Alerte Témoin

La grève s'annonce massive chez les internes dans les hôpitaux

Publié le 30/03/2017 - 12:12
Mis à jour le 30/03/2017 - 16:17

Aucun interne du service d'hépato-gastro-entérologie n'assurera son service à l'hôpital du CHRU de Besançon ce vendredi 31 mars 2017. Les internes de toute la France sont appelés à un vaste mouvement de grève qui devrait fortement perturber le programme des opérations. Une assemblée extraordinaire se déroulera ce samedi 1er avril 2017 à Paris. 

Depuis plusieurs semaines, des internes et des syndicats se mobilisent contre le manque concertation du gouvernement sur la future réforme de l'internat et notamment du 3e cycle attendue en novembre 2017. Des cardiologues, psychiatres, anesthésistes-réanimateurs mais aussi des pédiatres et hépato-gastro-entérologues se mobilisent pour connaître le contenu des textes à venir.

Dans les hôpitaux entre 90 et 100% des anesthésistes-réanimateurs devraient par exemple être en grève. Les opérations ont été reportées. Reste l'organisation des réquisitions pour les Urgences qui resteront ouvertes. 

Un assemblée extraordinaire se déroulera samedi 1er avril 2017 avec une partie des anesthésistes-réanimateurs et le service hépato-gastro-entérologues. Abdellah Hedjoudje, interne au service hépato-gastro-entérologie de Besançon explique qu"il faut réorganiser le troisième cycle de l'internat"

"Les internes ne sont pas consultés"

Vice-président en charge de l'enseignement supérieure à l'inter-syndicat des internes, il regrette ce manque criant de dialogue. "Cela fait quatre ou cinq mois que les internes ne sont pas consultés (...) nous ne sommes pas impliqués dans la rédaction des textes concernant les arrêtés notamment sur la structure des stages." Il rappelle que suite à l'Assemblée Générale du 3 mars 2017, une lettre avait été envoyé à Marisol Touraine et Thierry Mandon (secrétaire d'État auprès de la ministre de l'Éducation nationale). Le gouvernement prévoyait alors une réforme en novembre 2017. Aujourd'hui, c'est bien l’accélération de la réforme du 3e cycle qui a déclenché la grogne. 

"Tout tarde"

Abedellah Hedjoudje s'insurge. "Tout tarde. Les internes ont peur que les textes se mettent en place sans leur concertation. Nous ne voulons pas que le gouvernement (soit la DGOS et la DGESIP) passent les arrêtés précipitamment". 

"Nous nous soucions de la qualité des soins des patients"

En gastro-entéro, la durée de formation s'est pas suffisante pour les internes. "Nous avons trois années de stage qui sont propices à l'apprentissage et une quatrrième où nous sommes mis devant des responsabilités. Nous demandons une année supplémentaire pour améliorer la qualité des soins des patients". 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Été et risque de noyade : les conseils pour votre baignade

Avec le début de l'été et des vacances,  le ministère des Sports lance un  appel à la vigilance pour sensibiliser les baigneurs aux risques de noyades et d'hydrocution. Les noyades accidentelles sont responsables chaque année d’environ 1.000 décès et constituent la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 25 ans.Voici tous les conseils utiles et pratiques pour éviter les accidents de baignades.   

Point sanitaire : « le coronavirus circule toujours en Bourgogne-Franche-Comté » (ARS)

Les données issues du dépistage montrent que "le coronavirus circule toujours en Bourgogne-Franche- Comté", précise l'ARS Bourgogne Franche-Comté ce 10 juillet 2020. L'agence rappelle l'importance de rester vigilant afin d'éviter toute reprise épidémique notamment lors de retrouvailles familiales, vacances estivales...

Covid-19 : l’Insee confirme une forte hausse des décès en Bourgogne Franche-Comté

La preuve par les chiffres • Entre le 11 mars et le 26 avril 2020, l’excédent de décès  a été le plus marqué en Bourgogne- Franche-Comté  avec 1.400 décès supplémentaires, "soit 36 % de plus que sur la moyenne des cinq dernières années" notent les auteurs d'une étude de l'Insee qui vient de paraitre.

Le Moustique-tigre sous surveillance en Bourgogne Franche-Comté

L'Aedes albopictus, dit moustique-tigre est présents dans trois départements de la région : en Saône-et-Loire, en Côte-d’Or et dans la Nièvre. Si la Franche-Comté est pour l''heure épargnée, l'agence régionale de santé invite à la vigilance et au signalement face à l'expansion de ce moustique depuis 2004 en métropole. De manière générale, il est recommandé de supprimer les petits réservoirs et les eaux stagnantes. 
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     20.86
    ciel dégagé
    le 11/07 à 18h00
    Vent
    3.44 m/s
    Pression
    1022 hPa
    Humidité
    47 %

    Sondage