11 juin 1963 – 11 juin 2013 : le CIGC a 50 ans

Publié le 10/06/2013 - 15:59
Mis à jour le 10/06/2013 - 17:52

Mardi 11 juin 2013, cela fera juste 50 ans qu’a été créé le Comité interprofessionnel du gruyère de comté (CIGC). Cet anniversaire sera officiellement fêté dans un mois, le 12 juillet prochain dans le village de Déservillers, considéré comme le berceau du Comté. Le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll est annoncé.

cinquantenaire

Dans un communiqué, le CIGC rapporte les propos de son président Claude Vermot-Desroches :

"Il y a 50 ans paraissait le décret créant le CIGC (Comité interprofessionnel du gruyère de comté), se souvient-il. C’était l’aboutissement de la lutte opiniâtre de responsables professionnels jurassiens qui, dès 1945, créaient le « Syndicat de défense du gruyère de comté ». Eux-mêmes étaient portés par la même détermination que leurs ancêtres quand ils avaient créé les « fructeries » au 13ème siècle, symbole d’intelligence collective et d’adaptation aux dures conditions de l’époque. L’adage qui exprime simplement que l’on est collectivement plus fort que quand on est seul, est bien le fil conducteur du comté jusqu’à ce jour."

Quinze ans de luttes collectives

"Mais ce qui apparaît évident aujourd’hui n’existait pas encore, poursuit Claude Vermot-Desroches. Le comté ne bénéficiait d’aucune protection de son nom, et les intérêts de ses producteurs, fabricants et affineurs n’étaient portés par personne. Quinze ans de sérieuses luttes collectives ont permis notamment d’obtenir l’AOC judiciaire en 1952, l’AOC réglementaire en 1958, puis aboutir à la création du CIGC le 11 juin 1963. En 1969, au sortir d’une dure période de crise, le CIGC mettait en place le système des contrats, c'est-à-dire une rémunération des fromages en blanc « à la qualité ». Ces contrats se sont améliorés depuis, mais l’esprit en est toujours le même : créer la confiance et solidifier un partenariat gagnant–gagnant entre le secteur coopératif de la première transformation et le secteur privé de l’affinage."

Aux antipodes de l’argent pour l’argent

L’interprofession mit ensuite en place un plan de régulation de l’offre, la recherche, l’amélioration de la qualité, l’export, le réseau des Routes du Comté, de la publicité et de la communication en général… "Pour chacune de ces actions, précise Claude Vermot-Desroches, les bases de cette filière demeurent : chacun, qu’il soit privé ou coopératif, de petite ou de grande taille, préfère renoncer à une partie de son intérêt à court terme pour faciliter l’émergence de solutions collectives. Notre dénominateur commun, c’est notre appartenance à une organisation socio-économique, un paysage, une communauté villageoise, une région, une fruitière, une maison d’affinage. Notre interprofession est au carrefour de ces appartenances, et vit par et pour elles. Notre réussite économique est aux antipodes de l’argent pour l’argent. Elle nous permet l’accueil de nouveaux producteurs, elle fait fructifier le capital acquis pour les jeunes générations. Notre région est ainsi championne de France des installations des jeunes agriculteurs."

Un anniversaire festif mais aussi studieux

C’est donc la filière toute entière qui, le 12 juillet 2013, se retrouvera à Déservillers, village qui se targue de posséder la plus ancienne fruitière coopérative connue au monde – sa fondation remonterait à 1273 - pour célébrer ce cinquantenaire lors d’une journée qui se veut à la fois studieuse (témoignages, table ronde) et festive, en présence du ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Diffusion des JO en terrasse à Besançon : l’UCB appelle à une réglementation durable…

Comme nous vous l’annoncions dans un article ce jeudi 25 juillet 2024, la Ville de Besançon a décidé de suspendre l’interdiction de l’installation d’écrans en extérieur pendant la durée des Jeux olympiques et paralympique. L’Union des commerçants de Besançon salue cette décision et appelle à une réglementation durable.

Volte-face : les bars de Besançon pourront finalement diffuser les Jeux olympiques de Paris !

EXCLUSIVITÉ • Suite aux polémiques autour de la diffusion des JO sur les terrasses bisontines, nous avons contacté la Ville de Besançon. Abdel Ghezali, premier adjoint en charge des Sports, a affirmé que la mesure interdisant l’installation d’écrans en extérieur serait suspendue dès vendredi 26 juillet 2024, et cela, jusqu’à la fin des épreuves sportives. Cela inclut également les Jeux paralympiques.

Après l’effondrement karstique, des commerçants de la rue de Vesoul impactés par les travaux de la piste cyclable…

C’en est trop pour plusieurs commerçants de la rue de Vesoul à Besançon ce lundi 22 juillet 2024… Une tranchée a été creusée pour créer la voie cyclable mais condamne l’accès à plusieurs magasins de la zone… Pour rappel, la rue a rouvert le 28 juin après quatre mois de fermeture suite à l’effondrement karstique.

Sirops et limonades Rième, quoi de neuf pour l’été 2024 ?

QUOI DE 9 ? • Un siècle après la création, dans les montagnes du Haut-doubs, la Maison Rième n’a pas pris une ride. C’est avant l’arrivée des colas que Marcel-Alcide Rième invente dans les années 20 la pétillante "Mortuacienne". Elle a beaucoup voyagé jusqu’en 2024, accompagnée de sirops, y compris bio et gourmands.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 24.48
nuageux
le 25/07 à 18h00
Vent
1.75 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
61 %