Vacances de Noël : le taux de remplissage a atteint les 90 % à Métabief

Publié le 05/01/2021 - 18:40
Mis à jour le 05/01/2021 - 17:14

Les touristes ont été au rendez-vous à Métabief lors des fêtes de fin d’année. Le village a affiché un taux de remplissage à 90 % (pourcentage des chambres occupées par rapport au nombre total de chambres disponibles) alors que les remontées mécaniques étaient fermées. Gaël Marandin, maire de Métabief, nous en parle…

© Helene Loget ©
© Helene Loget ©

Même si l'affluence des touristes était au rendez-vous dans le Haut-Doubs, l'année 2020 laisse un goût amer au maire de Métabief. En plus des remontées mécaniques, les bars et les restaurants étaient également fermés. Gaël Marandin dit "se plier aux décisions" du gouvernement tout en trouvant cela "bien triste" et parfois "injuste". 

maCommune.info : Dans quel état d'esprit êtes-vous après cette fin d'année particulière notamment suite aux fortes chutes de neige et aux remontées mécaniques fermées ?

Gaël Marandin : "Il y a eu une bonne ambiance à Métabief avec l'affluence des touristes mais, il y a bien sûr un côté triste. Les restaurants sont fermés, il n'y a pas de convivialité. Même s'il y a eu du vin chaud en extérieur, les gens étaient debout, ce n'est pas comme d'habitude. Après nous sommes prêts pour la réouverture des remontées, nous avons pu fabriquer de la neige de culture avec la neige tombée à foison. 

Concernant les directives sanitaires, elles sont claires et en tant qu'homme responsable, je me plie aux exigences de l'Etat. Je comprends, mais c'est injuste, car je pense que les conditions d'ouverture pouvaient se faire. Des choses avaient été travaillées comme un centre de dépistage local pour les touristes et le personnel sur place. Toutes les distanciations au niveau des remontées mécaniques avaient été prévues". 

mC : Métabief était noir de monde pendant les vacances scolaires. Qu'elle a été la fréquentation ?

Gaël Marandin : "Il y a eu jusqu'à 300 personnes sur le front de neige. L'indicateur est le parking qui précède les pistes. Il était plein tous les jours. En fait, le village Métabief était dans le même esprit que cet été, très fréquenté. Je tiens à préciser qu'à aucun moment il n'y a eu de problème de distanciation contrairement à ce que j'ai pu voir à Pontarlier au centre-ville dans certains magasins.

Pour ce qui est de la fréquentation, le taux a été en moyenne de 75, et même 90 % à Métabief. Les joies de la neige ont contribué notamment avec la luge, les raquettes, les balades nordiques... Nous avions estimé la fréquentation à 50 %, mais il y a eu de nombreuses réservations de dernières minutes". 

mC : Quel est le ressenti des habitants de Métabief sur cet hiver particulier ?

Gaël Marandin : "Les locaux sont habitués au flux touristique. Cela fait partie de la vie du village. Ne pas avoir de touristes serait un crève coeur. Mais même cette année, ils ont continué à venir et il y avait une bonne ambiance."

mC : La date du 7 janvier avait été donnée pour la réouverture des remontées mécaniques. Ce mardi, les stations de montagne déplorent le "mutisme" du gouvernement. Comment voyez-vous les choses ?

Gaël Marandin : "Nous n'avons pas eu d'informations. C'est incroyable. Ce silence est pesant. On se prépare à ne pas rouvrir, mais nous espérons que cela puisse se faire pour les prochaines vacances scolaires. En plus des remontées mécaniques, il y a aussi les restaurateurs, les professionnels du secteur. Ils font jusqu'à 70 % de leur chiffre d'affaire sur cette période pour certains.

Lors du premier confinement, la saison touchait à sa fin donc nous étions sur une phase descendante. L'été a ensuite été beau beau fixe et l'automne a amené des inquiétudes. On peut désormais s'attendre à ce que des restaurants ne se relèvent pas malgré les aides. 

J'espère que cette nouvelle année sera meilleure pour qu'on puisse tourner la vite la page". 

Soyez le premier à commenter...

Un commentaire

Laisser un commentaire

Economie

L’ambassadeur de Suisse Roberto Balzaretti pédalera jusqu’en Bourgogne-Franche-Comté

Initié par l’Ambassade de Suisse en France avec les Consulats généraux de Lyon, Marseille et Strasbourg, "En route avec la Suisse", marque le parcours à vélo dans l'Hexagone de l'ambassadeur de Suisse à Paris, Roberto Balzaretti. L'objectif : partir à la rencontre des acteurs et des institutions françaises qui façonnent la relation franco-suisse. 

Dîner aux chandelles au Sauvage mardi 21 mars. Pourquoi ?

Mardi 21 mars, une trentaine de restaurateurs lyonnais éteindront les lumières pour laisser place aux chandelles au sein de leur établissement. Initiée  par l'association des Toques blanches lyonnaises, cette action dénonce la hausse des coûts d'énergie en France. Hugo Mathieu, chef du restaurant Le Sauvage à Besançon et membre des Toques blanches depuis le 17 avril 2022, se joindra à l'initiative. 

Kusmi Tea tente d’infuser de nouvelles idées…

BEZAC KDO • Présent depuis six ans dans la capitale comtoise, la boutique Ksumi Tea de Besançon est la seule de Bourgogne-Franche-Comté. Elle propose une soixantaine de thés et tisanes créés, mélangés, aromatisés et conditionnés en France. Il s’agit de notre commerce Bezac Kdo du mois d'avril 2023. 

2e édition du Salon des recruteurs à Besançon : ”Un évènement important pour la recherche d’emploi” dans le Doubs

Après le succès de la première édition en 2022, le Salon des recruteurs, orchestré par le Département du Doubs en partenariat notamment avec Grand Besançon Métropole, revient le 4 avril 2023. Plus de 1.000 offres d’emplois y seront proposées par une centaine d’entreprises . Plusieurs nouveautés sont attendues pour séduire les visiteurs à certains secteurs d’activité.

La fréquentation hôtelière de Bourgogne Franche-Comté peine à retrouver son niveau d’avant Covid

D'après une étude de l'INSEE basée sur fin 2022 et parue en mars 2023, la fréquentation dans les hôtels de Bourgogne-Franche-Comté est de nouveau inférieure à son niveau de fin 2019. Le retour au niveau d’avant-crise observé cet été (+1,3 %) ne s’est donc pas confirmé cet automne dans la région.

”Explore les métiers” : le premier salon régional de l’orientation à Dijon

La vice-présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, Océane Charret-Godard inaugure aux côtés de la rectrice de la région académique, rectrice de l’académie de Besançon, Nathalie Albert- Moretti, du recteur de l’académie de Dijon, Pierre N’Gahane ainsi que de la Présidente des Workskills France Florence Poivey, le mercredi 15 mars au parc des expositions de Dijon "Explore les métiers", le premier salon régional consacré à la découverte des métiers.

Le département du Doubs et le Pays de Sancey-Belleherbe s’accordent

Vendredi 10 mars à Belleherbe, Christine Bouquin, présidente du département du Doubs et Christian Brand, président de la communauté de communes du Pays de Sancey-Belleherbe ont signé le contrat "P@C". Le département du Doubs a attribué au territoire du Pays de Sancey-Belleherbe, la somme de 3.200.000 euros pour la période 2022-2028, destinés à la vie locale et aux dynamiques territoriales. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 10.47
couvert
le 22/03 à 21h00
Vent
1.33 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
79 %