Zones agricoles défavorisées : près de Cluny, un élu rêve aux "gilets jaunes"

Publié le 12/12/2018 - 07:45
Mis à jour le 12/12/2018 - 07:45

Un élu de Saône-et-Loire, resté sans réponse depuis des mois du ministère de l’Agriculture sur le redécoupage de la carte des zones agricoles défavorisées, a semblé mardi se ranger du côté des « gilets jaunes » pour faire entendre sa voix.

"Depuis plusieurs mois, nous attirons l'attention des pouvoirs publics sur l'injustice de ce redécoupage administratif, et il ne se passe strictement rien. Même si une conseillère de l'Elysée nous a parlé, au ministère de l'Agriculture c'est le mutisme complet, on ne nous répond jamais", a déclaré à l'AFP Jean-Luc Delpeuch, président de la communauté de Communes du Clunisois.

Plusieurs élus ruraux de la région avaient menacé en août de démissionner en bloc si les huit communes n'étaient pas réintégrées dans la carte des zones agricoles défavorisées simples (ZDS), dont le redécoupage a suscité de multiples protestations dans plusieurs régions de France depuis le début de l'année.

Les huit communes, qui comptent 29 exploitations agricoles, réunissent tous les critères d'éligibilité (relief, sols rocheux, altitude etc..), pour toucher les aides européennes dites de compensation de handicaps naturels (ICHN), l'élevage est leur activité principale, et aucune diversification agricole n'est possible. La disparition des aides, d'un montant moyen de 5.000 euros par exploitation, met en péril certaines d'entre elles, selon M. Delpeuch.

Or, le ministère de l'Agriculture s'est félicité mardi du bouclage de la carte finale des zones défavorisées simples qui doit entrer en vigueur en 2019 et exclut les 8 communes.

"C'est bien dommage pour nous", a réagi M. Delpeuch. "J'ai rarement connu ça de ma vie d'élu, ce mutisme complet d'un système qui s'en fout, malgré toutes nos lettres depuis des semaines, et juste au lendemain de l'intervention du président Macron à la télévision qui prétend s'appuyer sur les maires". "Je ne suis pas +gilet jaune+, mais je me dis qu'ils ont complètement raison", a-t-il ajouté.

Le redécoupage, "aussi incohérent qu'injuste", selon lui, fait entrer plusieurs communes viticoles prospères du Chalonais, qui ne comptent pratiquement pas d'éleveurs et n'ont donc pas besoin de ces aides, et exclut les huit communes où seul l'élevage est possible.

La Commission européenne "veillera à ce que la pertinence et la cohérence de l'approche méthodologique soient bien expliquées et justifiées lors de la présentation du projet final de zonage", a écrit le Commissaire européen à l'agriculture Phil Hogan aux sénateurs et sénatrice Jérome Durain, Jean-Paul Emorine et Marie Mercier, qui se sont émus de la situation, dans un courrier daté du 29 novembre.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

gilets jaunes

Les Gilets Jaunes de retour à Besançon

Ils sont toujours là et ils l’ont à nouveau chanté. Moins d’une semaine après le déconfinement, les Gilets Jaunes ont décidé de poursuivre leur mobilisation ce matin à Chalezeule et en début d’après-midi eu centre-ville de Besançon en soutien aux « premiers de corvée »

Entre 600 et 1.000 manifestants marchent pour le climat à Besançon. Des Gilets Jaunes aux Livres dans la Boucle

"appel à la mobilisation générale" • Entre 600 manifestants et 1.000 manifestants selon la CFDT étaient au rendre-vous de la marche d’Alternatiba ANV (action non violente) Cop 21 au départ du parc Micaud à Besançon. Direction la place Flore pour rejoindre les Gilets Jaunes avec un Die In (mourir sur place). La marche devrait rejoindre les Vaîtes vers 17h avec un village des alternatives en parallèle de la Guinguette des Vaîtes mais le rassemblement s’est scindé. Une centaine de gilets jaunes a décidé de se rendre au centre-ville pour rejoindre les « Livres dans le Boucle ». La majorité des marcheurs climatique se sont dirigés en direction des Vaites.

Départ de la présidente de l’UCB : “Un centre-ville ne fonctionne que s’il a des clients. C’est à nous de le faire vivre…”

Après un peu plus de deux ans passés à la tête de l’Union des Commerçants de Besançon (UCB), nous sommes revenus sur les temps forts de la présidence de Cécile Girardet ce mois de septembre 2019. Plus qu’un bilan, c’est aussi un «coup de gueule» que la présidente a souhaité pousser suite aux mobilisations des Gilets Jaunes…

Nature

Météo : un week-end mitigé en Franche-Comté

Vu les prévisions de Météo France annoncées, difficile de se dire que ce week-end des 22 et 23 juin est le premier d'été 2024... et pourtant. La Franche-Comté aura droit à un week-end pluvieux le samedi et malgré de belles éclaircies prévues ce dimanche, le mercure lui, restera sous les normales de saison.

Orages : vigilance jaune “minimum” pour la Bourgogne-Franche-Comté ce jeudi

Météo France a placé l'ensemble de la région Bourgogne-Franche-Comté à l'exception du Territoire de Belfort, en vigilance jaune pour des risques d'orages et d'inondations ce jeudi 20 juin à partir de 12h. Elle prévient toutefois qu'une évolution vers un niveau de vigilance supérieur est possible, surtout à l'Est". Il convient donc d'être attentif aux prochaines actualisations de la vigilance.

Prévention solaire des dermatologues francs-comtois : “Où que tu sois, du soleil méfie-toi !”

Avec la météo et les températures actuelles, le premier réflexe que l’on a le matin n’est surement pas celui de s’appliquer de la crème solaire avant de partir travailler. Et pourtant… les dermatologues de Franche-Comté, Caroline Biver-Dalle et Hervé Van Landuyt associés à la Ville de Besançon ont rappelé au cours d’une conférence de presse mardi 11 juin 2024 les dangers liés à l’exposition solaire qui ne surviennent pas uniquement lors d’une séance de bronzage...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 23.63
ciel dégagé
le 24/06 à 12h00
Vent
5.57 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
60 %