Attention danger : les déchets de soins ne se jettent pas dans le bac jaune !

Publié le 13/08/2018 - 07:44
Mis à jour le 18/06/2019 - 09:53

Depuis le début d’année 2018, trois valoristes travaillant à la main sur la chaine de tri du SYBERT, le Syndicat mixte de Besançon et de sa région pour le traitement des déchets, se sont piqués avec des seringues. Au-delà du risque infectieux que cela représente, ce type d’accident engendre un réel stress pour les agents en questions mais aussi pour leurs collègues, précise le SYBERT. Voici un rappel des consignes d’usage du bac jaune et de la poubelle grise.

Pendant six mois, la personne piquée va devoir subir de nombreux examens médicaux ainsi qu’un protocole de soins préventifs. Il lui faudra attendre également plusieurs semaines pour savoir si elle a été infectée par une pathologie quelconque. A cela s’ajoute un sentiment d’anxiété à l’idée de se refaire piquer.

Rappel des consignes du SYBERT

Aussi, le SYBERT tient à rappeler que les déchets de soins (aiguilles, seringues, cathéters, etc.), produits de manière individuelle (patients) ou collective (professionnels et établissements de santé) présentent un risque infectieux et de contamination pour l’homme et l’environnement. C’est pourquoi, ils ne peuvent être traités comme des déchets courants et ne doivent en aucun cas être jetés dans la poubelle jaune.

Munissez-vous gratuitement de boîtes adaptées aux déchets de soins pour la sécurité de tous

L’éco-organisme Dastri distribue des boîtes à aiguilles permettant de stocker les déchets de soins en toute sécurité. Les patients en auto-traitement peuvent en retirer gratuitement en pharmacie sur présentation de leur ordonnance. Deux formats sont disponibles : 1 litre ou 2 litres.

Seul le matériel piquant, coupant ou perforant doit être collecté dans ces containers :

©

  • les lancettes (y compris les barillets),
  • les aiguilles à stylo,
  • les seringues d’insuline ou de glucagon,
  • les cathéters prémontés avec aiguille pour les porteurs de pompe,
  • et tout autre objet piquant coupant ou tranchant que j’aurais pu utiliser pour mes soins.

Une fois la boite à aiguilles pleine, un système de fermeture permet de la sceller définitivement afin d’éliminer tout risque de fuite. Il faut ensuite la rapporter en pharmacie.

Les autres déchets de soins dits “mous” pouvant être jetés avec les déchets ménagers dans la poubelle grise :

  • les bandelettes sanguines ou urinaires,
  • les tubulures exemptes de piquants,
  • les cotons ou compresses,
  • les stylos et les flacons d’insuline.

Les professionnels de santé (infirmières, médecins...), même en intervention à domicile chez leur patient pour un acte de soin, ne peuvent utiliser les collecteurs des patients. Ils ont une obligation légale de gérer eux-mêmes leurs propres déchets.

Infos +

  • Rendez-vous sur www.dastri.fr pour en savoir plus et pour trouver la pharmacie la plus proche de chez vous distribuant des boîtes à aiguilles (Rubrique « Où rapporter ma boîte à aiguilles »). Vous pouvez également demander à votre pharmacien.
  • Contact SYBERT : 03 81 21 15 60 – contact@sybert.fr
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Baignade : l’ARS fait le point sur les risques et la qualité des eaux en Bourgogne Franche-Comté

Alors que les chaleurs sont de retour en Bourgogne Franche-Comté et que les vacances d'été ont commencé, l'Agence régionale de santé de Bourgogne Franche-Comté met en garde la population contre les risques de baignades dans des zones non surveillées et sur la qualité de l'eau. Tout ce qu'il faut savoir en cet été 2024.

L’Université de Franche-Comté recherche des patients standardisés pour les examens de médecine

Afin d’aider les étudiants en médecine à développer leurs capacités cliniques et relationnelles, l’université de France-Comté réitère sa recherche de volontaires afin de jouer le rôle de patients standardisés lors des examens des étudiants en 4e, 5e et 6e année de médecine.

La chronobiologie en nutrition analysée par Valentine Caput, diététicienne bisontine

L'OEIL DE LA DIET' • Une toute récente étude de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de mars 2024, vient d'établir un rapport établissant un lien entre nutrition et chronobiologie. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, commente ces résultats.

Journée mondiale de solidarité pour la migraine : zoom sur le traitement de la maladie en Bourgogne – Franche-Comté

Le 21 juin 2024, comme tous les ans, c’est la journée mondiale de solidarité pour la migraine. Pour l’occasion, l’association La Voix des migraineux et l’institut de sondage Opnion Way, ont soutenu une initiative de la société pharmaceutique Pfizer. Ainsi, plus de 4.000 personnes en France ont été interrogées sur le thème des migraines, laissant apparaitre des différences selon les régions…

Un collectif régional de médecins volontaires pour réduire le temps d’attente d’un certificat de décès

Le collectif porté par l’Union régionale des professionnels de santé (URPS) médecin Libéral en Bourgogne-Franche-Comté est opérationnel depuis le début de l’année 2024. Il permet une voie de recours en cas d’absence de solution pour établir un certificat de décès. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 11.91
ciel dégagé
le 14/07 à 00h00
Vent
1.27 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
92 %