Vaccination : les sages-femmes autorisées à vacciner la plupart des mineurs

Publié le 18/08/2022 - 14:58
Mis à jour le 18/08/2022 - 14:58

Les sages-femmes pourront désormais vacciner presque tous les mineurs, alors que leurs prérogatives étaient jusqu'alors essentiellement réduites aux femmes enceintes et nouveaux-nés, selon un arrêté paru jeudi au Journal Officiel.

 © D Poirier
© D Poirier

Comme pour les infirmiers et les pharmaciens, les sages-femmes avaient déjà obtenu ces derniers mois de plus grandes possibilités en matière de vaccination.

Au printemps, les sages-femmes avaient ainsi obtenu le droit d'administrer aux femmes enceintes et nouveaux-nés, ainsi qu'à leur entourage immédiat, l'ensemble des vaccins prévus au calendrier vaccinal - notamment ROR (rougeole, oreillons, rubéole) et DTP (diphtérie, tétanos, poliomyélite) - et non plus seulement les vaccins contre la tuberculose et l'hépatite B.

Désormais, ces prérogatives s'étendront à tous "les mineurs selon les recommandations du calendrier des vaccinations en vigueur", selon un arrêté paru au JO.

Ce texte prend acte de recommandations données fin juin par la Haute autorité de santé, qui s'était prononcée pour un tel élargissement, afin d'assurer une continuité dans la prise en charge de la naissance à l'adolescence.

Une exception, toutefois, à cet élargissement: les sages-femmes ne pourront pas vacciner les mineurs immunodéprimés quand il s'agit d'un vaccin vivant qui fonctionne à partir d'une version atténuée du microbe. C'est par exemple le cas du ROR.

L'arrêté de jeudi a par ailleurs élargi d'autres compétences des sages-femmes en matière de vaccination. Chez les femmes enceintes, elles peuvent désormais vacciner contre la rage, le zona ou la fièvre jaune.

Là encore, la nouvelle mesure exclut l'administration de vaccins vivants atténués aux femmes immunodéprimées. Ils comprennent ceux contre la fièvre jaune et le zona.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Journée internationale d’action pour la santé des femmes : quels services existent-ils au CHU de Besançon ?

Cinq mois avant l’ouverture de son hôpital de jour santé de la femme, le CHU de Besançon veut démontrer à nouveau son engagement en la matière. Célébrée depuis 1987, la journée internationale d'action pour la santé des femmes le 28 mai 2024 donne l’occasion d’un tour d’horizon des outils et dispositifs qui existent pour les accompagner, quel que soit leur parcours de vie, à Besançon.

Les laits végétaux passés au crible par Valentine Caput, diététicienne bisontine

L'OEIL DE LA DIÈT' • Ils ont le vent en poupe depuis quelque temps, d'abord cantonnés dans les rayons des magasins bios, les voilà qui inondent ceux de nos supermarchés ! Jus d'amandes, de châtaignes, de riz, d'avoine, de coco, seul le lait de soja a eu le droit de maintenir son appellation "lait", quant aux autres ils ont été relégués à leur juste place : des jus. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, nous aide à les décrypter.

Le CHU de Besançon inaugure un nouveau dispositif aux urgences pédiatriques

Le mardi 14 mai 2024, le CHU de Besançon a inauguré un nouveau dispositif permettant d’animer sa salle d’attente des urgences pédiatriques. Fruit de sa collaboration avec le festival D’autres Formes, le CHU a dévoilé l’oeuvre baptisée Asclépios qui dénote quelque peu avec les traditionnels murs blancs de l’hôpital mais surtout qui s’anime sous les yeux des petits patients dès qu’on la survole avec un téléphone portable. 

Déserts médicaux : des mesures “fragmentaires” et pas assez ciblées, selon la Cour des comptes

Les politiques menées pour réduire les inégalités d'accès aux soins en France sont trop "fragmentaires", "insuffisamment ciblées" et pas "évaluables", déplore ce mois de mai 2024 la Cour des  comptes dans un rapport, proposant plusieurs mesures dont une régulation plus stricte de l'installation des médecins.

Semaine du bien-être : zoom sur une masseuse bisontine…

Le bien-être au travail prend une part de plus en plus importante au sein des entreprises. Celles-ci cherchent à réduire les risques psychosociaux mais aussi à agir sur la motivation de leurs équipes. Pour y parvenir, les entreprises peuvent faire appel à des professionnels. En vue de la semaine du bien-être en entreprise du 17 au 21 juin 2024, zoom sur une bisontine actrice de cette nouvelle politique d’entreprise avec ses massages assis.

La Convergence des services publics lance une pétition contre les inégalités de santé

La Convergence nationale des services publics lance la pétition ''En finir avec tous les restes à charge'' face aux récentes réformes de la sécurité sociale. Une proposition soutenue et relayée par la Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité et le Comité de vigilance 70.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 14.36
couvert
le 26/05 à 21h00
Vent
1.04 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
93 %