Un député chez Pôle Emploi

Publié le 05/09/2014 - 12:39
Mis à jour le 05/09/2014 - 18:00

Sur invitation du nouveau directeur régional de Pôle emploi Franche-Comté, Éric Alauzet a visité l’agence de Témis  à Besançon dans l’après-midi du mercredi 3 septembre 2014. Occasion de revenir avec le député sur la polémique « du contrôle des chômeurs » après les propos mardi de François Rebsamen, le ministre du Travail. La Franche-Comté est en effet au cœur de la problématique  puisqu’elle fait partie des quatre régions en France où Pôle Emploi a déployé une discrète expérimentation de contrôle des chômeurs.

Pôle Emploi, "Comment ça marche ?" C'est pour comprendre le fonctionnement interne du service public que le député Vert du Doubs s'est rendu ce mardi après-midi à l'agence bisontine de Témis. " C'est surtout quand on voit les gens sur le terrain que l'on mesure plus concrètement les problématiques " indique Éric Alauzet qui a fait le tour des différents services de cette agence qui compte 47 conseillers polyvalents.  "J'ai compris par exemple que l'on ne peut commencer le travail de recherche d'emploi sérieusement que lorsque la question de l'indemnisation chômage était réglée…c'est humain !"

 Expérimentations de contrôle en Franche-Comté

Hasard du calendrier, cette visite intervient au lendemain des propos polémiques du ministre du Travail sur le contrôle des chômeurs.  On sait depuis que Pôle emploi a déployé discrètement dans quatre régions dont la Franche-Comté (en plus des régions PACA, Basse-Normandie et Poitou-Charentes) un dispositif des chômeurs, avec des conseillés dédiés à cette seule tâche de contrôle. Une conseillère en charge du contrôle explique dans un article de Rue 89 que Pôle Emploi radie environ 10% des chômeurs contrôlés. "Il y a aussi ceux qui nous disent qu’ils ne cherchent plus parce qu’ils sont au fond du trou, à bout, vidés après deux ou trois ans au chômage. [...] Plutôt que de prendre une sanction, je décide alors de lancer un accompagnement et je mets leur dossier en attente".

Annicet Loembe : "Un demandeur d'emploi a des droits et des devoirs"

Le sujet est sensible. À Besançon, les équipes de Pôle Emploi préfèrent insister sur le rôle humain des conseillers qui doivent, au cas par cas, ajuster leur accueil à la situation de chaque demandeur d'emploi.

Fraichement arrivé de Guyane, le nouveau directeur de Pôle Emploi  Franche-Comté insiste sur les dispositifs individualisés d'accompagnement. "La seule chose que je peux vous dire c'est qu'un demandeur d'emploi a des droits et des devoirs et notamment un droit à être accompagné et suivi en vue de son insertion professionnelle"  Annicet Loembe préfère parler de l'accompagnement global mis en en place avec des conseillers en lien avec  les travailleurs sociaux du conseil général du Doubs afin d'aider  les personnes les plus éloignées de l'emploi. "Notre problématique est celle de trouver l'accompagnement le plus adapté à chaque situation…"

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Chez Tata Céline, la boutique où le temps semble s’être arrêté…

PUBLI-INFO • La table en formica de Mamie, les verres de la cantine, le mange-disque d’anciennes soirées endiablées… Tata Céline s’emploie à chiner essentiellement en Franche-Comté des objets du quotidien des années 50,60 et 70 à retrouver dans sa boutique, rue de la Madeleine à Besançon.

Le Groupe Chopard installe la marque BYD à Besançon

PUBLI-INFO • Le paysage automobile bisontin accueille depuis le 13 mai un nouvel acteur. Le Groupe Chopard distribue une nouvelle marque électrique en intégrant le constructeur chinois BYD, 1er constructeur mondial de véhicules 0 émission. Vous retrouvez au sein de ce nouveau showroom une gamme prête à se faire une place sur le segment des premiums avec de solides arguments : savoir-faire électrique, prestations innovantes et équipements haut de gamme.

Le stade Léo Lagrange bientôt équipé de 800 m2 de panneaux photovoltaïques

Le chiffre n’est pas négligeable. Si l’installation des panneaux photovoltaïques a un coût : 300.000 euros, elle permettra, à terme, d’économiser entre 30 à 35.000 euros par an, a précisé Anne Vignot, la maire de Besançon. Le projet sera soumis au vote des élus lors du Conseil municipal du 20 juin 2024.

La Région Bourgogne Franche-Comté lance une opération séduction pour attirer de nouveaux habitants

En ce premier semestre 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté préfigure une initiative inédite pour renforcer son attractivité résidentielle. Cette opération sans précédent vise concrètement à recruter dès le mois de septembre 2024 de futurs habitants. Prévu sur une première période de trois années, ce programme repose sur une dynamique collaborative initiée par la Région et de nombreux acteurs du territoire, et s’inscrit dans le cadre de la stratégie d’attractivité globale initiée depuis 2017.

“Chambre d’hôtes référence” : six hôtes du Doubs récompensés

Le 4 juin 2024, certaines chambres d’hôtes du département du Doubs se sont vu remettre la qualification "Chambre d’hôtes référence". Cette action nationale a été déployée depuis 2023 par Doubs Tourisme dans le département permettant à l’époque de qualifier deux premières chambres d’hôtes.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.64
ciel dégagé
le 25/06 à 0h00
Vent
2.21 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
91 %