Accélération du virus dans le Jura : de nouvelles mesures

Publié le 27/03/2021 - 07:25
Mis à jour le 27/03/2021 - 07:25

Avec un taux d’incidence de 282 cas pour 100.000 habitants et un taux de positivité de 6,8 %, le Jura est le troisième département le plus touché de Bourgogne-Franche-Comté derrière la Nièvre (taux d’incidence à 361 – taux de positivité à 7 %) qui fait partie des 19 départements « reconfinés » et le Doubs (324 – 7 %) qui est en vigilance renforcée.

illustration © CC0 Pixnio
illustration © CC0 Pixnio

La préfecture du Jura a renforcé vendredi  les mesures sanitaires et a rendu le port du masque obligatoire dans ce département désormais classé en vigilance renforcée, alors que la circulation du virus du Covid-19 enregistre une « forte accélération« .

Le département du Jura connaît une forte accélération de la circulation du virus (...) qui se traduit par un taux d'incidence de 282 pour 100 000 habitants (chiffres au 26 mars), alors que ce taux se situait le 15 mars à 160,2 pour 100.000 habitants, soit une augmentation de 76% en dix jours.

"Compte tenu de cette situation, il demeure plus que jamais urgent et nécessaire de prévenir tout comportement de nature à favoriser les risques de contagion en toutes circonstances, en particulier dans l'espace public", précise la préfecture.

Après avoir consulté les élus et l'Agence Régionale de Santé, le préfet du Jura, David Philot, a donc décidé, à l'instar du département du Doubs le 15 mars 2021, de rendre obligatoire le port du masque "pour toute personne âgée de onze ans et plus sur le territoire urbanisé de l'ensemble des communes du département", jusqu'au 30 avril 2021 inclus.

Il a également pris deux autres arrêtés pour interdire la consommation d'alcool et la diffusion de musique amplifiée sur la voie publique.

"Pour lutter contre l'épidémie", la préfecture a aussi appelé les personnes éligibles à prendre rendez-vous pour se faire vacciner, alors que 12.000 créneaux ont été ouverts pour une première injection d'ici fin avril.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

L’Assemblée vote l' "accès direct " des patients à des infirmiers : " un retour au XIXe siècle " selon des médecins à Besançon

L'Assemblée nationale a adopté dans la nuit de mercredi à jeudi l'ouverture d'un "accès direct" des patients aux infirmiers en pratique avancée (IPA), l'une des mesures d'une proposition de loi sur l'accès aux soins vivement critiquée notamment par le collectif Médecin pour demain à Besançon.

L’œil de la Diet : la galette de riz, est-elle si bonne pour la santé ?

CONTRIBUTION • On la croyait bonne, quoiqu'un peu "polystyrèné", on la croyait top pour la santé et la perte de poids, on la croyait efficace... Ce mois de janvier 2023, Valentine Caput, diététicienne à Besançon, nous parle de la galette de riz, ce trophée de l’innovation à la sauce… supercherie.

Hiver très doux : Atmo Bourgogne Franche-Comté commence déjà ses prélèvements polliniques dans l’air !

En raison d’un hiver particulièrement doux, certains arbres ont déjà démarré leur période de pollinisation en Bourgogne-Franche-Comté. Les premiers prélèvements pollinique ont donc démarré plus tôt que d’habitude pour Atmo BFC, avec la remise en service des capteurs le lundi 9 janvier dernier. Les premiers résultats sont attendus pour ce vendredi 20 janvier.

En BFC, les chutes des personnes âgées représentent près de 8.000 hospitalisations et 600 décès par an

L’Agence Régionale de Santé, le Pôle de gérontologie et d’innovation (PGI) Bourgogne-Franche-Comté et la Carsat sont mobilisés dans le plan antichute des personnes âgées, lancé officiellement à l’échelle régionale, ce jeudi 12 janvier 2023 à Dijon.

Médecins libéraux : la grève continue en cette " semaine du burn out "

La grève des médecins portée par le collectif Médecins pour Demain continue, selon un communiqué du 9 janvier 2023, sous la forme d'une grève de la PDSA (permanence des soins ou grève des gardes), dont on a moins parlé que la fermeture des cabinets. Elle dure depuis le début du mois de décembre 2022 et sollicite les services de l'Etat dans des processus de réquisition quotidiens.

Les arrêts maladie Covid sans jour de carence prolongés jusqu’à fin 2023

Les salariés positifs à la Covid-19 et qui ne peuvent pas télétravailler peuvent bénéficier d'arrêts maladie indemnisés sans vérification des conditions d'ouverture de droits et sans délai de carence. Les indemnités journalières pour ces salariés ainsi que pour les agents publics malades de la Covid-19 sont versées dès le premier jour d'arrêt et jusqu'au 31 décembre 2023 au plus tard.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.75
couvert
le 02/02 à 9h00
Vent
2.63 m/s
Pression
1033 hPa
Humidité
93 %