entreprise de ne pas avoir cherché de pistes de diversification avant de lancer le 28 mai son plan social.

« Respecter la loi »

Pour les avocats de GE, le juge des référés n’est pas la bonne instance, les plans de sauvegarde de l’emploi (PSE) relevant, depuis la loi de « sécurisation de l’emploi » de juin 2013, des Directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Direccte).

« Vous devez respecter le bloc de compétences institué par (cette) loi » qui prévoit que les PSE sont examinés par les Direccte, a déclaré Me Yasmine Tarasewicz, l’une des deux conseils de GE.

Quant à l’annonce par GE, en septembre 2018, que l’entreprise recherchait des pistes de diversification, elle n’était « pas présentée comme un engagement définitif ni comme une solution miracle pour éviter les licenciements« , a souligné Me Nicolas Léger, l’autre avocat de l’entreprise.

« On ne demande pas d’interdire le plan social, mais qu’il soit suspendu »

« Ce dont vous êtes saisis, ce n’est pas du plan mais de ce qui est en amont« , a lancé au tribunal Me Diego Parvex, l’un des deux conseils de l’intersyndicale, pour qui le juge des référés est compétent.

« On ne demande pas d’interdire la mise en oeuvre du plan social » mais « qu’il soit suspendu le temps que l’étude sur la diversification arrive à son terme« , a renchéri sa collègue, Me Evelyn Blednyak.

Devant le tribunal, environ 250 salariés de GE se sont rassemblés le temps de l’audience, a constaté un journaliste de l’AFP. A la mi-journée, une trentaine avaient participé à un pique-nique sur le parking devant le tribunal, le maire LR de Belfort Damien Meslot ayant pris un arrêté interdisant aux véhicules de s’y garer, selon Alexis Sesmat, délégué Sud Industrie.

Grosse manifestation samedi dernier

Samedi, entre 5.000 et 8.000 personnes, selon la préfecture et les organisateurs, ont manifesté dans la Cité du Lion contre ce plan qui prévoit de supprimer 1.050 postes en France, dont 800 à Belfort dans l’entité turbines à gaz où travaillent 1.900 personnes.

Au total, GE emploie 4.300 salariés à Belfort.

(Selon AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Micro-brasserie Les2FÛTS : « Intégrer Coopilote a facilité le démarrage de mon entreprise »

Micro-brasserie Les2FÛTS : « Intégrer Coopilote a facilité le démarrage de mon entreprise »

Dans le cadre des rencontres "Bienvenue dans mon entreprise" proposées par Coopilote, coopérative d'entrepreneurs salariés à Besançon, la micro-brasserie Les2FÛTS a ouvert ses portes pour découvrir et échanger autour de leur activité et de l’entrepreneuriat… L'occasion de faire un focus sur cette petite entreprise artisanale bisontine. 

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Le département de Côte-d'Or va envoyer deux bouteilles de Bourgogne au président américain Donald Trump pour tenter de le faire changer d'avis sur les sanctions douanières contre l'Union Européenne, qui doivent viser le vin français, a annoncé son président François Sauvadet le 14 octobre 2019 sur Twitter.

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Publi-infos • Le Crédit Agricole Franche-Comté a de bonnes raisons d’être présent au Salon de l’Habitat à Micropolis Besançon. D’abord, c’est un partenaire historique de cette manifestation. Et puis, c’est l’occasion de présenter son offre régionale à succès «?Mon 1er toit comtois?», un prêt Habitat à taux zéro %. C’est donc le moment idéal pour rencontrer les conseillers du Crédit Agricole Franche-Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.82
légère pluie
le 18/10 à 18h00
Vent
2.3 m/s
Pression
1013.21 hPa
Humidité
94 %

Sondage