Coronavirus : préparer "le jour d'après"

Publié le 08/04/2020 - 09:05
Mis à jour le 08/04/2020 - 09:08

Quel système de santé demain ? Quel monde du travail ? Et comment partager le pouvoir ? Une soixantaine de parlementaires -  dont les députés du Doubs Éric Alauzet, Denis Sommer et Frédéric Barbier -  lancent une consultation en ligne durant un mois pour préparer « le jour d'après » la crise du coronavirus.

coronavirus besancon
© D Poirier

Emmenés par les députés ex-LREM Matthieu Orphelin – proche de Nicolas Hulot – et Paula Forteza, ainsi que par le Marcheur Aurélien Taché, ces élus invitent à mettre "à profit le confinement pour imaginer ce que nous voulons de mieux", sur ce site lejourdapres.parlement-ouvert.fr

"Les failles et les limites de notre modèle de développement"

Car "il y aura un avant et un après-coronavirus. Il le faut. Cette crise nous aura tous transformés. Elle a violemment révélé les failles et les limites de notre modèle de développement, entretenu depuis des dizaines d'années", affirment-ils dans leur appel.

Ces députés LREM, MoDem, PS ou encore Libertés et Territoires, auxquels se sont joints le sénateur Ronan Dantec (EELV) et l'eurodéputé macroniste Pascal Durand, saluent le "plan de sauvegarde mis en œuvre par le gouvernement" face à l'épidémie et veulent "réfléchir dès maintenant et collectivement à un grand plan de transformation de notre société et de notre économie".

Outre santé, travail et démocratie, parmi les onze thèmes mis au débat figurent "une société de la sobriété", "l'avenir de nos territoires", "l'Europe dans le monde" et aussi "le nerf de la guerre", c'est-à-dire le financement du projet.

Pour une revalorisation salariale de certains soignants

Une quarantaine de mesures sont déjà mises sur la table, pour lesquelles il est possible de voter, dont une "revalorisation salariale immédiate de 200 euros par mois pour les aides à domicile, aides-soignantes, infirmières et autres agents hospitaliers de catégories B et C", la création d'un "véritable revenu universel, dès l'âge de 18 ans", la"relocalisation de la production de produits de première nécessité en Europe" ou le "renforcement de l'impôt sur la fortune immobilière".

Les participants – citoyens, associations, élus locaux, entreprises… – sont invités à soumettre avis ou propositions, et à partager des références scientifiques, médiatiques, artistiques. Des ateliers en ligne sont aussi prévus avec de « grands témoins », dont Laurence Tubiana (Fondation européenne pour le climat) et Laurent Berger (CFDT).

Une synthèse de la consultation sera rendue publique avant mi-mai. Les mesures les plus populaires seront portées par les parlementaires dans un plan d'action post-crise, promettent-ils.

Une consultation qui ne fait pas l'unanimité

Cette consultation ne passe chez des parlementaires du groupe LREM qui parlent pour certains d'opportunisme. "Bien sûr que nous travaillons sur l’après, sur les questions de souveraineté, d’écologie, etc. Mais la consigne est de ne pas s’exprimer publiquement sur cette question tant que la crise est là. C’est une règle de décence que nous avions fixée, et je n’ai pas le souvenir que ceux qui prennent part à cette initiative l’ait contestée" s'agace un parlementaire selon le Huffington Post.

"L’heure n’est pas au lancement d’une plateforme citoyenne. L’heure est au respect du confinement, à la solidarité nationale, à la France unie", estime le député LREM de l’Eure Bruno Questel qui pense que la politique reprendra ses droits "le moment venu."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Le groupe RN demande à Marie-Guite Dufay de donner le nom de Samuel Paty à l’un des lycées de Bourgogne Franche-Comté

Dans une lettre du 22 octobre 2020, Julien Odoul, président du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté demande à la présidente de région de donner le nom de Samuel Paty à l'un des 129 lycées de la région et l'organisation d'une exposition des caricatures de Charlie Hebdo à Dijon.  

