Un lynx tué par balle dans le massif jurassien : une enquête est ouverte

Publié le 14/10/2022 - 16:06
Mis à jour le 14/10/2022 - 15:07

Le 16 septembre 2022, le service départemental du Doubs de l’Office Français de la Biodiversité (OFB) a été informé de la présence du cadavre d’un lynx sur le canton de Frasne, dans le Doubs. Une enquête est ouverte.
 

Archives © Illustration ©Pixabay
Archives © Illustration ©Pixabay

Des inspecteurs de l’environnement de l’OFB se sont rapidement rendus sur place et ont réalisé les premières constatations. Le lynx a ensuite été autopsié dans la journée. Cette autopsie a permis de constater que l’animal avait été tué par arme à feu. 

Une enquête est ouverte

Les investigations se poursuivent dans le cadre d’une enquête judiciaire conduite sous l’autorité du Procureur de la République de Besançon pour identifier le ou les responsables de ce délit (puni d’une peine maximale de 3 ans de prison et 150 000 € d’amende) qui porte une atteinte grave à la population de lynx en France. 

Espèce menacée

Le Lynx boréal est le seul grand félin sauvage présent en France où l’espèce est considérée comme menacée. Elle est d’ailleurs strictement protégée : 

  • au niveau international par la Convention de Berne, la Convention de Washington sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES), la Directive européenne Habitats-Faune- Flore, 
  • au niveau national, l’espèce bénéficie du statut d’espèce protégée. 

Les services de la DREAL Bourgogne-franche-Comté coordonnent sous la direction du préfet de la région, le Plan national d’actions (PNA) en faveur du Lynx boréal qui a pour objectif de "rétablir la population française de Lynx boréal dans un état de conservation favorable". La lutte contre les destructions illégales est l’une de ses priorités. 

Au regard de ce contexte, l’État a décidé de se constituer partie civile dans le cadre de cette affaire. 

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Fromagerie Mulin : le juge des référés maintient la consignation d’1.5 million d’euros

Le 22 novembre 2023, la société Mulin a demandé au tribunal l'annulation de l'arrêté préfectoral la rendant redevable d'une somme d'1.5 million d'euros consignée et destinée à financer la mise aux normes de sa station d'épuration. Le tribunal administratif de Besançon a finalement tranché et ne s'opposera pas à l'arrêté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.41
légère pluie
le 23/02 à 15h00
Vent
4.56 m/s
Pression
999 hPa
Humidité
68 %