Alerte Témoin

Vaccination contre la grippe des professionnels de santé : "des efforts à poursuivre" en Bourgogne-Franche-Comté

Publié le 17/12/2019 - 18:31
Mis à jour le 17/12/2019 - 17:05

L’ARS Bourgogne-Franche-Comté se mobilise pour encourager la vaccination contre la grippe des professionnels de santé. Exemple au centre régional de lutte contre le cancer Georges-François Leclerc à Dijon, où les initiatives se conjuguent pour souligner les enjeux de ce geste individuel à portée collective.

vaccination_chm.jpg
©DR
PUBLICITÉ

La couverture vaccinale contre la grippe des professionnels en établissement de santé ne dépassait pas 35 % en 2018-2019 à l’échelle nationale. Le résultat est meilleur en Bourgogne-Franche-Comté (39%), mais reste insuffisant, ce chiffre masquant de surcroît de fortes disparités suivant la profession.

"Ce constat n’est pas une fatalité, comme en témoigne l’impact des initiatives portées par certains établissements" selon l'ARS. C’est le cas au centre Georges-François Leclerc, à Dijon, dont les actions ont été saluées mardi 17 décembre par l’Agence Régionale de Santé et le CPIAS Bourgogne-Franche-Comté, centre d’appui pour la prévention des affections associées aux soins.

Information, campagnes de promotion...

A la demande de l’Agence le CPIAS (Centre de prévention des infections associées aux soins) conduit des actions de promotion de la vaccination des professionnels de santé ; de la vaccination antigrippale en particulier. Interventions dans les établissements sanitaires et médico-sociaux qui le souhaitent, journées régionales : ces missions passent d’abord par l’information des professionnels de santé sur le terrain.

Le centre apporte également son appui pour organiser sur site des campagnes de promotion de la vaccination, participer aux séances de vaccination ou valoriser les opérations conduites dans les hôpitaux, les EHPAD ou les instituts de formation...

Dans les établissements médico-sociaux (EMS), le CPIAS s’appuie depuis plusieurs années sur le réseau d’infirmières d’hygiène de territoire qu’il coordonne et dont la région a été précurseur, et les équipes d’hygiène des établissements de santé, auxquels de nombreux EMS sont rattachés. Parallèlement à cet appui, des objectifs chiffrés de vaccination des personnels seront consignés dans les contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens (CPOM), qui engagent réciproquement l’ARS et les hôpitaux.

La vaccination dans un établissement de santé : l’exemple du CGFL

Au centre Georges-François Leclerc, près de 45% des professionnels sont vaccinés contre la grippe cet hiver. Chaque année, une cellule vaccination planifie, organise et suit la campagne vaccinale, conduisant à faire progresser toujours plus la couverture vaccinale. Affichage, vidéo, fond d’écran... tous les canaux d’information du personnel sont activés pour faire passer le message qui n’est pas seulement porté par le service communication, mais par les membres de l’équipe médicale et paramédicale : infirmière hygiéniste, médecin infectiologue...

D’autres exemples méritent d’être suivis à l’échelle de la région selon l'ARS:

  • Au CHU de Besançon, des binômes vaccinateurs/vaccinés ont été constitués associant le CPIAS et l’équipe opérationnelle d’hygiène pour réaliser la vaccination au plus près des professionnels ;
  • L’Institut Régional de Formation Sanitaire et Sociale de la Croix-Rouge Française de Lons-le-Saunier a organisé des séances de vaccination sur site des personnels et élèves aides-soignants ou étudiants en soins infirmiers. La couverture vaccinale est ainsi passée de 13 à 37%.

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Deuxième défi cycliste de la Sapaudia  pour sensibiliser au don de moelle osseuse

Inscriptions • La deuxième édition du défi cycliste de la Sapaudia Franche-Comté  partira le 18 juin 2020 de Baume-les-Dames.  150 cyclistes vont parcourir durant 24h près de 420 km à destination de Clairvaux-les-Lacs  pour sensibiliser, informer et recruter au don volontaire de moelle osseuse. Inscriptions jusqu'au 10 mars.

Mutuelles : l’UFC Que choisir dénonce une inflation moyenne de 5% en 2020

Alors que le 100 % santé pour l’optique et certains soins dentaires est entré en vigueur au 1er janvier dernier, l’UFC-Que Choisir révèle dans un communiqué de mercredi 12 février 2020, sur la base de l’étude de près de 500 contrats d’assurance santé recueillis auprès des consommateurs, que l’inflation subie en 2020 par les usagers est massive.

Salmonellose : retrait et rappel de Morbier au lait cru de la marque Perrin

13 personnes atteintes de salmonelloses ont été infectées par la même souche Salmonella Dublin après les investigations du Centre national de référence (CNR) des salmonelles à l’Institut Pasteur. Après enquête, le ministre de l'Agriculture rappelle des lots de Morbier au lait cru de la société Perrin (Doubs) distribué dans toute la France en grande distribution.

Des mallettes d'informations pour accompagner les familles d'enfants atteints d'un cancer

Hôpital de Besançon • La fondation Enfants Cancer Santé et le service hématologie-oncologie pédiatrique du CHU de Besançon ont présenté jeudi 6 février 2020 des mallettes d'informations destinées aux parents dont l'enfant est atteint d'un cancer. Elles seront offertes aux familles à partir de la semaine prochaine.

Contre les pesticides, les Coquelicots interpelleront l’Agence Régionale de Santé ce vendredi

Les Coquelicots de Besançon organisent une manifestation vendredi 7 février 2020 à partir de 18h30 pour battre le pavé jusqu'au siège de l'ARS Bourgogne Franche-Comté, avenue Louise Michel. Dans le cadre de la campagne d’information sur les dangers pour la santé et l’environnement des SDHI (famille de 11 fongicides), "et face à l’inaction et au déni de l’ANSES" sur la dangerosité de ces produits, les Coquelicots ont décidé d’interpeller directement l’ARS.

SONDAGE – Prenez-vous des précautions contre le Coronavirus ?

L’épidémie de pneumonie virale 2019-nCoV a contaminé plus de 17 200 personnes dans le monde, dont plus de 360 mortellement. En France, le nombre de cas est très faible et les ressortissants français rapatriés ces derniers jours ne sont pas malades. A Besançon, une suspicion de cas de Coronavirus a été examinée il y a deux semaines, mais les résultats se sont avérés négatifs. A ce jour, aucun cas de cette maladie n'est déclarée en Franche-Comté. Et vous, prenez-vous des précautions contre cette maladie ? C'est le sondage de la semaine...

Coronavirus : les recommandations et le dispositif mis en place en Bourgogne Franche-Comté

Un cas suspect de Coronavirus accueilli vendredi dernier à l'hôpital de Besançon a été écarté dans le courant du week-end. L'Agence régionale de Santé de Bourgogne Franche-Comté met actuellement en application les mesures du ministère de la santé sur le modèle du risque épidémique et biologique (REB). 

7,2 millions d’euros alloués par l’ARS aux hôpitaux publics de la région

L’Agence Régionale de Santé de Bourgogne-Franche-Comté alloue plus de 7 millions d’euros aux hôpitaux publics de la région, pour faire face à leurs besoins d’investissement du quotidien. Les deux plus importants financements ont été attribués au CHRU de Besançon (663.100 €) et le CHU Dijon-Bourgogne (769.100 €).

Station de Métabief

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.52
nuageux
le 18/02 à 9h00
Vent
2.91 m/s
Pression
1033 hPa
Humidité
88 %

Sondage