Alstom : « Tout sera fait » pour maintenir le site de Belfort « de nombreuses années

Publié le 13/09/2016 - 19:47
Mis à jour le 12/04/2019 - 13:42

DERNIÈRES INFOS ALSTOM 
  • François Hollande a assuré ce mardi 13 septembre 2016 depuis Bucarest que "tout" serait fait pour que le site de Belfort d'Alstom, dont la direction a annoncé l'arrêt de la production de locomotives, soit maintenu "pour de nombreuses années".
  • De son côté, la direction du constructeur ferroviaire Alstom a affirmé qu'"aucune décision" ne serait prise avant la fin des discussions engagées avec le gouvernement français. 
  • Un groupe d"élus franc-comtois a été reçu par le PDG d'Alstom. La présidente de la région Bourgogne Franche-Comté a déclaré à l'issue de la rencontre qu'Alstom n'était pas dans une "position fermée"

atelier-de-finition-pour-lassemblage-des-motrices-et-locomotives..jpg
© alston transport
PUBLICITÉ

« Je l’assure ici: tout sera fait pour que le site de Belfort puisse être pérennisé. Ca veut dire pour de nombreuses années« , a déclaré le président lors d’une conférence de presse conjointe avec le président roumain Klaus Johannis.  « J’ai fixé l’objectif, qui est d’assurer la pérennité du site de Belfort Alstom pour les prochaines années. Pas simplement pour les deux ans qui viennent. Cela suppose une mobilisation de tous« , a également déclaré M. Hollande, qui a évoqué une annonce « dans la précipitation et sans concertation« , alors que l’exécutif est accusé de négligence dans ce dossier.

Pour le chef de l’Etat, « le groupe Alstom doit prendre conscience de ce qu’il représente à l’échelle du monde et que le site de Belfort peut être conforté à travers un certain nombre de prises de commandes dans le cadre de marchés qui existent et qui doivent être accélérées. C’est ce que le gouvernement fait« . Devant la communauté française de Bucarest, François Hollande a souligné qu’il « défend toujours l’industrie française » à l’étranger.

« Je ne prétends pas que les marchés sont faits sous notre dictée« , a-t-il toutefois ajouté alors que de nouveaux marchés publics pourraient être salvateurs pour Alstom. « J’appuie les entreprises pour qu’elles se développent, investissent à l’étranger, exportent » mais aussi pour qu’elles « créent des emplois en France » et « les maintiennent » sur « des sites qui ne représentent pas l’histoire mais l’avenir« , a-t-il poursuivi dans une claire allusion à Belfort, berceau du groupe Alstom.

Le patron du groupe Henri Poupart-Lafarge a affirmé, dans un message aux salariés du groupe, que le maintien de la production de trains à Belfort était « aujourd’hui impossible » en raison de la pénurie de commandes. Le groupe prévoit de transférer la production de locomotives à Reichshoffen (Bas-Rhin) en proposant aux 400 salariés du site de Belfort des postes dans d’autres usines françaises.

  • Invoquant une pénurie de commandes en France, Alstom a annoncé mercredi dernier le transfert de son activité locomotives de Belfort vers Reichshoffen, près de Strasbourg, d’ici 2018, provoquant une cascade de réaction politiques et un bras-de-fer avec le gouvernement.

« Alstom confirme s’être engagé dans des discussions avec le gouvernement français sur l’avenir de son site de Belfort. Aucune décision ne sera prise avant leurs conclusions« , a indiqué la direction. « Alstom est dans une démarche d’écoute et d’échange avec l’ensemble des acteurs concernés: employés, représentants syndicaux et élus locaux« , a ajouté Alstom dans ce texte. 

Mardi, le PDG d’Alstom, Henri Poupart-Lafarge a reçu un groupe d’élus franc-comtois à Paris.  « Le groupe (Alstom) n’est pas dans une position fermée. Il est conscient qu’il y a une fenêtre de tir et de négociations avec le gouvernement » par rapport aux propositions d’amener de la charge de travail à Alstom, a déclaré Marie-Guite Dufay (PS), présidente du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, à l’issue de la rencontre.  « Mais maintenant il faut laisser du temps au temps pour la négociation. Les réponses à apporter à Alstom sont complexes. Ce n’est pas en 48 heures qu’on aura une réponse. Nous gardons une vigilance extrême et nous avons dit au PDG que nous ferons tout pour empêcher la fermeture du site« , a-t-elle ajouté.

