Confinement : ça bosse chez PSA Vesoul !

Publié le 01/04/2020 - 18:57
Mis à jour le 01/04/2020 - 18:59

Jugée "essentielle" par le gouvernement, l'activité de production et d'envoi de pièces de rechange à l'usine de PSA Vesoul continue de tourner durant ce confinement, alors même que les autres usines du groupe ont fermé. Explications.

PSA Vesoul ©Onjid CC 4.0
Illustration PSA Vesoul en 2018 ©Onjid CC 4.0

La production des pièces « série » est quant à elle interrompue, suite à la fermeture temporaire des unités terminales (comme le site de Sochaux). 

Le site tourne au ralenti, mais il tourne. 1000 employés sont encore sur le pont du site de PSA Vesoul, contre 3000 en temps normal.

Pourtant, les autres usines du groupe sont fermées depuis les annonces de confinement. Alors pourquoi celui de Haute-Saône fait-il exception ?

Une activité essentielle

Parce que le gouvernement a fait la liste des activités "essentielles" qui doivent (ou peuvent) continuer de tourner pendant le confinement. Et que les réparations de véhicules en fait partie.

Or, c'est l'un des points forts du site de Vesoul, qui livre dans toute la France et à l'international ses pièces de rechange.

"Forcément, il faut que les gens puissent continuer de rouler" explique-t-on à PSA Vesoul : "que les gens qui travaillent dans des métiers essentiels puissent s'y rendre , comme par exemple les ambulances." 

Mais aussi plus simplement "pour que les gens puissent aller chercher à manger ou se rendre à l'hôpital.".

Des mesures pour la sécurité

Evidemment, faire travailler 1000 personnes sur un même lieu dans ces temps de distanciation sociale, ça peut faire grincer des dents les familles des travailleurs. Ou les travailleurs eux-mêmes.

Mais à PSA Vesoul, on assure que la situation est "extrêmement contrôlée" : "déjà, on respecte scrupuleusement les gestes barrières, transmis par le gouvernement depuis le début. Mais au fur et à mesure, on a pris des mesures supplémentaires : port du masque, des lunettes de sécurité, aménagement de temps supplémentaire pour que les employés puissent nettoyer leurs postes, matériel, pas de croisement dans les équipes..."

"On doit la sécurité aux employés, en partenariat avec les syndicats. Globalement, la situation est très bien acceptée, et certains employés sont même rassurés par toutes nos mesures" conclut-on.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Fraude à la carte bancaire et crise sanitaire : les consommateurs font toujours plus les frais de fraudes

Alors que les paiements par carte bancaire "sans contact" et par internet se sont imposés avec la crise sanitaire comme des mesures barrières pour freiner la progression de la Covid-19, l’UFC-Que Choisir rend publique une enquête exclusive qui montre que 30 % des fraudes ne sont pas remboursées par les banques. En conséquence, et devant le risque accru d’escroqueries, l’association saisit les pouvoirs publics pour obtenir enfin le plein respect des droits des consommateurs, apprend-on dans un communiqué du 22 octobre 2020.

L’opticien Atol s’installe pour la première fois dans le Grand Besançon !

PUBLI-INFO • Depuis mercredi 7 octobre 2020, un nouvel opticien s'est installé sur la zone commerciale Valentin sur une surface de 180 m2 : il s'agit d'Atol, mon opticien. Cette enseigne n'existait pas encore dans le Grand Besançon. Bertrand Andriot et son équipe vous accueillent et vous conseillent pour habiller vos yeux selon vos besoins et vos envies.

« France Relance » : quelles sont les premières entreprises retenues en Bourgogne-Franche-Comté ?

30 projets d'investissement productif • En visite ce jeudi 15 octobre 2020 à Dijon dans le cadre  du déploiement de "France Relance", Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance a salué les 30 premières entreprises de Bourgogne-Franche-Comté  lauréates du "Fonds d’accélération des investissements industriels dans les territoires". Les 30 projets représentent 20 millions d’euros de subventions d’État pour un total de 115 millions d’euros d’investissements dans la région.

L’aménagement des échéances fiscales et sociales pour les entreprises affectées par la crise sanitaire

Olivier Dussopt, ministre délégué chargé des Comptes Publics, et Alain Griset, ministre délégué chargé des Petites et Moyennes Entreprises, ont échangé mardi 13 octobre 2020 avec les acteurs économiques sur les différents dispositifs de soutien aux entreprises, notamment en matière d’échéances fiscales et sociales.

IP-IP, une nouvelle coop digitale des entrepreneur.es du numérique en Bourgogne Franche-Comté

Les Coopératives d’Activité et d’Emploi (CAE) de Bourgogne Franche-Comté lancent une nouvelle filière pour accompagner les porteurs de projets et les entrepreneur.es du secteur du numérique régional dans un cadre coopératif et sécurisant. Créer un collectif d’entrepreneur.es numériques réunis sous un label commun, c’est le pari des CAE de Bourgogne - Franche-Comté concrétisé par la naissance de la Coop digitale IP-IP. Avec pour objectif de leur permettre de faire "plus vite, plus fort, plus grand"...
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.56
couvert
le 22/10 à 18h00
Vent
0.55 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
90 %

Sondage