Alstom : des milliers de personnes défilent à Belfort lors d'une journée "ville morte"

Publié le 24/09/2016 - 16:25
Mis à jour le 12/04/2019 - 13:42

Plusieurs milliers de personnes défilaient ce samedi 24 septembre 2016 à partir de 14 heures dans les rues de Belfort pour tenter de sauver le site historique d'Alstom, à l'occasion d'une journée "ville morte" où la majorité des commerçants ont fermé boutique en signe de solidarité avec les salariés du fabricant de TGV.

img_0234.jpg
Manifestation Alstom © témoin MC
PUBLICITÉ

De 3.500, selon la police, à 5.000 personnes, selon la mairie, avaient rejoint le cortège qui s’est élancé de la place de la Résistance derrière une double banderole proclamant « Tous unis pour Alstom Belfort » et « Soutien aux Alsthommes« . En tête du défilé se trouvaient une délégation de salariés d’Alstom et une autre composée de dizaines d’élus locaux, notamment Marie-Guite Dufay, la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, portant leur écharpe tricolore. « Nous ne sommes pas décidés à courber l’échine, l’histoire de Belfort s’est faite dans la Résistance! » s’est exclamé au micro Damien Meslot, maire (LR) de cette ville de 50.000 habitants, sous les applaudissements nourris de la foule.

 « Nous demandons au PDG (du groupe industriel) et au gouvernement de donner les commandes nécessaires à la survie du site« , d’où est sorti le premier TGV en 1971, et où 400 emplois sont menacés sur 480 au total. « Nous sommes engagés dans un bras de fer que nous allons gagner! » a lancé de son côté Pascal Novelin, délégué CGT du site industriel, lui aussi très applaudi.

Un futur pour Alstom ?

« Des perspectives, il y en a: le Grand Paris, le TGV du futur, le développement du fret et du ferroutage, plutôt que de mettre des bus sur la route comme l’a fait (l’ancien ministre de l’Économie Emmanuel) Macron« , a ajouté le syndicaliste, soulignant que l’entreprise n’avait « aucun souci financier« . Sur le trajet de la manifestation, la quasi-totalité des boutiques indépendantes avaient baissé leur rideau en solidarité avec les manifestants, et arboraient sur leur vitrine des affiches « Soutien aux Alsthommes« , distribuées par la municipalité. Selon la mairie, environ 80% des commerçants avaient suivi ce mot d’ordre de fermeture de 14H00 à 15H00. Seules certaines enseignes nationales étaient restées ouvertes. « On ne perd rien en fermant une heure, par contre on perdra beaucoup si Alstom s’en va« , a résumé Lucette, la patronne d’un bureau de tabac qui a suivi volontiers ce mot d’ordre. Il s’agit de la deuxième journée de mobilisation importante à Belfort, après une première manifestation le 15 septembre, qui avait rassemblé quelque 2.000 personnes en soutien à l’usine installée depuis 1879 dans la ville.

(AFP)

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

alstom belfort

Le syndicat FO Alstom s’inquiète de l’avenir du site dans une lettre ouverte adressée à Emmanuel Macron

Le syndicat FO Alstom s’inquiète de l’avenir du site dans une lettre ouverte adressée à Emmanuel Macron

Le syndicat central FO Alstom exprime ses inquiétudes sur l'avenir d'Alstom depuis son mariage ferroviaire avec Siemens dans une lettre ouverte au président de la République. Depuis le 27 septembre 2017,  Siemens est entré au capital d'Alstom à hauteur de 50 % dans le cadre d'un rapprochement "entre égaux". L'État français n'est pas actionnaire du groupe. 

Le plan de sauvetage d’Alstom Transport confirmé par Bruno Le Maire

Le plan de sauvetage d’Alstom Transport confirmé par Bruno Le Maire

Suite à une rencontre avec les élus locaux et le préfet du Territoire de Belfort ce vendredi 4 août à Bercy, le ministre de l'Économie a déclaré qu’au-delà du plan de sauvetage, il était nécessaire de réfléchir à des mesures à plus long terme pour définir une véritable stratégie industrielle pour le groupe Alstom.

Alstom : des élus demandent à François Hollande « d’user de toute son influence pour déclencher les commandes »

Alstom : des élus demandent à François Hollande « d’user de toute son influence pour déclencher les commandes »

Dans une lettre ouverte datant de ce mardi 21 février 2017 au président de la République François Hollande, quatre élus du Territoire de Belfort lui demandent de "rassurer" les salariés d'Alstom en usant "de toute son influence pour déclencher" les commandes citées dans le plan de sauvetage de l'État. Une lettre qui prépare la visite du président à l'usine de Belfort ce mercredi 22 février.

Dans la catégorie

RGIS recrute pour ses inventaires

RGIS recrute pour ses inventaires

Offre d'emploi • RGIS, société spécialisée dans la réalisation d’inventaires pour les acteurs majeurs de la grande distribution et la distribution spécialisée (hypermarchés, supermarchés, grandes enseignes de sport, prêt-à-porter, parfumerie…), recherche des inventoristes à Besançon.

Bourgogne-Franche-Comté : la production industrielle a progressé en août

Bourgogne-Franche-Comté : la production industrielle a progressé en août

Banque de France • Les derniers chiffres de la Banque de France concernant la conjoncture économique en Bourgogne Franche-Comté pour le mois d'août 2019. "La production industrielle a globalement progressé, mais les carnets de commandes restent faibles. Un recul de la production est attendu", est-il indiqué. Dans les services marchands, l’activité a été dynamique et les prévisions demeurent favorables.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.96
ciel dégagé
le 21/09 à 18h00
Vent
2.64 m/s
Pression
1014.06 hPa
Humidité
72 %

Sondage