Télémedecine et AVC : les neurologues de Besançon consultent à 7.000 km de distance

Publié le 11/05/2021 - 11:18
Mis à jour le 11/05/2021 - 18:25

Depuis 2017, près de 600 actes de "TéléAVC" et plus de 60 téléthrombolyses ont été réalisés depuis le CHRU de Besançon auprès de trois hôpitaux ultramarins de Guyane. Dans le département le plus grand de France, le taux de mortalité par AVC des moins de 65 ans est trois fois plus important qu’en France métropolitaine.

Téléconsultation depuis le CHRU de Besançon réalisée par le Pr Fabrice Vuillier © CHU Besançon
Téléconsultation depuis le CHRU de Besançon réalisée par le Pr Fabrice Vuillier © CHU Besançon

1er mai 2017 : le premier acte de TéléAVC est réalisé depuis le CHRU de Besançon permettant la prise en charge à distance d’un patient en urgence immédiate.

"Il ne restait plus qu’un neurologue au centre hospitalier Andrée Rosemon lorsque le département de neurologie du CHU de Besançon a été contacté" explique l'hôpital de Besançon alors même que la rapidité de la prise en charge initiale est un enjeu déterminant pour diminuer le risque de séquelles ou de décès. Les patients situés à plus de 7 000 km de Besançon "sont pris en charge dans les mêmes délais que s’il s’agissait d’une transmission entre établissements francs-comtois".

L’accident vasculaire cérébral est la troisième cause de mortalité en France et la première en Guyane qui souffre d’une carence de neurologues.

Il y a 4 ans, le centre hospitalier Andrée Rosemon de Cayenne, a donc appelé les neurologues du CHU de Besançon à la rescousse. Après avoir été équipé, le centre hospitalier de Kourou a ensuite rejoint le réseau de télémédecine le premier juin 2017. Il a été suivi par le centre hospitalier de Saint-Laurent-du-Maroni fin 2018.

Consultations, diagnostic et aide à la réalisation de thrombolyse

Concrétement, les urgentistes des trois hôpitaux prennent en charge les victimes d’AVC mais ils bénéficient des avis spécialisés des neurologues du CHU de Besançon si 24h/24 : consultations, analyse de données d’imagerie, pose de diagnostic, aide à la réalisation de thrombolyse et suivi des patients sont réalisés à distance. Avec le décalage horaire, le pic d'activité se situe entre 2h et 5h du matin en France métropolitaine.

Les diagnostics depuis la Guyane concernent à 66 % des AVC mais il peut aussi s’agir d’autres pathologies telles que l’épilepsie, hémorragie méningée, tumeur, migraine...

"Télé AVC s’inscrit dans les valeurs de solidarité et d’égal accès aux soins porté par tout CHU"

Cette collaboration avec la Guyane a par ailleurs favorisé le développement d’une filière territoriale complète par partage de connaissances et de compétences, "renforçant les liens de solidarité et la mutualisation entre les régions".

Ce recours au «"TéléAVC transcontinental"  répond aux objectifs du plan « Ma santé 2022 » qui préconise,  entre autres mesures, le déploiement massif de la télémédecine et du télé- soin.

Télémedecine à Besançon : il y a 20 ans déjà

Le défi technologique relevé en 2017 démontre la faisabilité de la mise en place, dans de très courts délais, d’outils de télémédecine entre des zones géographiques très distantes. Cette solution est le fruit d'une expérience qui ne date pas d'hier. Sous l’impulsion du CHU de Besançon, du RUN-FC  (Réseau des Urgences Neurologiques de Franche-Comté) et de l’Agence régionale de santé,  les outils de télémédecine ont été déployés dans les différents établissements de Franche-Comté depuis 2001, il y a tout juste 20 ans !

Le CHU de Besançon, centre expert pour la Franche-Comté et la Guyane

Nombres d'AVC par an

Franche-Comté

  •  3.500 AVC
  •  4.780 actes de téléurgence neurologique
  •  1.000 actes de télé AVC

Guyane

  •  500 AVC par an
  •  100 télé AVC par an
  •  Une quinzaine de téléthrombolyses/an

À Besançon, le défi technologique a été relevé grâce à l’étroite collaboration entre le département de neurologie du CHRU, le réseau des urgences neurologiques de Franche-Comté (RUN-FC) et le CGS Emosist intégré depuis dans le Groupement régional d’appui au développement de l’e-Santé (GRADeS).

