Clément Beaune a demandé à la SNCF de travailler à un "bouclier tarifaire" pour limiter le prix des billets

Publié le 07/11/2022 - 08:48
Mis à jour le 10/11/2022 - 15:45

Le ministre des Transports Cléments Beaune a demandé dimanche 6 novembre 2022 à la SNCF de "travailler en matière de prix des billets sur un bouclier tarifaire" alors que ceux-ci devraient inévitablement augmenter en 2023 face à l'explosion des prix de l'énergie.

Borne SNCF © Damien P
Borne SNCF © Damien P

Le ministre a souhaité "que l'augmentation des billets soit en tout cas inférieure à l'inflation". "Et surtout que ceux qui ont besoin du train au quotidien, les plus modestes, les jeunes qui utilisent les Ouigo par exemple, soient protégés", a-t-il indiqué sur le plateau du Grand jury RTL-LCI-Le Figaro. Mi-septembre, le patron de la SNCF Jean-Pierre Farandou avait assuré que la facture d'électricité pour SNCF Voyageurs devrait augmenter de 1,6 à 1,7 milliard d'euros en 2023.

"Si on répercutait directement (cette hausse) sur le coût du billet, on serait amené à augmenter les billets de TGV de 10%", avait assuré M. Farandou, parlant d'un rapide "calcul de coin de table". Il avait également tenu à rassurer en promettant que la SNCF ne répercuterait "pas 100% des coûts sur les clients".

Clément Beaune a également évoqué la hausse des prix des péages qui doit avoir lieu en 2023 et a dit espérer qu'elle se situe en deçà de l'inflation."Il n'y aura pas d'augmentation de 7 à 8%, ce n'est pas possible", a promis le ministre.

"Ça sera une hausse plus importante certainement - parce qu'on a connu une inflation élevée - que les 2% de 2022, mais ce sera dans cette fourchette-là", soit entre 2 et 8%, a-t-il précisé. Des discussions sont actuellement en cours entre le gouvernement et les sociétés d'autoroutes, a indiqué Clément Beaune.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Présidence des Républicains : Jacques Grosperrin votera pour Bruno Retailleau

Ce jeudi 1er décembre, par voie de communiqué de presse, le sénateur du Doubs Jacques Grosperrin a annoncé son intention de voter pour Bruno Retailleau lors de l’élection du futur président des Républicains (LR). Il y a quelques jours, lundi 28 novembre, l’élu avait reçu un autre candidat à Besançon, le secrétaire général du parti Aurélien Pradié.

Dégradation des conditions de travail dans les lycées : FO adresse une lettre ouverte à Marie-Guite Dufay

Vendredi 25 novembre, le secrétaire de Force Ouvrière (FO) Franche-Comté Bourgogne Frédéric Vuillaume a adressé une lettre ouverte à la présidente de la région Marie-Guite Dufay. Il dénonce la dégradation des conditions de travail des agents dans les lycées.

Extinction de l’éclairage public : Besançon Maintenant craint une recrudescence de faits divers…

À partir du 30 novembre, plusieurs quartiers de Besançon vont voit leur éclairage s’éteindre à certains horaires pour permettre à la Ville de Besançon de faire des économies d’énergie. Pour le groupe de la droite et du centre au conseil municipal Besançon maintenant, cette mesure pourrait « renforcer le sentiment d’insécurité » chez les habitants et créer un regain de faits divers nocturnes.

Violences faites aux femmes : depuis Dijon, Emmanuel Macron appelle à ne pas " relâcher l’effort "

Le président de la République, qui a rencontré vendredi 25 novembre à Dijon des victimes, a appelé à ne "pas relâcher l'effort" dans la lutte contre les violences faites aux femmes, estimant qu'il fallait améliorer formation et prévention malgré d'importants "progrès collectifs".

Départ de Vallourec de la Côte-d’Or : Marie-Guite Dufay déplore " un gâchis humain et industriel "

La direction de l’entreprise Vallourec Umbilicals a annoncé, ce jeudi 23 novembre 2022, la fermeture du site de Venarey-les-Laumes, en Côte-d’Or. Plus de cinquante emplois sont ainsi menacés. La présidente de Région Marie-Guite Dufay déplore "un gâchis humain et industriel".

Olivier Rietmann, sénateur de la Haute-Saône, obtient l’exonération de malus écologique pour les véhicules de pompiers

Dans la nuit du samedi 19 au dimanche 20 novembre 2022, à l’occasion de l’examen du projet de loi de finance pour 2023, Olivier Rietmann, sénateur de la Haute-Saône, a obtenu l’adoption de son amendement visant à exonérer de malus écologique les véhicules affectés aux besoins de la protection civile et des services de lutte contre les incendies.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.06
nuageux
le 02/12 à 9h00
Vent
0.92 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
86 %