Vaccination à la traîne dans le Doubs : "Il est possible que la vaccination en Suisse échappe à nos chiffres locaux"

Publié le 07/09/2021 - 08:01
Mis à jour le 11/09/2021 - 13:24

La nouvelle directrice de la CPAM du Doubs, Fabienne Jacquemard et le président du conseil de la CPAM du Doubs, Yves Thiébaut, ont présenté ce lundi 6 septembre les chiffres de la vaccination contre la Covid-19 ainsi que les actions de prévention mises en œuvre auprès des assurés non vaccinés.

Depuis mars 2020, la Caisse primaire d'assurance maladie du Doubs est mobilisée pour contribuer à la maitrise de l'épidémie et protéger les plus fragiles par diverses opérations.

Depuis un an, 118.000 Doubistes testés positifs à la Covid-19 ont été contactés par la CPAM dans le cadre de "Tester, alerter, protéger". Depuis le premier confinement, le contact tracing est mis en place et reste en vigueur dans le but d'accompagner les personnes testées positives ainsi que leur cas contact durant leur isolement.

Plus de 40 enquêteurs sanitaires se relaient 7 jours sur 7 dans le Doubs pour contacter ces personnes par téléphone, par SMS ou par mail. Lors de chaque contact, les consignes sont rappelées systématiquement. Un suivi par SMS ou appels est mis en place durant toute la période d'isolement.

Vaccination : "il est possible que la vaccination en Suisse échappe à nos chiffres locaux"

 Au 22 août 2021, 65% des Doubistes avaient reçu une injection contre 69,9% en Bourgogne Franche-Comté et 70,3% en France et 89,4% des plus de 75 ans avaient reçu une injection contre 88,3% en France.

"On est un peu en dessous par rapport à la France et la Bourgogne Franche-Comté, il est possible que la vaccination en Suisse échappe à nos chiffres locaux", suppose Fabienne Jacquemard. La CPAM du Doubs a pris contact avec la Suisse pour tenter de savoir combien de personnes transfrontalières se seraient faites vacciner de l'autre côté de la frontière, personnels soignants comme tout autre public.

Des refus de se faire vacciner et des accompagnements

Les personnes non vaccinées sont contactées par la CPAM du Doubs pour les inciter à réaliser la première dose. "En cas de refus, nous n'avons pas pour mission de faire du forcing, mais pour les autres, on les accompagne", précise la directrice.

Et ces personnes accompagnées, souvent les plus âgées, peuvent bénéficier d'une prise de rendez-vous organisée par la CPAM et d'une vaccination à domicile en cas de difficulté pour se déplacer. "On fait du cas par cas", souligne Fabienne Jacquemard.

À partir du 16 octobre prochain, les personnels soignants seront dans l'obligation d'être vaccinés. D'un côté, l'ARS effectuera les contrôles auprès des soignants, de l'autre, la CPAM rappellera l'obligation de la vaccination dans un courrier, c'est-à-dire à 6% des professionnels de santé du Doubs. "Dans ce 6%, nous savons qu'il y a des professionnels de santé qui ont été vaccinés en Suisse", précise la directrice.

 Infos +

Aucune date précise n'a à ce jour été officialisée par le gouvernement, toutefois, on sait que les tests deviendront payants sauf en cas de prescription médicale autour de mi-octobre. Un test PCR coutera 49€, un test antigénique 29€.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Soins dans l’Arc jurassien franco-suisse : une baisse du nombre de médecins du côté français

Dans le cadre d’un cycle de travail sur la santé, l’Observatoire statistique transfrontalier de l'Arc jurassien (OSTAJ) a publié le 27 février 2024 une nouvelle étude consacrée à l’offre de soins sur le territoire. Les chiffres reflètent particulièrement des tendances démographiques et structurelles différentes de part et d'autre de la frontière.

Une journée de sensibilisation et une exposition sur la prévention du cancer colorectal à Besançon 

Du 5 au 31 mars 2024, une exposition sur la prévention du cancer colorectal sera installée dans le hall principal du CHU de Besançon dans le cadre de Mars bleu. Une journée de sensibilisation sera également organisée le jeudi 21 mars avec une équipe pluridisciplinaire de gastro-entérologie.

Médicaments : des mesures pour anticiper les pénuries

Aider les médecins à prescrire des alternatives aux médicaments non disponibles, intensifier le bon usage des antibiotiques : le gouvernement a annoncé mercredi 21 février 2024 quelques mesures concrètes pour anticiper les pénuries.

Mars Bleu revient en Bourgogne Franche-Comté : s’il est détecté tôt, le cancer colorectal se guérit 9 fois sur 10

Tous les deux ans, les Bourguignons-Francs-Comtois de 50 à 74 ans sont invités à réaliser un test de dépistage du cancer colorectal. À l’occasion de Mars Bleu, du 1er au 31 mars 2024, campagne nationale de sensibilisation au dépistage de ce cancer, le Centre régional de coordination des dépistages des cancers (CRCDC) rappelle l’importance de réaliser ce test.

Une nouvelle salle de radiologie interventionnelle multimodale au CHU de Besançon

Le 11 décembre 2023, un premier patient a bénéficié de cette nouvelle salle au sein du CHRU de Besançon. Un véritable pas en avant dans les équipements de pointe puisque l’hôpital fait partie des dix établissements en France à avoir acquis ce dispositif d’imagerie. Quels sont les enjeux ? Nous avons fait le point avec Eric Delabrousse, chef du pôle imagerie du CHU de Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 4.29
légère pluie
le 04/03 à 9h00
Vent
0.83 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
94 %