Couverture vaccinale : le Doubs à la traîne en Bourgogne-Franche-Comté

Publié le 01/09/2021 - 16:36
Mis à jour le 01/09/2021 - 16:39

La Bourgogne-Franche-Comté suit la moyenne nationale en matière de couverture vaccinale. Elle se situe  même légèrement au-dessus. Dans la région 76% de la population en âge de se faire vacciner, de 12 ans et plus, a au moins reçu une première dose. Un taux de seulement 71 % dans le Doubs qui affiche un écart de plus de cinq points…

 © D Poirier
© D Poirier

Couverture vaccinale des plus de 12 ans avec au moins une dose

Dans le Doubs, 71,1% de la population des plus de 12 ans a reçu au moins une dose contre 75 % en Haute-Saône, 76  % en Côte d'Or ou en Haute-Saône, près de 78 % dans le Jura et jusqu'à 82 % dans le Nièvre. La moyenne régionale est de 76,3 % en Bourgogne-Franche-Comté et 75,6 % au niveau national.

Et sur cette première dose, c'est chez les 18-24 ans que l'écart est marqué :

  • Doubs : 75,7 %
  • Bourgogne-Franche-Comté : 84,7 %
  • France : 83,7

Mais avec environ 70% de primo vacciné chez les 25-39 ans, le delta se creuse de plus de neuf points par rapport à la moyenne nationale. À partir de 40 ans, les écarts se resserrent et rejoignent, l'âge avançant, la moyenne nationale.

Couverture vaccinale des plus de 12 ans avec un schéma vaccinal complet

Près de 70 % des personnes en âge de se faire vacciner affichent un schéma vaccinal complet en Bourgogne-Franche-Comté (69% en France). Là encore, le Doubs est en léger retrait à 65 % contre plus de 70 % en Côte d'Or et 75,5% en Saône-et-Loire.

C'est dans l'ouest du pays que les taux de premières injections sont les plus élevés  sans compter le département de paris qui est en largement en tête avec 92 % de la totalité des personnes éligibles qui ont reçu au moins une dose.

A l'inverse, les départements ultramarins sont dans le bas du tableau avec seulement 29,6% des habitants de plus de 12 ans ayant reçu une première injection en Guadeloupe, 30,7?% en Martinique. En France métropolitaine, ce sont les départements d'Ile-de-France et du sud-est qui présentent le retard le plus important (68% dans les Alpes-de-Haute-Provence)

"Convaincre, expliquer, ne pas juger…"

"Les choses vont dans le bon sens", a observé le Premier ministre, en visite mardi en Alsace à Illkirch-Graffenstaden (Bas-Rhin). "Oui on est sur le bon chemin, car l'on connaît l'origine du bon chemin, c'est la vaccination", a-t-il poursuivi, alors qu'environ 48,5 millions de Français avaient reçu au moins une dose en ce début de semaine, et 43,9 millions, soit 65,1% de la population générale , étaient considérés comme complètement vaccinés (62 % dans le Doubs – 67 % en Bourgogne-Franche-Comté)

Lundi, le président du conseil d'orientation de la stratégie vaccinale Alain Fischer avait estimé sur BFMTV que la France n'était "pas très loin du retour à une vie proche de la normale"

"On veut retrouver une vie normale. On n'est pas loin, j'espère", a abondé M. Castex, relevant que "cette 4e vague - et je parle avec prudence - est maîtrisée à ce stade". "Mais je considère qu'il y a encore du travail, il y a encore des populations qui ne sont pas vaccinées et donc qui sont exposées et quelque part qui sont en danger", a insisté le Premier ministre.

"Il faut convaincre, expliquer, ne pas juger, stigmatiser. Il faut y aller de façon calme, pédagogique, en expliquant que c'est dans l'intérêt des personnes elles-mêmes et de leur entourage", a pointé M. Castex.

"On ne peut jamais reprocher à quelqu'un d'avoir peur. L'angle d'attaque est d'essayer de comprendre, de rassurer", a-t-il encore fait valoir. "Je pense que la conviction, le sens des responsabilités, restent nos armes privilégiées", a encore mis en avant M. Castex.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Santé

Cernés par le sucre ? Valentine Caput fait le point sur la présence du sucre dans les produits

Une toute récente étude de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de mars 2024, vient de livrer ses conclusions concernant l’utilisation de sucres ou de produits sucrants dans quelques 54.000 produits alimentaires transformés de consommation courante. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, commente ces résultats pour le moins vertigineux...

Pour une “école promotrice de santé”, les académies de Bourgogne Franche-Comté et l’ARS signent une convention

Pour renforcer la coordination entre ARS et rectorats de la région académique, au service de la santé des élèves de Bourgogne-Franche-Comté, Nathalie Albert-Moretti, rectrice de la région académique et de l’académie de Besançon, Pierre N’Gahane, recteur de l’académie de Dijon, et Jean-Jacques Coiplet, directeur général de l’ARS, ont signé une convention de partenariat, ce lundi 15 avril, à Dijon, dans les locaux de l’Agence Régionale de Santé.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 2.57
légère pluie
le 25/04 à 0h00
Vent
1.95 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
93 %