Vins du Jura : premier bilan mitigé pour le millésime 2017

Publié le 23/11/2017 - 10:52
Mis à jour le 23/11/2017 - 10:53

Le climat de l'année 2017 a été  peu propice au développement de la vigne. Selon le comité interprofessionnel des vins du Jura, les récoltes ont subi les assauts de la météo.  Suite aux vendanges, la récolte a été fortement altérée et présente des rendements très faibles de l’ordre de moins 20 hectolitres par hectare.

© d poirier ©
© d poirier ©

Tout avait pourtant bien démarré. "Si le cycle végétatif a commencé vite et fort, il a été ralenti puis stoppé dès mi-avril par le gel le plus intense constaté depuis 1991. S’en sont suivis des épisodes de grêle début juillet ainsi qu’un stress hydrique causé par des températures plus élevées que les normales de 3,1°C, par rapport à la moyenne constatée de 1981 à 2010" analyse l'interprofession.

Conséquence des aléas climatiques : des pertes "catastrophiques" de 50 à 65% selon les situations. "A noter un niveau azoté faible (sauf en blanc), une acidité élevée en raison de la forte teneur en acide tartrique et une teneur en potassium basse. Le potentiel couleur et tannins, lui, est élevé à ce jour et les premiers résultats en cuivre sont corrects".

Un bon bilan sanitaire

Dans ce contexte, la récolte des raisins a toutefois présenté un bon état sanitaire général avec  une homogénéité dans les maturités mais une hétérogénéité des rendements liés aux conditions climatiques. Le vignoble a globalement été exempté de maladies : le mildiou n’a touché que de rares parcelles, l’oïdium et le black-rot ne se sont quasiment pas manifestés, sauf sur quelques parcelles historiquement très sensibles. La pourriture grise et la pourriture acide sont  par ailleurs actuellement peu présentes

Côté ravageurs, la flavescence dorée fait toujours l’objet d’une réelle surveillance mais la pression des vers de grappe durant les deux générations s’est montrée plutôt faible avec peu de perforations constatées.  Les ravageurs secondaires (araignées rouges, cochenilles) ont quant à eux été très rares. L’apparition de nouvelles espèces, telles que la sauterelle verte ou la pyrale du buis ont généré une vive inquiétude, mais n'ont eu aucune conséquence sur les raisins. "Enfin, un suivi des drosophiles est opéré depuis mi-juin et continuera jusqu’à la fin des vendanges même si les populations, très faibles, ne donnent pas lieu de s’alarmer" conclut l'interprofession.

Info +

Avec ses 1 900 hectares et 200 exploitations, le vignoble Jurassien est le plus petit de France.  Il possède une gamme complète de produits. Aujourd’hui le Jura compte quatre AOC géographiques : AOC Arbois, AOC Château-Chalon, AOC L’Etoile et AOC Côtes du Jura et trois AOC produits : Crémant du Jura, Macvin et Marc du Jura.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Crise et enjeux environnementaux : le Grand Besançon et la FRTP Bourgogne-Franche-Comté main dans la main

Une rencontre s'est déroulée mardi 20 juillet entre représentants de la Fédération Régionale des Travaux Publics de Bourgogne-Franche-Comté et de Grand Besançon Métropole. Objectif : faire le point sur la situation des entreprises des travaux publics et leurs inquiétudes alors que la crise économique affaiblit lourdement les entreprises dans ce domaine.

102 M€ d’aides régionales votés par les élus de la Région Bourgogne Franche-Comté

Réunis en commission permanente, vendredi 23 juillet, les élus régionaux ont voté plus de 102,2 M€ d’aides régionales. Une partie de ces crédits concerne des aides d’urgence et le Plan d’accélération de l’investissement régional (PAIR) mis en place par la Région pour faire face à la crise sociale et économique provoquée par l’épidémie de COVID-19.

France Relance : la transformation du plus grand campus de Besançon pour 80 millions d’euros

La présidente de l’université de Franche-Comté Macha Woronoff, a reçu le 22 juillet dernier le recteur de l'académie de Besançon, Jean-François Chanet ainsi que la maire de Besançon, Anne Vignot, pour une visite et une projection des deux opérations labellisées France Relance dans le cadre du projet de réhabilitation du campus Bouloie - Temis.

La chambre d’agriculture de Bourgogne Franche-Comté demande l’abattage « systématique » du loup près d’un élevage

Suite à plusieurs attaques de loups sur des élevages de bétails, la chambre d'agriculture de Bourgogne Franche-Comté, dans un communiqué du 23 juillet, demande aux pouvoirs publics de prendre "toutes les mesures nécessaires" pour stopper le retour du loup et l'abattage "systématique" de cet animal dès les premiers signes de présence à proximité d'élevages.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.35
légère pluie
le 01/08 à 0h00
Vent
1.1 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
99 %

Sondage