Permanence vandalisée à Besançon : la fédération du Doubs du Parti communiste porte plainte contre le syndicat UNI

Dans la nuit du dimanche 18 au lundi 19 octobre 2020, la permanence de la fédération du Doubs du Parti communiste à Besançon a été dégradée avec des affiches de l’UNI, le syndicat étudiant connu en région parisienne et qui tente de se réimplanter depuis peu à Besançon. Le PCF a décidé de porté plainte contre ce syndicat pour que "toute la lumière soit faite sur cette événement et que toutes et tous les responsables soient confondus."

Ferrand « souhaite » un report des élections régionales

Le président LREM de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, a dit mercredi "souhaiter" un report des élections régionales prévues en mars, estimant qu'il sera impossible de faire campagne correctement en raison de l'épidémie de Covid-19. La décision doit être prise fin 2020 - début 2021.

Rebond de l’épidémie de Coronavirus : « Il nous reste trois semaines pour agir »

Suite aux annonces gouvernementales, le préfet du Doubs, Joël Mathurin, a précisé l'application locale émanant du décret instaurant l’état d’urgence sanitaire à compter de ce samedi 17 octobre 2020. Masques, rassemblements festifs, interdiction des soirées étudiantes, visites sur rendez-vous dans les Ehpad, registre pour les restaurants... : voici les mesures actuelles et à venir pour ralentir la circulation du virus et éviter un couvre-feu.
EN DIRECT | Conférence de presse sur les mesures de lutte contre la COVID-19.

EN DIRECT | Au lendemain des annonces du président de la République, je m’exprime sur l’application des mesures destinées à lutter contre la COVID-19.

Publiée par Jean Castex sur Jeudi 15 octobre 2020

Covid-19 : un nouveau tour de vis qui concerne toute la France…

Commerces fermés de 21h à 6h dans neuf métropoles, attestations de déplacement et aides aux entreprises... Au lendemain de l'annonce choc d'un couvre-feu par Emmanuel Macron, le gouvernement a détaillé le tour de vis des nouvelles mesures prises pour lutter contre l'épidémie.

Jusqu’à 1000 euros de primes Covid attribuées par le conseil départemental du Territoire de Belfort

Le Département du Territoire de Belfort a connu, en cette année 2020, une crise sanitaire inédite et inattendue. Le président du conseil départemental du Territoire de Belfort, Florian Bouquet, a choisi d’attribuer des primes exceptionnelles aux agents ayant œuvré pendant le confinement. L’attribution de ces primes a été votée à l’unanimité à l’occasion de la séance publique du conseil départemental de mercredi 14 septembre 2020.

Report des régionales ? B. Retailleau réclame une décision fin 2020, A. Genevard invite à être « imaginatif »

Le patron des sénateurs LR Bruno Retailleau, attaché au "respect du calendrier électoral", a demandé mercredi 14 octobre 2020 qu'une décision soit arrêtée en "fin d'année" ou "tout début" 2021 sur un éventuel report des élections régionales et départementales à cause de la crise du Covid-19. De son côté, la députée du Doubs et vice-présidente LR de l'Assemblée nationale Annie Genevard déclare qu'il est encore trop tôt et met en garde contre de "possibles calculs politiciens" de la majorité présidentielle derrière un éventuel report.

« La lutte contre le capital et le patronat va continuer » : la phrase qui met en émoi la classe économique et politique de Besançon….

Polémique • Tout est parti de la conférence de presse donnée pour l'inauguration de la banderole "À bientôt j'espère" le 9 octobre 2020. Aline Chassagne a été épinglée pour une de ses citations, créant ainsi la polémique au sein de la classe politique et économique. L'adjointe à la culture de Besançon s'est expliqué lors du dernier conseil municipal...
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.15
couvert
le 22/10 à 15h00
Vent
2.82 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
90 %

Sondage