11 juin 1963 – 11 juin 2013 : le CIGC a 50 ans

Publié le 10/06/2013 - 15:59
Mis à jour le 10/06/2013 - 17:52

Mardi 11 juin 2013, cela fera juste 50 ans qu’a été créé le Comité interprofessionnel du gruyère de comté (CIGC). Cet anniversaire sera officiellement fêté dans un mois, le 12 juillet prochain dans le village de Déservillers, considéré comme le berceau du Comté. Le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll est annoncé.

cinquantenaire

Dans un communiqué, le CIGC rapporte les propos de son président Claude Vermot-Desroches :

"Il y a 50 ans paraissait le décret créant le CIGC (Comité interprofessionnel du gruyère de comté), se souvient-il. C’était l’aboutissement de la lutte opiniâtre de responsables professionnels jurassiens qui, dès 1945, créaient le « Syndicat de défense du gruyère de comté ». Eux-mêmes étaient portés par la même détermination que leurs ancêtres quand ils avaient créé les « fructeries » au 13ème siècle, symbole d’intelligence collective et d’adaptation aux dures conditions de l’époque. L’adage qui exprime simplement que l’on est collectivement plus fort que quand on est seul, est bien le fil conducteur du comté jusqu’à ce jour."

Quinze ans de luttes collectives

"Mais ce qui apparaît évident aujourd’hui n’existait pas encore, poursuit Claude Vermot-Desroches. Le comté ne bénéficiait d’aucune protection de son nom, et les intérêts de ses producteurs, fabricants et affineurs n’étaient portés par personne. Quinze ans de sérieuses luttes collectives ont permis notamment d’obtenir l’AOC judiciaire en 1952, l’AOC réglementaire en 1958, puis aboutir à la création du CIGC le 11 juin 1963. En 1969, au sortir d’une dure période de crise, le CIGC mettait en place le système des contrats, c'est-à-dire une rémunération des fromages en blanc « à la qualité ». Ces contrats se sont améliorés depuis, mais l’esprit en est toujours le même : créer la confiance et solidifier un partenariat gagnant–gagnant entre le secteur coopératif de la première transformation et le secteur privé de l’affinage."

Aux antipodes de l’argent pour l’argent

L’interprofession mit ensuite en place un plan de régulation de l’offre, la recherche, l’amélioration de la qualité, l’export, le réseau des Routes du Comté, de la publicité et de la communication en général… "Pour chacune de ces actions, précise Claude Vermot-Desroches, les bases de cette filière demeurent : chacun, qu’il soit privé ou coopératif, de petite ou de grande taille, préfère renoncer à une partie de son intérêt à court terme pour faciliter l’émergence de solutions collectives. Notre dénominateur commun, c’est notre appartenance à une organisation socio-économique, un paysage, une communauté villageoise, une région, une fruitière, une maison d’affinage. Notre interprofession est au carrefour de ces appartenances, et vit par et pour elles. Notre réussite économique est aux antipodes de l’argent pour l’argent. Elle nous permet l’accueil de nouveaux producteurs, elle fait fructifier le capital acquis pour les jeunes générations. Notre région est ainsi championne de France des installations des jeunes agriculteurs."

Un anniversaire festif mais aussi studieux

C’est donc la filière toute entière qui, le 12 juillet 2013, se retrouvera à Déservillers, village qui se targue de posséder la plus ancienne fruitière coopérative connue au monde – sa fondation remonterait à 1273 - pour célébrer ce cinquantenaire lors d’une journée qui se veut à la fois studieuse (témoignages, table ronde) et festive, en présence du ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Nouveau sursis pour les Galeries Lafayette de Besançon et Belfort

C’est un petit ouf de soulagement pour les 26 magasins Galeries Lafayette, dont ceux de Besançon et Belfort, exploités par l’homme d’affaires Michel Ohayon. Le plan de continuation d'activité des points de vente a reçu le soutien de son principal créancier, qui n’est autre que le groupe Galeries Lafayette, juste avant son examen final au tribunal de commerce de Bordeaux, indique l’AFP ce mercredi 21 février. La décision du tribunal de commerce de Bordeaux a été mise en délibéré au 20 mars 2024.

J’ai testé pour vous le soin personnalisé signé LB Beauty à Besançon

Alors que la fraîcheur de l'hiver est de retour, je me suis rendue à l'institut LB Beauty ouvert depuis 4 ans dans le quartier des Chaprais à Besançon mardi 20 février 2024, pour un instant de bien-être, relaxant et pour prendre soin de ma peau. J'ai testé pour vous le "soin personnalisé" signé Ludivine Bonnet.

Nouvelle action coup de poing des éleveurs laitiers haut-saônois contre Lactalis

Une action d’interception d’un camion de lait Lactalis a eu lieu mardi soir en Haute-Saône près de Vesoul. Les éleveurs s’estimant "floué" par la société, demandent "une rémunération décente des producteurs". Le lait du camion devant initialement servir à la fabrication de fromage a été repris et sera utiliser pour l’alimentation des veaux. 

Open Business : les prochains rendez-vous de la CCI Saône-Doubs pour répondre aux défis et enjeux de demain

La Chambre de commerce et d’industrie (CCI) Saône-Doubs a présenté mardi 20 février 2024 les trois nouvelles thématiques de son cycle de conférences baptisé Open Business. Au programme cette année, des rencontres autour des thèmes de l’intelligence artificielle, du vieillissement de la population et de la performance dans l’entreprise et le sport à Besançon, Vesoul et bientôt Montbéliard. 

“Coiffure Michel Delgrande” devient “Le 83 coiffure” au centre-ville de Besançon

Loïc, coiffeur depuis 24 ans dans le salon Michel Delgrande, situé au 83 rue des Granges à Besançon, a eu envie de nouveauté. Jeudi 15 février 2024, après environ 34 ans sous le nom de son fondateur, le salon a finalement changé d’identité pour devenir "le 83 coiffure". Pour autant, cette nouveauté ne tend pas à oublier le passé…

En immersion dans le plus vaste chantier privé à Besançon…

Depuis quelques mois, les travaux ont démarré dans l’ancienne institution Saint-Jean du quartier Saint-Claude à Besançon dans le cadre du projet immobilier comptant 245 logements, dont 80 en rénovation, porté par le groupe SMCI : le Domaine Hugo. En ce moment, un parking souterrain de type silo de 240 places est en cours de construction… Fabrice Jeannot, président du groupe SMCI et Patrick Collard, directeur technique du groupe nous en parlent.

Bruno Le Maire abaisse à 1% la prévision de croissance 2024 et annonce 10 milliards d’euros d’économies

Le gouvernement français a nettement revu à la baisse son estimation de croissance pour 2024, de 1,4% à désormais 1%, a annoncé dimanche 18 février 2024 Bruno Le Maire, dévoilant des économies "immédiates" de 10 milliards d'euros sur les dépenses de l'Etat pour tenir les ambitions budgétaires.

Autoroutes : une hausse moyenne des prix de 3% en 2024

Les tarifs des péages sont revus chaque année au 1er février. Le ministère des Transports avait annoncé en novembre 2023 une augmentation inférieure à 3 % en moyenne en 2024, après 4,75 % en 2023 et 2 % en 2022. Plusieurs arrêtés publiés au Journal officiel du 31 janvier confirment une hausse autour de 3 % sur les principaux réseaux autoroutiers, selon service-public.fr.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 2.67
partiellement nuageux
le 23/02 à 9h00
Vent
4.61 m/s
Pression
1001 hPa
Humidité
87 %