Pour le maire de Belfort Damien Meslot (LR), le gouvernement « a semblé ouvert à une solution« . « Le PDG nous a dit que des discussions sont en cours avec la SNCF et le gouvernement pour trouver des solutions » pour le site belfortin, a-t-il déclaré. « Il nous a semblé ouvert à une solution mais il nous a bien répété que le groupe avait besoin de commandes pour le maintien du site de Belfort. Nous avons senti un PDG ouvert à la négociation. Il faut que le gouvernement trouve des commandes. Rien n’est joué, la situation peut évoluer et pour cela il faut que nous nous mobilisions tous« , a-t-il estimé.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

alstom belfort

Le syndicat FO Alstom s’inquiète de l’avenir du site dans une lettre ouverte adressée à Emmanuel Macron

Le syndicat FO Alstom s’inquiète de l’avenir du site dans une lettre ouverte adressée à Emmanuel Macron

Le syndicat central FO Alstom exprime ses inquiétudes sur l'avenir d'Alstom depuis son mariage ferroviaire avec Siemens dans une lettre ouverte au président de la République. Depuis le 27 septembre 2017,  Siemens est entré au capital d'Alstom à hauteur de 50 % dans le cadre d'un rapprochement "entre égaux". L'État français n'est pas actionnaire du groupe. 

Le plan de sauvetage d’Alstom Transport confirmé par Bruno Le Maire

Le plan de sauvetage d’Alstom Transport confirmé par Bruno Le Maire

Suite à une rencontre avec les élus locaux et le préfet du Territoire de Belfort ce vendredi 4 août à Bercy, le ministre de l'Économie a déclaré qu’au-delà du plan de sauvetage, il était nécessaire de réfléchir à des mesures à plus long terme pour définir une véritable stratégie industrielle pour le groupe Alstom.

Alstom : des élus demandent à François Hollande « d’user de toute son influence pour déclencher les commandes »

Alstom : des élus demandent à François Hollande « d’user de toute son influence pour déclencher les commandes »

Dans une lettre ouverte datant de ce mardi 21 février 2017 au président de la République François Hollande, quatre élus du Territoire de Belfort lui demandent de "rassurer" les salariés d'Alstom en usant "de toute son influence pour déclencher" les commandes citées dans le plan de sauvetage de l'État. Une lettre qui prépare la visite du président à l'usine de Belfort ce mercredi 22 février.

Dans la catégorie

Le site Alstom à Ornans produira les moteurs des bus électriques de la RATP

Le site Alstom à Ornans produira les moteurs des bus électriques de la RATP

Alstom est l’un des trois attributaires du plus important appel d’offres européen de bus électriques lancé par la RATP et financé à 100 % par Île-de-France Mobilités. Ce 20 mai 2019, il est officiellement choisi pour créer les moteurs. La première tranche ferme porte sur 50 bus. Le montant du contrat cadre pourra aller jusqu’à 133 millions d’euros. 

Abéo : une progression du chiffre d’affaires de 22,7%

Abéo : une progression du chiffre d’affaires de 22,7%

L'année 2018/19 aura été une belle année pour l'équipementier sportif franc-comtois Abéo qui a noté une croissance de son chiffre d'affaires de 22,7%. Un nouveau directeur administratif et financier a également été nommé. Il s'agit de Mathieu Baiardi.

El Internationale à Besançon : nouvelle vente exceptionnelle en entrepôt les 23, 24 et 25 mai 2019 !

El Internationale à Besançon : nouvelle vente exceptionnelle en entrepôt les 23, 24 et 25 mai 2019 !

publi-info • L’entreprise de prêt-à-porter EL Internationale, implantée à Besançon depuis 1973, organise dans ses entrepôts la quatrième édition de ses ventes exceptionnelles de vêtements hommes et femmes. Cet événement se déroulera durant trois jours : les jeudi 23, vendredi 24 et samedi 25 mai 2019 !

Écoquartier Vauban : les premiers habitants sont arrivés…

Écoquartier Vauban : les premiers habitants sont arrivés…

Depuis fin mars, les premiers résidents se sont installés dans les 11 logements de l'ancienne infirmerie de la caserne Vauban et 80 nouveaux logements neufs seront prochainement habités. La livraison ce vendredi 17 mai 2019 des premiers logements de l'écoquartier était une belle occasion pour le maire Jean-Louis Fousseret de répondre à la polémique au conseil municipal jeudi soir sur le nombre de logements à Besançon...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.73
légère pluie
le 25/05 à 0h00
Vent
1.18 m/s
Pression
1015.58 hPa
Humidité
94 %

Sondage