Le port du masque désormais obligatoire sur l'ensemble du Doubs

Publié le 15/03/2021 - 08:30
Mis à jour le 15/03/2021 - 08:42

Joël Mathurin, le préfet du Doubs, a décidé d’étendre le port du masque l’ensemble du département du Doubs. Cette mesure prend effet à compter de ce lundi 15 mars 2021  et jusqu’au 31 mars 2021. A cela, s’ajoute une interdiction de consommer de l’alcool sur la voie publique. 

© D Poirier ©
© D Poirier ©

Le 5 mars 2021, le préfet du Doubs avait déjà étendu le port du masque à toute la ville de Besançon ainsi que dans les communes de Quingey, Saint-Vit et Montferrand-le-Château suite à la présence du variant sud-africain. Deux jours plus tard, le port du masque était étendu à l'ensemble du Grand Besançon Métropole

Le masque est désormais obligatoire dans tout le département à partir de lundi. Les personnes de 11 ans et plus qui circulent dans l’espace public sur le territoire urbanisé de l’ensemble des communes du département sont concernées.

Par territoire urbanisé, il faut entendre les zones délimitées par les panneaux indicateurs d’entrée et de sortie des communes.

De plus, afin de prévenir les regroupements et comportements propices à la propagation du virus, le préfet interdit, du 15 au 31 mars 2021, la consommation d’alcool sur la voie publique dans l’ensemble du département

Un risque de surcharge des hôpitaux ?

La Préfecture du Doubs indique que tous les indicateurs "sont à la hausse", avec une spécificité préoccupante concernant les variants sud-africain et brésilien, ainsi que le démontrent les analyses de la situation épidémiologique réalisées par Santé publique France et par la cellule départementale d’investigation.

 "Les cas de contamination à ces variants sont en hausse et connaissent une diffusion qui tend à s’élargir à tous les secteurs du département, alors qu’ils étaient jusqu’alors cantonnés dans le secteur du Grand Besançon (...) La forte contagiosité de ces variants présente un risque important de surcharge des capacités hospitalières de prise en charge", précise la Préfecture.

 Les variants sud-africain et brésilien représentent désormais 12 % des tests positifs contre 6 % au niveau régional.

 Pour la semaine du 3 au 9 mars 2021, le taux d’incidence épidémique dans le département est de 240,4 pour 100.000 habitants et le taux de positivité des tests réalisés de 7,32 %. Pour les personnes de plus de 65 ans, public considéré comme à risque, le taux d’incidence est important avec 136 cas pour 100.000 habitants.

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

L’efficacité de certains antidépresseurs remise en cause par une étude

Une étude scientifique qui ne manque pas de faire parler. L'intérêt des antidépresseurs serait remis en cause, car la dépression n'est pas liée à un déséquilibre chimique. La thèse, récemment soutenue par une psychiatre britannique, est largement contestée, mais cette polémique a l'intérêt d'illustrer les difficultés rencontrées pour comprendre cette maladie.

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Canicule : les déchetteries du Sybert adaptent leurs horaires d’ouverture

Les épisodes de fortes chaleurs se multiplient. Pour le confort des usagers et la sécurité de son personnel, le Sybert informe qu'il adaptera les horaires d’ouverture des déchetteries en fonction des alertes Météo France liées aux épisodes caniculaires. Ce sera la cas ce mercredi 3 et jeudi 4 août 2022. 

Don du sang : l’EFS appelle la population à se mobiliser, une « urgence vitale »

L’EFS publie pour la seconde fois de son histoire, et ce à moins de 6 mois d’intervalle, un bulletin d’urgence vitale. Le niveau des réserves de sang de la France est historiquement bas, une situation critique qui pourrait se révéler dangereuse à court terme pour soigner les patients, selon un communiqué fin juin dernier.

Protoxyde d’azote à Besançon : près de 1.500 cartouches retrouvées sur la voie publique en 7 mois 

Le protoxyde d’azote, mieux connu sous les noms de « gaz hilarant », « proto » ou « ballon », est de plus en plus consommé par les jeunes affirme la Ville de Besançon dans un communiqué ce jeudi. Entre janvier et juillet 2022, 1.460 cartouches ont été collectées par les services de nettoyage.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 29.31
ciel dégagé
le 13/08 à 18h00
Vent
2.8 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
29 %

Sondage