Au moins 10.000 victimes de pédocriminalité dans l'Église de France depuis 1950

Publié le 03/03/2021 - 09:30
Mis à jour le 02/03/2021 - 19:18

Le nombre de victimes de pédocriminalité dans l'Église de France pourrait atteindre "au moins 10.000" depuis les années 1950, selon une estimation encore provisoire annoncée mardi par le président de la Commission indépendante, dont les travaux doivent être rendus fin septembre.

 © Rabbe CC0 PXB
© Rabbe CC0 PXB

La Ciase, mise en place en 2018 par l’épiscopat et les instituts religieux après plusieurs scandales, a d’autres travaux en cours (recherches sur différentes archives, entretiens, étude sur un échantillon de population générale). Elle a prévu de remettre son bilan et ses préconisations fin septembre.

La Commission indépendante sur les abus sexuels dans l'Église (Ciase) avait initialement estimé le nombre de victimes à "au moins 3.000", en juin dernier, une estimation issue de l'exploitation d'un appel à témoignages mis en place en juin 2019 via une plateforme d'écoutes téléphoniques. Mais cet "appel à témoignages ne rend certainement pas compte de la totalité et il est possible que ce chiffre atteigne au moins 10.000", a déclaré Jean-Marc Sauvé, le président de cette commission, après avoir fait un point d'étape de ses travaux devant la presse. "La grande question qui se pose à nous: quel pourcentage de victimes a-t-il touché ? Est-ce que c’est 25 % (des victimes) ? 10 %, 5 % ou moins ?", a-t-il interrogé.

"Cela fait partie des travaux qui sont en ce moment en cours au sein de la commission", a-t-il ajouté, précisant que le chiffre de 10.000 serait encore affiné.

En juin, M. Sauvé, avait également estimé à 1.500 le nombre d'agresseurs, mais il n'a cette fois pas avancé d'estimation. "Il y a eu dans un certain nombre d'institutions catholiques ou de communautés religieuses un véritable système d'abus, mais en petit nombre. (...) Cette situation représente une toute petite minorité des cas dont nous avons eu connaissance", a-t-il par ailleurs déclaré.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Religion

Confinement et absence de quêtes : une perte de plusieurs milliers d’euros pour le Diocèse de Besançon

Fermées lors du premier confinement et une grande partie du second, les églises ont subi de lourdes pertes financières suite à l'absence de quêtes. En France, on estime à plus de 60 millions d'euros de préjudice cette année. Le Diocèse de Besançon, malgré plusieurs généreux donateurs, a lui aussi été impacté à hauteur de plusieurs milliers d'euros, explique Monseigneur Jean-Luc Bouilleret ce mardi 22 décembre.

Reprise des cultes : « Nous jugeons la jauge à 30 personnes irréaliste et inapplicable en l’état » selon l’Archevêque de Besançon

Dans son discours du 26 novembre 2020, le premier ministre a précisé que la jauge de participation des fidèles aux messes dominicales reste fixée à 30 personnes pour la reprise des célébrations ce 28 novembre, et ce quelle que soit la taille de l’église. Dans une lettre adressée aux curés, prêtres, diacres, délégués pastoraux, équipes de coordination pastorale et aux fidèles du diocèse, l'archevêque de Besançon, Monseigneur Jean-Luc Bouilleret, manifeste son incompréhension concernant "cette mesure arbitraire qui ne prend pas en compte la juste proportion du nombre de personnes en fonction de la taille de l'église".
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 21
ciel dégagé
le 18/06 à 21h00
Vent
0.43 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
100 %

Sondage