Agriculture : à quoi sert la Région Bourgogne Franche-Comté ?

Publié le 06/02/2023 - 07:00
Mis à jour le 07/04/2023 - 10:07

PUBLI-INFO • À quoi sert la Région ? Peu savent répondre. Et pourtant, la Région est présente dans le quotidien de chaque Bourguignon-Franc-Comtois… La Région souhaite faire (re)connaître son action, en lançant une information mensuelle, dans la presse quotidienne régionale essentiellement, qui développera au fil des mois une mission spécifique. Ce mois de février 2023, focus sur l'agriculture...

 © Région Bourgogne Franche-Comté
© Région Bourgogne Franche-Comté

De la formation à la transition énergétique, du développement économique aux transports, des lycées à l’agriculture, de la jeunesse aux fonds européens, en passant par le sport et le tourisme, elle intervient dans le cadre de ses compétences obligatoires, facultatives et partagées avec les autres collectivités.

La Région a vu ses pouvoirs renforcés en matière de développement économique et d’aménagement durable du territoire. Elle est devenue l’autorité organisatrice des transports sur le territoire. De nouvelles compétences lui ont été transférées : la gestion des transports scolaires et interurbains et le Centre de ressources, d’expertise et de performance sportive (CREPS) dont elle est devenue propriétaire.

Focus sur l’agriculture

La Bourgogne-Franche-Comté est une grande région rurale et agricole, riche de diversités et de produits de qualité, mondialement connus et reconnus. L’agriculture y occupe d’ailleurs 50 % du territoire régional et près de 50.000 salariés. La Région, fort de ce constat, de ces forces et en prenant en compte les changements et les défis à venir, a décidé de réagir et d’agir.

Elle intervient déjà techniquement et financièrement en soutenant l’installation des jeunes agriculteurs, en accompagnant la compétitivité des filières et la promotion des productions locales ou en structurant l’agriculture biologique. Elle entend aussi développer les circuits de proximité, qui permettent une meilleure rémunération des producteurs. Le bâti n’est pas oublié avec le subventionnement de la modernisation des bâtiments d’élevage. La recherche, l’innovation, l’expérimentation et la diffusion des connaissances sont enfin des éléments clés valorisés pour assurer des modèles de production plus vertueux, adaptés à la lutte déclarée contre le changement climatique.

5 millions d’euros supplémentaires par an

Pour le mandat en cours, la Région s’est fixée de nouveaux objectifs, en consacrant une enveloppe supplémentaire de 5 M€ par an à l’agriculture et en renforçant ses équipes avec plus d’une soixantaine d’agents recrutés pour traiter les milliers de dossiers à traiter :

  • contribuer au renouvellement des générations grâce au versement de la « Dotation Jeunes Agriculteurs » à partir de 2023,
  • mener une politique différenciée pour tenir compte des disparités régionales, en lançant des audits destinés à construire des programmes d’action territorialisés, en lien avec la profession et les acteurs publics locaux,
  • défendre une juste rémunération des agriculteurs en s’appuyant sur la constitution de « signes de qualité » à même de générer de la plus-value. La Région continuera d’œuvrer à la constitution de réseaux de commercialisation et de vente directe sur les territoires. Cela passe notamment par une expérimentation sur l’alimentation de proximité dans les lycées, mais aussi par un soutien aux acteurs qui innovent dans ce domaine.
  • accompagner la transition écologique en soutenant les acteurs de l’innovation dans l’expérimentation et la diffusion de pratiques nouvelles transposables, et la filière biologique, de la production à la transformation, afin de sécuriser les débouchés.
  • utiliser au mieux les fonds européens du FEADER, dont la Région aura désormais la gestion, pour concrétiser les projets liés aux mutations de l'espace rural et de l'agriculture. Une attention particulière sera accordée aux mesures en faveur de la transition écologique et énergétique (agroécologie, stockage du fourrage, adaptation aux aléas climatiques).

Une envelopper européenne de 254 millions d’euros pour l’agriculture en Bourgogne Franche-Comté

2023 marque le début de la nouvelle programmation FEADER (fonds européen agricole pour le développement rural), avec un rôle renforcé pour la Région dans la gestion des mesures d’investissement. Cette programmation s’inscrit dans le cadre du "Pacte Vert européen". 40% du budget de la Politique Agricole Commune (PAC) permettra de soutenir la lutte contre le dérèglement climatique.

