Confinement : pas de pénurie dans les supermarchés "si tout le monde reste raisonnable"

Publié le 29/10/2020 - 14:47
Mis à jour le 08/11/2020 - 09:59

Pas de panique ! Il y aura toujours du papier toilette. Alors que de nouvelles mesures sanitaires drastiques planent sur la France pour endiguer l’épidémie de Covid-19, les supermarchés assurent qu’on trouvera tous les produits “sans difficulté” dans les semaines qui viennent, si “tout le monde reste raisonnable” dans ses achats.

“Il y a quelques produits pour lesquels il y a eu une forte demande”, a expliqué mardi 27 octobre le patron de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD) Jacques Creyssel, mais “les distributeurs se sont préparés à toutes les éventualités puisque différents scénarios sont sur la table”, de l’extension du couvre-feu nocturne à l’hypothèse d’un reconfinement partiel ou total.

“On a malheureusement l’expérience du confinement de mars, on voit bien les produits qui font l’objet d’une forte demande. Mais les magasins resteront ouverts, il y aura suffisamment de produits et donc pas d’inquiétudes à avoir pour les clients et les consommateurs”, affirme-t-il.

“On a un tout petit peu d’expérience, on a vu ce qui a précédé le confinement de mars, cela nous a appris un certain nombre de choses ainsi qu’à l’amont, aux industriels”, abonde Thierry Desouches, porte-parole de Système U. “Depuis la sortie du confinement, on a des stocks légèrement supérieurs à ce qu’ils sont normalement de produits qu’on dit psychologiques, comme les pâtes ou les conserves de légumes”.

Les consommateurs ont “compris”

Thierry Desouches espère surtout que les consommateurs “auront appris” de l’expérience du premier confinement, “compris que la chaîne d’approvisionnement avait tenu et que ce qui avait provoqué les ruptures était les attitudes un peu hors normes”.

Un autre distributeur annonce que  “des plans d’organisations pour anticiper les différents scénarios”. En mars, des scènes de cohues avaient été observées dans plusieurs supermarchés.

Intermarché de son côté promet que, “de même que nous avons entre le 17 mars et le 11 mai fait le maximum pour assurer l’approvisionnement des Français, nous continuerons à faire le maximum sur les périodes difficiles qui s’annoncent”.

Lidl assure avoir “toujours fait le nécessaire pour assurer des stocks conséquents, pendant et hors confinement”, et la porte-parole d’un autre distributeur explique que ce dernier aura pour volonté première de “permettre aux clients de faire leurs courses avec le moins de contraintes possibles”.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Reprise des cultes : « Nous jugeons la jauge à 30 personnes irréaliste et inapplicable en l’état » selon l’Archevêque de Besançon

Dans son discours du 26 novembre 2020, le premier ministre a précisé que la jauge de participation des fidèles aux messes dominicales reste fixée à 30 personnes pour la reprise des célébrations ce 28 novembre, et ce quelle que soit la taille de l’église. Dans une lettre adressée aux curés, prêtres, diacres, délégués pastoraux, équipes de coordination pastorale et aux fidèles du diocèse, l'archevêque de Besançon, Monseigneur Jean-Luc Bouilleret, manifeste son incompréhension concernant "cette mesure arbitraire qui ne prend pas en compte la juste proportion du nombre de personnes en fonction de la taille de l'église".

Covid-19 : "Être plus vigilant en Bourgogne-Franche-Comté qu’ailleurs"

Point de situation • Le préfet de la Région Bourgogne-Franche-Comté a établit un nouveau point de situation ce vendredi 27 novembre 2020 après l’allocution d’Emanuel Macron sur le déconfinement progressif en trois étapes et conditionné par la situation épémiologique en France. La circulation du virus reste cependant très intense en Bourgogne-Franche-Comté est la deuxième région la plus touchée par la Covid derrière Auvergne-Rhône-Alpes. Les départements de l’Yonne et du Doubs (notamment le secteur de Pontarlier) sont aujourd’hui le plus impactés par la circulation du virus.

Société

Reprise des cultes : « Nous jugeons la jauge à 30 personnes irréaliste et inapplicable en l’état » selon l’Archevêque de Besançon

Dans son discours du 26 novembre 2020, le premier ministre a précisé que la jauge de participation des fidèles aux messes dominicales reste fixée à 30 personnes pour la reprise des célébrations ce 28 novembre, et ce quelle que soit la taille de l’église. Dans une lettre adressée aux curés, prêtres, diacres, délégués pastoraux, équipes de coordination pastorale et aux fidèles du diocèse, l'archevêque de Besançon, Monseigneur Jean-Luc Bouilleret, manifeste son incompréhension concernant "cette mesure arbitraire qui ne prend pas en compte la juste proportion du nombre de personnes en fonction de la taille de l'église".

Violences conjugales : le dépôt de plainte bientôt possible à l’hôpital de Besançon…

Dans le cadre de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes ce 25 novembre 2020, plusieurs acteurs du département ont signé une convention relative à l’accueil, la prise en charge et la prise des plaintes des femmes victimes de violences, dans les locaux du Centre Hospitalier Universitaire de Besançon.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.78
ciel dégagé
le 30/11 à 3h00
Vent
1.17 m/s
Pression
1025 hPa
Humidité
97 %

Sondage