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Baignade naturelle : des eaux d’excellente qualité  pour 80% des sites en Bourgogne-Franche-Comté

la carte des sites • Avec l'été, vient souvent l'envie de se baigner. Oui mais pas n'importe où ! Pour se rafraîchir et se mettre les pieds dans l'eau en toute sécurité, la Bourgogne-Franche-Comté recense 80 sites de baignade naturelle dont 66 ont des eaux d'excellente qualité selon l'agence régionale de santé.

Sondage – En tant que parents, souhaitez-vous faire vacciner votre enfant mineur contre la Covid-19 ?

Depuis le 15 juin dernier, la vaccination est ouverte aux mineurs de plus de 12 ans en France. Elle se déroule uniquement en centre de vaccination et avec le vaccin Pfizer-BioNtech. En tant que parents, souhaitez-vous faire vacciner votre/vos enfants ? C'est notre sondage de la semaine.

13 cas de variant Indien détectés dans le Haut-Jura

Suite à l’identification d’un cluster de 13 cas de Covid-19 porteurs de la mutation pouvant évoquer le variant Delta, l’ARS de Bourgogne-Franche-Comté et la préfecture du Jura ont déployé des mesures spécifiques de dépistage et de vaccination dans le Haut-Jura depuis ce 21 juin 2021…

Covid-19 : le concert test le 8 juillet à La Rodia est déjà complet

Le 8 juillet prochain, la smac La Rodia à Besançon accueillera le deuxième "concert test" de France (le premier s'est déroulé en février 2021 à l’AccorHotels Arena à Paris avec Indochine) avec 700 spectateurs debouts, masqués, vaccinés ou testés 48 heures avant le concert. Au programme : le groupe de punk rock français Tagada Jones !

Baisse de la vaccination en Haute-Saône : la préfète veut booster la prise de rendez-vous à l’approche de l’été

Malgré 46% de la population primo-vaccinés en Haute-Saône, la préfète Fabienne Balussou souhaite promouvoir davantage la vaccination par le biais des acteurs locaux suite à une baisse de la prise de rendez-vous au mois de juin, selon un communiqué du 17 juin.

Le préfet du Doubs abroge l’arrêté portant sur le port du masque obligatoire en extérieur

Suite aux annonces du Premier ministre le 16 juin 2021, et au vu de l’évolution sanitaire favorable depuis plusieurs semaines, Jean-Philippe Setbon, préfet du Doubs par intérim, a décidé d’abroger l’arrêté préfectoral du 3 juin 2021 portant sur l’obligation du port du masque en extérieur dans le Doubs pour les personnes de plus de onze ans.

33, 34, 35°C : les trucs pour se protéger de la chaleur !

Il fait assez chaud depuis quelques jours en Franche-Comté avec des températures qui ont dépassé les 35°C... Alors attention à ne pas attraper un coup de chaud et à protéger vos proches, surtout les plus fragiles comme les enfants et les personnes âgées… Pas besoin de passer la journée la tête dans votre réfrigérateur, voici six astuces pour vous protéger (+ une astuce bonus !).

Covid-19 : plus de 9.900 personnes ont reçu une première injection au centre vaccinal de Micropolis

Ouvert depuis le 31 mai 2021, le vaccinodrome de Micropolis (accessible par la rue Mouras) a vu passer plus de 9.900 personnes désirant se faire vacciner (1.900 pour une seconde injection). Ce mercredi, de nouveaux créneaux sans rendez-vous ont été mis en place. On fait le point avec le commandant Reynald Ballin, chef du centre de vaccination.

Fin de l’obligation du port du masque en extérieur jeudi. Levée du couvre-feu avancé au 20 juin

Grâce à une amélioration sanitaire plus rapide que prévu, la vie va redevenir presque normale avec la fin de l'obligation du port du masque à l'extérieur dès jeudi et la levée du couvre-feu à partir de dimanche. Jean Castex prévient que la levée du couvre-feu n'empêcherait pas le maintien des protocoles sanitaires pour les lieux publics et pour la fête de la musique.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 20.42
légère pluie
le 23/06 à 18h00
Vent
1.96 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
87 %

Sondage