Attention : rappel des médicaments diurétiques Furosémide TEVA

Publié le 09/06/2013 - 11:47
Mis à jour le 09/06/2013 - 20:04

A la suite d’un problème de conditionnement de boites de Furosémide TEVA 40 mg, médicament diurétique prescrit pour hypertension, oedèmes ou insuffisance cardiaque, certains comprimés ont pu être remplacés par des comprimés d’un somnifère (zopiclone, générique de l'Imovane). Deux lots font l’objet d’une décision de rappel par l’ANSM. Si vous êtes concerné, cessez immédiatement de prendre ce médicament.  Si vous connaissez quelqu’un traité par Furosémide, alertez-le. Un nonagénaire marseillais qui prenait ce médicament pourrait être décédé de cette erreur.

2013-02-08-_pharmacie.jpg
image d'illustration ©miss dom

risque d’endormissement

PUBLICITÉ

Les lots rappelés sont les lots Y175 (date d’expiration : 08/2015) et Y176 (date d’expiration : 08/2015), 95.000 boites par lots. Leur vente a été bloquée le 7 juin 2013  en collaboration avec le Conseil national de l’ordre des pharmaciens (CNOP).

Que faire si vous prenez ce médicament ?

Les patients traités par du Furosémide TEVA 40 mg (l’une des spécialités génériques du Lasilix) doivent cesser de prendre ce médicament et rapporter leurs boites à leur pharmacien qui leur remettra une nouvelle boite de traitement.

Ils peuvent contacter le Numéro vert : 0800.51.34.11.

Si vous connaissez quelqu’un qui prend ce médicament

Si vous avez un membre de votre famille, un voisin, ou un ami traité par Furosémide (ou par Lasilix et auquel la pharmacie aurait pu donner ce générique), vous devez le contacter le plus rapidement possible afin de s’assurer de son état de santé et lui transmettre l’information.

Quels sont les riques de cette inversion de médicament ?

La zopiclone (Imovane) est un somnifère qui induit en quelques minutes une somnolence puis le sommeil. Son effet dure quelques heures, parfois un ou deux jours chez les personnes âgées ou sensibles. Il ne présente pas d’autres risques immédiats que ceux directement liés à son action somnifère.

Ces risques sont notamment :

  • chutes et leurs conséquences : fractures et traumatismes ;
  • pour les conducteurs de véhicules : somnolence pouvant entrainer des accidents de la circulation.
  • Pour les patients déjà traités par des somnifères ou tranquillisants, la somnolence induite sera majorée, et il existe un risque de coma.

Pourquoi faut-il se rendre rapidement dans sa pharmacie ?

L’arrêt du traitement par Furosémide (du fait de cette inversion de médicament) peut entrainer une augmentation des œdèmes ou leur récidive ou favoriser une poussée d’insuffisance cardiaque. Il est donc nécessaire que les patients concernés se rendent aussitôt chez leur pharmacien s’ils sont concernés.

Plus d’informations sur le site de l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) ICI

Voir la vidéo de France TV info ci-dessous 


Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

5 conseils pour retrouver un poids santé cet automne avec Energy Slim et sans régime !

5 conseils pour retrouver un poids santé cet automne avec Energy Slim et sans régime !

Publi-info vidéo • Régulièrement, nous avons envie de perdre quelques kilos, mais sommes sceptiques quant à l’efficacité des régimes. Peut-être est-ce le bon moment pour se tourner vers Energy Slim ? Pour bien démarrer, Delphine Huet, partenaire Energy Slim installée Place de la Révolution à Besançon, nous prodigue 5 conseils pour retrouver un « poids santé ».

Monoxyde de carbone : 177 personnes intoxiquées en un an dans la région

Monoxyde de carbone : 177 personnes intoxiquées en un an dans la région

L'Agence Régionale de Santé met en garde contre les risques d'intoxication au monoxyde de carbone et donne des conseils de prévention ; car l'intoxication au monoxyde de carbone reste trop peu connue, elle qui est pourtant responsable de plusieurs centaines de morts en France chaque année. En Bourgogne Franche-Comté, presque 180 personnes ont été intoxiquées en un an.

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Acculée par la grève inédite touchant les services d'urgences depuis près de six mois, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a détaillé ce lundi 10 septembre 2019 un "pacte de refondation" de 750 millions d'euros sur trois ans, mais ne prévoyant ni les lits ni les effectifs supplémentaires réclamés par les grévistes. La CGT a annoncé lundi soir qu'elle maintenait son appel à manifester mercredi.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.28
légère pluie
le 17/10 à 18h00
Vent
4.551 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
96 %

Sondage