"Vigilance sanitaire": O. Rietmann demande au gouvernement de maintenir la version "sénatoriale"

Publié le 29/10/2021 - 14:31
Mis à jour le 29/10/2021 - 14:31

Olivier Rietmann, sénateur de la Haute-Saône, était présent ce jeudi 28 octobre 2021 dans l’hémicycle pour voter en faveur de l’adoption du projet de loi « vigilance sanitaire », dans une version profondément modifiée par le Sénat.

"Contrairement au texte présenté par le gouvernement dont les dispositions étaient très souvent disproportionnées, la chambre haute a privilégié un régime clair de vigilance sanitaire qui permet une sortie progressive et pragmatique des contraintes, et en particulier du pass sanitaire", explique le sénateur.

Ainsi, le sénat a ramené à la date du 28 février 2022 -et non plus du 31 juillet 2022- la prorogation des prérogatives de l’exécutif pour lutter contre l’épidémie. "Nous avons également prévu de soumettre au vote d’une loi toute prorogation de mesures plus restrictives de nos libertés au-delà d’un mois", poursuit Olivier Rietmann.

Le sénat a également encadré l’application du pass sanitaire et ne permet son utilisation que dans les départements dans lesquels le taux de vaccination est inférieur à 80 % et dans lesquels une circulation active du virus est constatée.

"Nous avons également refusé d’adopter la disposition du gouvernement qui permettait à l’administration des établissements d’enseignement scolaire de connaître le statut virologique et vaccinal de leurs élèves", souligne le sénateur qui considère en effet inopportun de créer une nouvelle dérogation au secret médical.

Enfin, les sénateurs ont également adopté un amendement pour permettre aux mineurs de continuer à pratiquer une activité physique et sportive au sein des clubs, sans avoir à présenter de pass sanitaire. Olivier Rietmann appelle désormais le Gouvernement à maintenir la version "sénatoriale" du texte lors de la commission mixte paritaire à venir. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Emmanuel Macron enjoint les oppositions réticentes à s’inscrire dans la voie de « compromis »

Les oppositions ont fraîchement accueilli l'allocution d'Emmanuel Macron ce mercredi 22 juin 2022 qui, avant d'entamer ce jeudi un marathon international, les a enjointes à "clarifier" dans les 48 heures la manière de "bâtir des compromis" pour résoudre la crise politique née des élections législatives.

Un groupe Nupes à l’Assemblée ? le PS, EELV et le PCF refusent la proposition de J-L Mélenchon

Mise à jour • "La Nouvelle union populaire écologique et sociale devrait se constituer comme un seul groupe" à l'Assemblée nationale, a "proposé" ce lundi 20 juin 2022 Jean-Luc Mélenchon, inquiet que l'obtention de 89 députés par le RN remette en cause son "statut" de première opposition à Emmanuel Macron. La proposition a été déclinée par le PS, EELV et le PCF...

Offre d'emploi

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 26.63
nuageux
le 25/06 à 15h00
Vent
2.25 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
28 %

Sondage