"Vigilance sanitaire": O. Rietmann demande au gouvernement de maintenir la version "sénatoriale"

Publié le 29/10/2021 - 14:31
Mis à jour le 29/10/2021 - 14:31

Olivier Rietmann, sénateur de la Haute-Saône, était présent ce jeudi 28 octobre 2021 dans l’hémicycle pour voter en faveur de l’adoption du projet de loi « vigilance sanitaire », dans une version profondément modifiée par le Sénat.

"Contrairement au texte présenté par le gouvernement dont les dispositions étaient très souvent disproportionnées, la chambre haute a privilégié un régime clair de vigilance sanitaire qui permet une sortie progressive et pragmatique des contraintes, et en particulier du pass sanitaire", explique le sénateur.

Ainsi, le sénat a ramené à la date du 28 février 2022 -et non plus du 31 juillet 2022- la prorogation des prérogatives de l’exécutif pour lutter contre l’épidémie. "Nous avons également prévu de soumettre au vote d’une loi toute prorogation de mesures plus restrictives de nos libertés au-delà d’un mois", poursuit Olivier Rietmann.

Le sénat a également encadré l’application du pass sanitaire et ne permet son utilisation que dans les départements dans lesquels le taux de vaccination est inférieur à 80 % et dans lesquels une circulation active du virus est constatée.

"Nous avons également refusé d’adopter la disposition du gouvernement qui permettait à l’administration des établissements d’enseignement scolaire de connaître le statut virologique et vaccinal de leurs élèves", souligne le sénateur qui considère en effet inopportun de créer une nouvelle dérogation au secret médical.

Enfin, les sénateurs ont également adopté un amendement pour permettre aux mineurs de continuer à pratiquer une activité physique et sportive au sein des clubs, sans avoir à présenter de pass sanitaire. Olivier Rietmann appelle désormais le Gouvernement à maintenir la version "sénatoriale" du texte lors de la commission mixte paritaire à venir. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Huit ans après la fusion, le Mouvement Franche-Comté lance une nouvelle pétition pour séparer la Bourgogne de la Franche-Comté

Le Mouvement Franche-Comté, présidé par Jean-Philippe Allenbach, a lancé ce dimanche 15 janvier, une nouvelle pétition pour la séparation de la Bourgogne et de la Franche-Comté, soit huit ans, quasi jour pour jour, après la fusion des régions.

Menaces sur le développement ferroviaire du centre Franche-Comté : des élus alertent l’État et la Région

DOSSIER • Plusieurs élus du pôle métropolitain Centre Franche-Comté et de six agglomérations de Franche-Comté ont signé une déclaration commune publiée le 4 janvier 2023 pour le développement ferroviaire dans la région. Objectif : alerter sur les menaces qui pèsent aujourd’hui sur plusieurs lignes de train sur le territoire.

La ministre déléguée à la transition écologique en visite officielle en Haute-Saône le 6 janvier

Dominique Faure, ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer et du ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, chargée des Collectivités territoriales et de la Ruralité, se rendra en Haute-Saône, à Vesoul, le vendredi 6 janvier 2023.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 -0.16
partiellement nuageux
le 28/01 à 0h00
Vent
3.03 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
79 %