Viols sur mineurs : 10 ans de réclusion pour l'ancien entraîneur de rugby

Publié le 07/03/2019 - 11:11
Mis à jour le 07/03/2019 - 11:42

Le verdict est tombé dans la soirée. Un ancien entraîneur d’un club rural de rugby dans le Doubs a été condamné mercredi 6 mars 2019 par les jurés de la cour d’assises du Doubs à 10 ans de réclusion pour viols et agressions sexuelles sur deux joueurs mineurs au moment des faits entre 2003 et 2006. Étienne Manteaux, le procureur de Besançon avait requis huit années de réclusion.

Palais de justice Besançon © D poirier
Palais de justice Besançon © D poirier

Reconnu coupable d'agressions sexuelles et de viols sur mineur, l'ex-entraîneur de rugby âgé aujourd'hui de 46 ans a été condamné à dix ans de prison, une peine plus ferme que les huit ans requis par le procureur.

Près de dix ans après les faits, une victime avait alerté les gendarmes en 2012. Il avait subi une quarantaine d'agressions sexuelles de son entraîneur de rugby de 2003 à 2005 entre sa treizième et sa quinzième année.  Un autre jeune homme était sorti de son silence pour des faits similaires en 2006 pour cinq agressions.

Avec un certain détachement du selon son avocat à l'enjeu des deux jours du procès, l'homme qui avait reconnu les faits en 2013 lors de sa garde à vue, a demandé pardon à ses victimes en insistant sur le fait qu'il n'était pas pédophile et qu'il n'avait jamais forcé ni menacé les adolescents.

Placé sous contrôle judiciaire depuis cinq ans, l'homme qui comparaissait libre devant les assises du Doubs a été écroué à la maison d'arrêt après le verdict.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Tag de “L’Origine du monde” de Gustave Courbet : l’organisatrice de l’action mise en examen…

La performeuse franco-luxembourgeoise Deborah de Robertis, qui avait revendiqué être à l’origine d’une action début mai au Centre Pompidou-Metz où cinq œuvres, dont le tableau "L’origine du monde" de Courbet, ont été taguées et une autre dérobée, a été mise en examen, a-t-on appris lundi 3 juin 2024 auprès du parquet de Metz.

Éclatements de pneus Goodyear : de nombreuses données informatiques saisies lors des perquisitions

"De nombreuses données informatiques" ont été saisies lors de perquisitions menées chez le géant américain du pneumatique Goodyear, "qui vont pouvoir être exploitées par les enquêteurs", a déclaré jeudi 16 mai 2024 le procureur de la République de Besançon, après l'éclatement de pneus de camions à l'origine d'accidents mortels.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 24.93
ciel dégagé
le 24/06 à 12h00
Vent
5.57 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
56 %