Vaccination à la traîne dans le Doubs : "Il est possible que la vaccination en Suisse échappe à nos chiffres locaux"

Publié le 07/09/2021 - 08:01
Mis à jour le 11/09/2021 - 13:24

La nouvelle directrice de la CPAM du Doubs, Fabienne Jacquemard et le président du conseil de la CPAM du Doubs, Yves Thiébaut, ont présenté ce lundi 6 septembre les chiffres de la vaccination contre la Covid-19 ainsi que les actions de prévention mises en œuvre auprès des assurés non vaccinés.

Depuis mars 2020, la Caisse primaire d'assurance maladie du Doubs est mobilisée pour contribuer à la maitrise de l'épidémie et protéger les plus fragiles par diverses opérations.

Depuis un an, 118.000 Doubistes testés positifs à la Covid-19 ont été contactés par la CPAM dans le cadre de "Tester, alerter, protéger". Depuis le premier confinement, le contact tracing est mis en place et reste en vigueur dans le but d'accompagner les personnes testées positives ainsi que leur cas contact durant leur isolement.

Plus de 40 enquêteurs sanitaires se relaient 7 jours sur 7 dans le Doubs pour contacter ces personnes par téléphone, par SMS ou par mail. Lors de chaque contact, les consignes sont rappelées systématiquement. Un suivi par SMS ou appels est mis en place durant toute la période d'isolement.

Vaccination : "il est possible que la vaccination en Suisse échappe à nos chiffres locaux"

 Au 22 août 2021, 65% des Doubistes avaient reçu une injection contre 69,9% en Bourgogne Franche-Comté et 70,3% en France et 89,4% des plus de 75 ans avaient reçu une injection contre 88,3% en France.

"On est un peu en dessous par rapport à la France et la Bourgogne Franche-Comté, il est possible que la vaccination en Suisse échappe à nos chiffres locaux", suppose Fabienne Jacquemard. La CPAM du Doubs a pris contact avec la Suisse pour tenter de savoir combien de personnes transfrontalières se seraient faites vacciner de l'autre côté de la frontière, personnels soignants comme tout autre public.

Des refus de se faire vacciner et des accompagnements

Les personnes non vaccinées sont contactées par la CPAM du Doubs pour les inciter à réaliser la première dose. "En cas de refus, nous n'avons pas pour mission de faire du forcing, mais pour les autres, on les accompagne", précise la directrice.

Et ces personnes accompagnées, souvent les plus âgées, peuvent bénéficier d'une prise de rendez-vous organisée par la CPAM et d'une vaccination à domicile en cas de difficulté pour se déplacer. "On fait du cas par cas", souligne Fabienne Jacquemard.

À partir du 16 octobre prochain, les personnels soignants seront dans l'obligation d'être vaccinés. D'un côté, l'ARS effectuera les contrôles auprès des soignants, de l'autre, la CPAM rappellera l'obligation de la vaccination dans un courrier, c'est-à-dire à 6% des professionnels de santé du Doubs. "Dans ce 6%, nous savons qu'il y a des professionnels de santé qui ont été vaccinés en Suisse", précise la directrice.

 Infos +

Aucune date précise n'a à ce jour été officialisée par le gouvernement, toutefois, on sait que les tests deviendront payants sauf en cas de prescription médicale autour de mi-octobre. Un test PCR coutera 49€, un test antigénique 29€.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Réouverture du centre de vaccination Résal : 400 rendez-vous le premier jour

Suite à la fermeture du vaccinodrome de Micropolis, quatre centres de vaccination ont ouvert leurs portes ce lundi 17 janvier dans le Grand Besançon, dont deux à Besançon. Le préfet du Doubs, la maire et la déléguée départementale de l'ARS du Doubs ont visité le centre Résal dans le quartier Palente.
Offre d'emploi

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.94
couvert
le 19/01 à 18h00
Vent
2.75 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
30 %

Sondage