Arrêté anti-pesticide : "Plus de 100 personnes mobilisées" en soutien à Emmanuel Cretin à Besançon

Publié le 14/11/2019 - 15:55
Mis à jour le 14/11/2019 - 16:03

Emmanuel Cretin, maire de Nans-Sous-Saint-Anne avait pris (avec le vote favorable du conseil municipal) un arrêté anti-pesticide en octobre dernier. Convoqué ce 14 novembre 2019 suite à la saisine du tribunal administratif par le Préfet du Doubs, ce dernier estime que la mobilisation ce jeudi à Besançon est une « victoire ».

"Je suis content, car il y a eu plus de 100 personnes devant le tribunal administratif de Besançon. C'est une première victoire pour moi", souligne ce jeudi Emmanuel Cretin en poursuivant : "cela montre que les citoyens sont dans l'attente par rapport à cette problématique-là. Il y a une forte mobilisation. Lors de l'audience, j'ai développé mon argumentaire et essayé d'expliquer au président du tribunal pourquoi j'étais dans mon bon droit d'agir. J'ai démontré que l'État était défaillant et qu'il y avait un danger imminent", explique-t-il. 

Le maire tient à saluer la décision vendredi dernier du tribunal administratif de Cergy-Pontoise qui a rejeté les déférés-suspension du préfet des Hauts-de-Seine. Sur deux arrêtés, le tribunal a reconnu que les pesticides étaient "dangereux , que l'Etat était défaillant, que le maire avait le droit d'agir et que cette décision n'était pas réservée au ministre de l'Agriculture". 

Les mouvements des Coquelicots de Besançon et environs et la campagne Glyphosate 25 ont souhaité apporté leur soutien au maire en se mobilisant et en étant présents devant le tribunal pour "montrer à l’état qu’il y a une attente forte de la population sur le dossier des pesticides". Les Coquelicots et Campagne Glyphosate 25 considèrent que les pesticides constituent une "véritable menace pour la santé publique et pour l'environnement".
Le jugement sur la suspension de l'arrêté anti-pesticide ce Nans-sous-Sainte-Anne a été mis en délibéré.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Tag de “L’Origine du monde” de Gustave Courbet : l’organisatrice de l’action mise en examen…

La performeuse franco-luxembourgeoise Deborah de Robertis, qui avait revendiqué être à l’origine d’une action début mai au Centre Pompidou-Metz où cinq œuvres, dont le tableau "L’origine du monde" de Courbet, ont été taguées et une autre dérobée, a été mise en examen, a-t-on appris lundi 3 juin 2024 auprès du parquet de Metz.

Éclatements de pneus Goodyear : de nombreuses données informatiques saisies lors des perquisitions

"De nombreuses données informatiques" ont été saisies lors de perquisitions menées chez le géant américain du pneumatique Goodyear, "qui vont pouvoir être exploitées par les enquêteurs", a déclaré jeudi 16 mai 2024 le procureur de la République de Besançon, après l'éclatement de pneus de camions à l'origine d'accidents mortels.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 16.11
partiellement nuageux
le 23/06 à 21h00
Vent
1.79 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
90 %