Un médecin du CHRU de Besançon reçoit le prix de la société de recherche de dermatologie

Publié le 19/12/2016 - 16:09
Mis à jour le 17/04/2019 - 11:49

Le Docteur Charlée Nardin, chef de clinique assistante depuis le 1er novembre au sein du service de Dermatologie du Pr Aubin à l'hôpital de Besançon, a reçu le mercredi 7 décembre 2016 le prix de la société de recherche de dermatologie pour ses travaux sur les mécanismes moléculaires dans la survenue des mélanomes.

photo_id3.jpg
Le Dr Charlée Nardin © DR

recherche

PUBLICITÉ

Charlée Nardin, travaille depuis 2010 au sein du service de dermatologie du CHRU de Besançon. À 30 ans, ce jeune médecin a reçu le 7 décembre 2016 à Paris le prix de la société de recherche dermatologique lors du congrès annuel des dermatologues. Ce prix récompense les travaux qu’elle a réalisés sous l’impulsion du Professeur de Dermatologie, François Aubin, dans un laboratoire de New York aux États-Unis.  Le Docteur Nardin a étudié les mécanismes moléculaires impliqués dans la survenue des mélanomes seconde cause de mortalité chez les adultes jeunes. Avec cinq autres collègues, elle a mené des recherches sur le rôle de l’adénylate cyclase soluble dans la mélanomagenèse.

Ces mêmes travaux ont également permis au Dr Nardin d’obtenir le premier prix des internes remis jeudi dernier par la Société de Médecine Pharmacie de Franche-Comté, à l’Université de Franche-Comté. Pour le Pr Aubin, ces deux récompenses témoignent « de la vigueur scientifique » du service de Dermatologie de Besançon. Avec le Dr Nardin, ils tiennent à remercier la « Société française de Dermatologie« , le collège des enseignants de dermatologie francophones et l’association de patients « À Fleur de Peau », qui ont permis la réalisation de projet scientifique.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

Mise à jour à 21h •  30 mois d'enquête, 1.300 procès verbaux, 60 cas suspects. Le procureur de Besançon a tenu une conférence de  presse à l'issue des 48h de garde à vue du Dr Péchier. L'anesthésiste de Besançon doit être mis en examen pour "empoisonnement sur personne vulnérable" dans 17 nouveaux cas dont sept mortels sur des patients de 4 à 80 ans. Le parquet a requis un placement en détention provisoire. 

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

La garde à vue de l'anesthésiste de Besançon, Frédéric Péchier, mis en examen en 2017 pour sept empoisonnements et interrogé sur une cinquantaine d'autres incidents médicaux suspects, a été prolongée mercredi pour 24 heures supplémentaires, a annoncé le parquet de Besançon. Randall Schwerdorffer, un des avocats du médecin a déclaré que son client restait sur la même ligne de défense et nie toute implication "de près ou de loin" dans un empoisonnement.

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Jean-François Longeot, sénateur du Doubs, s'est rendu ce lundi 13 mai 2019 dans une maison de santé à Belleherbe, à l'Agence Régionale de Santé puis au cabinet éphémère de Pontarlier dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé où il est rapporteur pour avis. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 21.69
légère pluie
le 25/05 à 9h00
Vent
2.46 m/s
Pression
1016.57 hPa
Humidité
78 %

Sondage