Travaux publics et coût de l'énergie : la FRTP BFC craint de "grosses difficultés"

Publié le 05/10/2022 - 08:00
Mis à jour le 06/10/2022 - 16:26

La 10e édition du Carrefour des collectivités locales se tiendra les 13 et 14 octobre 2022 à Besançon, à Micropolis. Quelques jours avant cet événement, Vincent Martin, président de la Fédération régionale des travaux publics de Bourgogne-Franche-Comté, a exprimé ses inquiétudes sur l’avenir lors d’un échange avec les élus locaux mardi 4 octobre. 

En préambule de la 10e édition du Carrefour des collectivités locales, le président de la Fédération régionale des travaux publics (FRTP) de Bourgogne-Franche-Comté et plusieurs élus ont conviés la presse mardi afin de présenter l’événement et d’exprimer leurs craintes sur la situation économique actuelle.

Étaient notamment présents Christine Bouquin, présidente du Département du Doubs et de la Société d’économie mixte (SEM) Micropolis, Jean-Claude Grenier, vice-président de l’Association des maires du Doubs et Anne Vignot, maire et présidente de Grand Besançon Métropole.

Vincent Martin : "Il faut vivre avec des coûts de l’énergie importants"

"Nous souhaitons insister sur le contexte économique lors de ce Carrefour des collectivités locales" explique Vincent Martin. "Nous sommes très attentifs au Projet de loi de finances (PLF) 2023 qui peut perturber fortement la commande publique, dont nous dépendons à 60 % aujourd’hui. Et si le bras de fer qui va s’installer entre l’État et les collectivités locales ne se dénoue pas, il est clair que l’on va avoir de grosses difficultés."

"Il faut vivre avec des coûts de l’énergie importants. Reporter des travaux par manque de moyens, c’est s’assurer que l’entretien sera pire par la suite. Aujourd’hui, il y a urgence. Les enjeux économiques et environnementaux sont considérables." - Vincent Martin, président de la FRTP Bourgogne-Franche-Comté

Le président de la FRTP BFC insiste également sur le fait que les communes "doivent continuer à investir, malgré les surcoûts. Nous les subissons aussi. Pour autant, il ne faut pas arrêter d’embaucher et d’investir. C’est une période qu’il faut passer."

Christine Bouquin : "Il va falloir que l’État nous entende"

Lors de cet échange, Christine Bouquin a lourdement insisté, elle aussi, sur la notion d’urgence. La présidente du Doubs souhaite "redonner du souffle à cette situation qui ne doit pas s’engorger davantage". En s’adressant à Vincent Martin, l’élue lui assuré de son soutien : "Je serai à vos côtés. Je souhaite que nous puissions faire de l’innovation. On ne sait pas à l’avance ce que ça va donner, mais il faut essayer."

"Il n’y a pas des sachants et des exécutants. En 2022, on ne fait plus une chaussée comme avant. L’apport des matériaux est lui aussi différent. Il va falloir faire des choix, mais c’est ensemble que nous devons travailler, notamment sur la question de la transition climatique." - Christine Bouquin, présidente du Doubs

Christine Bouquin a également envoyé un message au gouvernement : "Nous allons regarder comment développer cette économie, mais il va falloir que l’État nous entende. Nous avons deux mots d'ordre : urgence et relance."

Les jeunes à l’honneur lors de cette 10e édition

Pour les 10 ans de ce Carrefour des collectivités locales, l’accent sera mis sur la jeunesse. "Nous avons mis en place un dispositif avec des jeunes de l’âge de 10 ans qui serons, je l'espère, nos futurs apprentis de demain" confie Vincent Martin. "Nous voulons promouvoir auprès des jeunes tous les cycles de formations que nous dispensons, à travers notre école des travaux publics."

Selon le président de la FRTP BFC, en septembre 2022, on comptabilisait plus de 450 jeunes au sein des centres d’apprentissages, soit une augmentation de 10 % par rapport à l’année dernière.

Infos +

  • Le Carrefour des collectivité locales se tiendra jeudi 13 et vendredi 14 octobre à Besançon, à Micropolis (hall E), de 8 heures à 18 heures.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Le stade Léo Lagrange bientôt équipé de 800 m2 de panneaux photovoltaïques

Le chiffre n’est pas négligeable. Si l’installation des panneaux photovoltaïques a un coût : 300.000 euros, elle permettra, à terme, d’économiser entre 30 à 35.000 euros par an, a précisé Anne Vignot, la maire de Besançon. Le projet sera soumis au vote des élus lors du Conseil municipal du 20 juin 2024.

La Région Bourgogne Franche-Comté lance une opération séduction pour attirer de nouveaux habitants

En ce premier semestre 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté préfigure une initiative inédite pour renforcer son attractivité résidentielle. Cette opération sans précédent vise concrètement à recruter dès le mois de septembre 2024 de futurs habitants. Prévu sur une première période de trois années, ce programme repose sur une dynamique collaborative initiée par la Région et de nombreux acteurs du territoire, et s’inscrit dans le cadre de la stratégie d’attractivité globale initiée depuis 2017.

“Chambre d’hôtes référence” : six hôtes du Doubs récompensés

Le 4 juin 2024, certaines chambres d’hôtes du département du Doubs se sont vu remettre la qualification "Chambre d’hôtes référence". Cette action nationale a été déployée depuis 2023 par Doubs Tourisme dans le département permettant à l’époque de qualifier deux premières chambres d’hôtes.

Le sport au service de l’emploi pour recruter autrement à Montbéliard

Après le succès des précédentes éditions qui se sont déroulées sur plusieurs villes de la région, le Comité Olympique Paris 2024, l'Agence Nationale du Sport, la Fédération Française d’Athlétisme et France Travail, ont proposé l’opération "Du stade vers l’emploi" (DSVE) dans sa version "Athlétisme" ce jeudi 13 juin 2024 à Montbéliard. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 13.67
légère pluie
le 22/06 à 12h00
Vent
1.85 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
93 %