Un escargot extrêmement petit et rare découvert dans le Jura…

Publié le 27/11/2019 - 18:42
Mis à jour le 29/11/2019 - 17:06

Le Conservatoire botanique national de Franche-Comté – Observatoire régional des Invertébrés (CBNFC-ORI) indique avoir découvert un « vertigo édenté » ce mois de novembre 2019 aux abords du lac des Rousses. Il s’agit d’un des plus petits mollusques existants.

Méthodes de recherche du vertigo sur le terrain

Qualifiées d’espèces millimétriques (< 3 mm), la recherche à vue d’espèces comme les vertigos "peut s’avérer particulièrement chronophage et laborieuse", selon le CBNFC-ORI. C’est pourquoi les malacologues (c’est ainsi qu’on nomme les spécialistes de l’étude des mollusques) ont mis en place des techniques de prospection comme le « wet sieving technique » (littéralement « technique de tamisage humide »), rendant les relevés de terrain nettement plus efficaces. Cette méthode, développée par le malacologue Michal Horsák (Horsák, 2003), consiste en la réalisation de prélèvements de litière directement tamisée et triée sur site pour en isoler les coquilles et ensuite les identifier en laboratoire sous loupe binoculaire...

Où vit ce mollusque ?

Particulièrement discret, le vertigo édenté se cache dans les milieux tourbeux. Cet escargot menacé est une espèce boréo-alpine d’altitude dont le cœur des populations d’Europe centrale se trouve au niveau de la zone alpine du canton des Grisons, dans l’est de la Suisse. En France, on ne le connaissait depuis 2013 que d’une unique station, au Lac-des-Rouges-Truites, près de Saint-Laurent-en-Granvaux dans le Jura. Mais depuis 2016, on a également découvert cette espèce à une vingtaine de kilomètres plus à l’est, juste au-delà de la frontière suisse...

Depuis, des recherches ont été entreprises dans les différents milieux tourbeux potentiellement favorables qui se trouvaient entre ces deux stations connues... Les recherches sont restées infructueuses, jusqu’en 2018, où une nouvelle station est découverte sur la commune de Bellefontaine dans une tourbière proche du lac.

Récemment, Julien Ryelandt, malacologue au CBNFC-ORI a découvert une nouvelle population au sein des tourbières des abords du lac des Rousses ! Suite à cette belle découverte, l’association poursuit ses efforts, à la recherche de nouveaux indices de présence de l’espèce...

Les infos +

  • En savoir plus sur l’espèce et les mollusques de Franche-Comté, rendez-vous sur le site du CBNFC-ORI : http://cbnfc-ori.org
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Bourgogne Franche-Comté : un nouvel atlas sur les libellules

Le Conservatoire botanique national de Franche-Comté – Observatoire régional des Invertébrés et ses partenaires annonce la parution d’un tout nouvel atlas consacré aux libellules de Bourgogne-Franche-Comté. Avec plus de 100.000 données exploitées, l’aide d’un millier d’observateurs et un grand réseau d’auteurs bénévoles, cet atlas unique répertorie et décrit les 75 espèces de libellules présentes dans la région.

Citadelle de Besançon : les couleuvres vipérines remises en liberté dans le cadre de leur plan de sauvegarde

Dans le cadre d’un plan de sauvegarde de la Couleuvre vipérine, la LPO Bourgogne-Franche-Comté et la Citadelle de Besançon se sont associées pour protéger ce serpent complètement inoffensif durant les périodes de travaux sur leur zone d’habitat naturel. Après une phase de conservation en dehors de leur milieu naturel, leur remise en liberté est imminente.

YPSTÉ et Somewhere : deux bisontins se retrouvent autour du thé, du café et de l’écoresponsabilité

Nicolas Girard, 26 ans, fondateur d'YPSTÉ, est un passionné de thé. Pour Ophélie Braillard, 31 ans, propriétaire de Somewhere, torréfaction artisanale située rue des Tamaris à Besançon, c'est le café. Fin 2020, les deux bisontins, désormais amis, ont décidé de s'associer lors de la génèse de leurs deux projets. Tous deux sont unis par un même engagement : l'écoresponsabilité.

Longevilles-Mont-d’Or : une louve tuée près d’un troupeau de bovins « dans les conditions requises par la réglementation »

Ce mardi 20 septembre, vers 22h40, un binôme de lieutenants de louveterie a procédé au tir létal d’une louve sur une parcelle où un troupeau avait été prédaté dans la nuit du 18 au 19 septembre aux Longevilles-Mont-d’Or, informe la préfecture du Doubs dans un communiqué du 21 septembre.

Sécheresse : allégement des mesures de restriction d’usages de l’eau dans le Doubs

Après avoir consulté le comité de ressource en eau mardi 13 septembre, le préfet du Doubs, Jean-François Colombet, a décidé de passer plusieurs zones du département au niveau "alerte renforcée". Ce classement entraîne la mise en application de mesures de restriction de l’usage de l’eau moins contraignantes.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.02
peu nuageux
le 30/09 à 21h00
Vent
1.74 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
95 %

Sondage