Inconnue tuée dans le Jura : une information judiciaire ouverte pour meurtre

Publié le 22/02/2017 - 21:22
Mis à jour le 15/04/2019 - 12:01

Le pôle de l’instruction de Besançon, a été saisi de l’enquête sur l’homicide d’une jeune femme retrouvée dénudée, le corps lardé de 26 coups de couteau et le visage méconnaissable, dans un bois près de la cascade du Hérisson, dans le Jura.

Le corps de cette femme rousse d'une vingtaine d'années avait été découvert par des bûcherons, le 15 décembre 2016, dans un bois de la commune du Frasnois. Elle était morte, non pas des coups de couteau, destinés à faire souffrir plus qu'à tuer, mais des nombreux coups qui avaient brisé ses dents et les os de son visage.

Malgré la diffusion de son portrait-robot 3D, réalisé par la gendarmerie d'après une reconstitution faciale, personne n'a signalé sa disparition. Son ADN, transmis à une vingtaine de pays européens pour être comparé à leurs fichiers n'a pas non plus permis de l'identifier.

Comme le veut la procédure dans ce genre d'affaire criminelle, le parquet de Lons-le-Saunier, initialement en charge de l'enquête préliminaire, s'est dessaisi au profit du pôle de l'instruction de Besançon. Les éléments matériels recueillis par les enquêteurs "justifient l'ouverture d'une information judiciaire pour meurtre", a indiqué à la presse la procureure de la République de Besançon, Edwige Roux-Morizot, mercredi 22 février 2017. Le parquet n’a pas retenu, à ce stade, la préméditation. Les investigations ont été confiées au juge d'instruction bisontin Rodolphe Uguen-Laithier.

"Des éléments matériels recueillis sur place par les enquêteurs pourraient permettre de faire progresser l'enquête vers de possibles pistes", a estimé Mme Roux-Morizot, sans donner la nature de ces éléments, pour préserver l'enquête.

Mais si les enquêteurs de la section de recherches et du groupement de gendarmerie du Jura ont "du grain à moudre", selon la magistrate, l'identification formelle de la victime et de son meurtrier n’est pas pour l’instant d'actualité.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Inconnue du Frasnois

Meurtre d'une prostituée roumaine au Frasnois : le travailleur frontalier clame toujours son innocence

Verdict attendu vendredi • L’ombre du violent réseau de proxénétisme roumain qui exploitait Mihaela Miloiu, retrouvée morte, le visage méconnaissable, dans une forêt jurassienne en 2016, a plané mercredi sur les assises du Jura, au premier jour du procès en appel du travailleur frontalier accusé de l’avoir tuée.

Corps d’une inconnue retrouvé au Frasnois : un travailleur frontalier de 30 ans écroué

Le corps d’une jeune femme rousse, défigurée, avait été découvert par des bûcherons le 15 décembre 2016, dans un bois de la commune du Frasnois près de la cascade du Hérisson, dans le Jura. Un suspect a été interpellé mardi. L’assassin présumé est un homme de 30 ans, originaire du Doubs. Il a été inculpé pour meurtre et placé en détention. Ce travailleur frontalier confondu par son ADN nie être l’auteur du crime. Il sera jugé en France.

Inconnue tuée dans la forêt du Frasnois : un suspect interpellé

Une jeune femme rousse d’une vingtaine d’années avait été découverte par des bûcherons, le 15 décembre 2016, dans un bois de la commune du Frasnois près de la cascade du Hérisson, dans le Jura. L’homme soupçonné de l’avoir tuée, sur fond de prostitution, a été interpellé au terme de près d’un an d’enquête en collaboration avec la police suisse.

Corps retrouvé au Frasnois : la piste des bénévoles des Restos du Coeur écartée

Suite à l’appel à témoins et à la diffusion du portrait-robot de la victime retrouvée morte le 15 décembre 2016 dans un bois du Frasnois, des bénévoles des Restos du Cœur de Besançon était convaincus avoir reconnu la jeune femme. Après vérification, les gendarmes précisent que l’identification émanant l’association n’est pas concluante.

Corps d’une jeune femme retrouvé au Frasnois : un appel à témoins national

La gendarmerie du Jura a diffusé jeudi un portrait-robot en 3D pour tenter d’identifier une jeune femme découverte morte dans un bois le 15 décembrela sur la commune de « Le Frasnois » , le visage très mutilé et le corps nu lacéré de 26 coups de couteau, dont aucun n’était mortel, mais destiné « à faire souffrir » .

Faits Divers

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.53
nuageux
le 30/09 à 15h00
Vent
1.61 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
72 %

Sondage