Ambroisie : Comment en venir à bout ?

Publié le 26/08/2019 - 15:18
Mis à jour le 26/08/2019 - 15:56

Que doit-on faire si l'on est confronté à cette plante sur son terrain ? Un agent de Fredon Franche-Comté nous répond.

Par quoi se traduit la lutte du syndicat ?

Elle se traduit par un suivi des foyers infestés au minium une fois par an. Il s'agit ensuite pour Fredon Franche-Comté de l'évaluer.  Les agents, en concertation avec les agents de l'État, assurent toutes les missions de surveillance du territoire qui leur sont déléguées par l'observation et le recensement des organismes nuisibles du monde végétal.

L'information est relayé auprès des éleveurs, céréaliers, viticulteurs en matière de présence et d'évolution des populations de bioagresseurs, veille à la bonne exécution des mesures prescrites par les arrêtés interministériels. Enfin, elle coordonne et harmonise les luttes collectives.

Quelles recommandations ?

"On recommande plusieurs interventions par an, car cette plante peut germer à plusieurs moments de la période végétative. Cela dépend du stock de graines qu'elle possède et la profondeur de la présence des graines dans le sol". Yoann Huin conseille aux particuliers "d'arracher la plante" ou le "fauchage" pour les foyers plus importants. Ceci bien entendu "avant la floraison" .

Pour les cas plus délicats où la plante s'est ramifiée et produit à nouveau, il faut alors attendre "que la plante soit en fleur pour intervenir" avec une nouvelle possibilité d'arrachage.

Remarque : Huit capteurs sont impliqués dans cette surveillance en région BFC : Montbéliard, Besançon, Dole, Bletterans, Mâcon, Dijon, Chalon et Nevers.

Info +

Plateforme de signalement de l'ambroisie : http://www.signalement-ambroisie.fr/

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Covid-19 : "Être plus vigilant en Bourgogne-Franche-Comté qu’ailleurs"

Point de situation • Le préfet de la Région Bourgogne-Franche-Comté a établit un nouveau point de situation ce vendredi 27 novembre 2020 après l’allocution d’Emanuel Macron sur le déconfinement progressif en trois étapes et conditionné par la situation épémiologique en France. La circulation du virus reste cependant très intense en Bourgogne-Franche-Comté est la deuxième région la plus touchée par la Covid derrière Auvergne-Rhône-Alpes. Les départements de l’Yonne et du Doubs (notamment le secteur de Pontarlier) sont aujourd’hui le plus impactés par la circulation du virus.

Commerces, vacances de Noël… Quelles mesures Emmanuel Macron devrait-il annoncer mardi soir ?

Le chef de l'Etat s'exprimera lors d'une allocution mardi 24 novembre 2020 à 20h pour annoncer le "cap" de ces prochaines semaines, de ces prochains mois et les premières mesures "d'allègement des contraintes" qui devraient prendre effet à partir du 1er décembre. Quelles seront-elles ?

Covid-19 : l’ARS et le Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté verseront une indemnité exceptionnelle aux étudiants infirmiers

Les étudiants en soins infirmiers mobilisés pour faire face à l’épidémie dans le cadre de leurs stages vont recevoir une indemnisation exceptionnelle de l’ARS et du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, apprend-on dans un communiqué samedi 14 novembre 2020.

Covid-19 : le centre de dépistage Mourras ferme. Un nouveau centre ouvre le 16 novembre rue des Causses à Besançon

Le drive ouvert depuis fin septembre rue du Dr Mourras fermera ses portes ce samedi 14 novembre en fin de journée afin d’offrir un centre de dépistage en intérieur durant les mois d’hiver. Un nouveau site de dépistage en intérieur ouvrira ses portes le lundi 16 novembre à 8 heures au 6 rue des Causses à Besançon. 
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 3.9
ciel dégagé
le 28/11 à 0h00
Vent
1.32 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
82 %

Sondage