Pour la Bourgogne-Franche-Comté, l’enveloppe FEADER représente 254 M€

Ce programme européen accompagnera et encouragera le « produire et transformer local ». La mesure « dotation jeunes agriculteurs », finançant leur installation,  mobilisera pour sa part 37 M€ pour les 5 années, auxquels la Région ajoutera 24 M€ de cofinancement, avec une attention particulière accordée aux territoires les plus fragiles.
Le soutien aux industries agroalimentaires du territoire sera enfin renforcé, avec 27 M€ de FEADER et 15 M€ de cofinancement régional.

La Bourgogne-Franche-Comté au Salon de l’agriculture à Paris

Pour savourer toute la qualité des produits régionaux, rendez-vous au salon de l’agriculture de Paris, porte de Versailles, du 25 février au 5 mars 2023. La Bourgogne-Franche-Comté sera bel et bien présente sur le hall des régions et sur le hall de l’élevage. Au menu : dégustation de fromages, de vins (avec modération), de viande et de tout ce que notre territoire terrien sait magnifiquement sublimer. Les races montbéliarde et charolaise seront logiquement à l’honneur.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Les aides à l’achat d’un vélo prolongées jusqu’en 2027

Vélo classique, à assistance électrique ou encore cargo… Tous sont éligibles au bonus vélo dont la prolongation vient d'être étendue jusqu'en 2027 par le gouvernement. Alors qu'il ne concernait jusque-là que les vélos neufs, le bonus vélo s’ouvre à présent aussi aux vélos d’occasion. On fait le point avec le site du service-public sur les aides disponibles pour l’achat d’un vélo électrique.

Nouveau sursis pour les Galeries Lafayette de Besançon et Belfort

C’est un petit ouf de soulagement pour les 26 magasins Galeries Lafayette, dont ceux de Besançon et Belfort, exploités par l’homme d’affaires Michel Ohayon. Le plan de continuation d'activité des points de vente a reçu le soutien de son principal créancier, qui n’est autre que le groupe Galeries Lafayette, juste avant son examen final au tribunal de commerce de Bordeaux, indique l’AFP ce mercredi 21 février. La décision du tribunal de commerce de Bordeaux a été mise en délibéré au 20 mars 2024.

J’ai testé pour vous le soin personnalisé signé LB Beauty à Besançon

Alors que la fraîcheur de l'hiver est de retour, je me suis rendue à l'institut LB Beauty ouvert depuis 4 ans dans le quartier des Chaprais à Besançon mardi 20 février 2024, pour un instant de bien-être, relaxant et pour prendre soin de ma peau. J'ai testé pour vous le "soin personnalisé" signé Ludivine Bonnet.

Nouvelle action coup de poing des éleveurs laitiers haut-saônois contre Lactalis

Une action d’interception d’un camion de lait Lactalis a eu lieu mardi soir en Haute-Saône près de Vesoul. Les éleveurs s’estimant "floué" par la société, demandent "une rémunération décente des producteurs". Le lait du camion devant initialement servir à la fabrication de fromage a été repris et sera utiliser pour l’alimentation des veaux. 

Open Business : les prochains rendez-vous de la CCI Saône-Doubs pour répondre aux défis et enjeux de demain

La Chambre de commerce et d’industrie (CCI) Saône-Doubs a présenté mardi 20 février 2024 les trois nouvelles thématiques de son cycle de conférences baptisé Open Business. Au programme cette année, des rencontres autour des thèmes de l’intelligence artificielle, du vieillissement de la population et de la performance dans l’entreprise et le sport à Besançon, Vesoul et bientôt Montbéliard. 

“Coiffure Michel Delgrande” devient “Le 83 coiffure” au centre-ville de Besançon

Loïc, coiffeur depuis 24 ans dans le salon Michel Delgrande, situé au 83 rue des Granges à Besançon, a eu envie de nouveauté. Jeudi 15 février 2024, après environ 34 ans sous le nom de son fondateur, le salon a finalement changé d’identité pour devenir "le 83 coiffure". Pour autant, cette nouveauté ne tend pas à oublier le passé…

En immersion dans le plus vaste chantier privé à Besançon…

Depuis quelques mois, les travaux ont démarré dans l’ancienne institution Saint-Jean du quartier Saint-Claude à Besançon dans le cadre du projet immobilier comptant 245 logements, dont 80 en rénovation, porté par le groupe SMCI : le Domaine Hugo. En ce moment, un parking souterrain de type silo de 240 places est en cours de construction… Fabrice Jeannot, président du groupe SMCI et Patrick Collard, directeur technique du groupe nous en parlent.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.67
couvert
le 27/02 à 6h00
Vent
2.21 m/s
Pression
1007 hPa
Humidité
96 %