Alerte Témoin

Côte-d'Or : 20 ans requis contre le conjoint jaloux

Publié le 26/03/2015 - 15:16
Mis à jour le 26/03/2015 - 15:19

Une peine de 20 ans de réclusion a été requise jeudi devant la cour d'assises de Côte-d'Or à l'encontre de l'employé municipal de Longvic, jugé pour l'assassinat de son collègue, dont il s'était convaincu à
tort qu'il était son rival.

Verdict en fin de journée

"C'est avant tout une exécution de sang froid", a estimé l'avocat général Pascal Labonne-Colin, demandant que la peine soit assortie d'une peine de sûreté "des deux tiers" et d'un suivi socio-judiciaire. Le 7 juin 2013, à la mi-journée, Jean-Louis Oltra, 52 ans, employé municipal à Longvic (Côte-d'Or), avait pénétré dans les locaux des services techniques de la mairie et avait tiré deux fois sur son collègue de 37 ans.

Mortellement touché à la tête, la victime était décédée sur le coup. Quelques minutes auparavant, l'homme avait agressé à Dijon son ex-compagne "pour lui faire peur", lui assénant trois coups de bâton et tirant à la carabine à deux reprises en sa direction. Légèrement touchée au bras, elle avait pris la fuite. Depuis près d'un an, M. Oltra avait soupçonné à partir d'éléments futiles une relation entre son ex-compagne et son collègue de travail. La jeune femme avait mis fin à sa liaison avec l'accusé en février 2013.

L'expert psychiatre conclut à une altération du discernement

L'enquête a démontré que la jeune femme et la victime n'avaient aucun contact entre eux. Pour l'avocat général, l'accusé avait "bel et bien l'intention" de "supprimer la vie" de son ex-compagne, qu'il considérait comme "l'instigatrice de ses problèmes". Quant à son collègue de travail, M. Oltra avait "soigneusement, méthodiquement préparé le crime", a-t-il ajouté. Selon l'expert psychiatre, qui a conclu à l'"altération du discernement" de l'accusé, le quinquagénaire entretenait une "jalousie délirante" dans le domaine amoureux et a élaboré une "construction mentale à partir de coïncidences". Le verdict est attendu en fin de journée.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Affaire Narumi : le parquet chilien demande de durcir le contrôle judiciaire de Nicolas Zepeda

Le parquet chilien demande désormais un durcissement des mesures du contrôle judiciaire de Nicolas Zepeda, soupçonné d'avoir assassiné son ex-petite amie japonaise en décembre  2016 sur le campus de la Bouloie à Besançon, et dont l'extradition vers la France a été définitivement autorisée.  La France a deux mois pour aller chercher le suspect. Le procureur de Besançon a précisé être "dans l'attente de la reprise de vols directs entre Santiago du Chili et Paris."

Trois ans d’inéligibilité requis à l’encontre de Ian Boucard, le député LR du Territoire-de-Belfort

Trois ans d'inéligibilité ont été requis mercredi à l'encontre du député LR du Territoire-de-Belfort, Ian Boucard, jugé à Besançon pour "manoeuvre frauduleuse" après la diffusion de faux tracts dans le cadre de la campagne législative de 2017. Le tribunal correctionnel de Besançon rendra sa décision le 12 juin.

Un médecin du Jura meurt du Covid-19 : son épouse porte plainte

Médecin urgentiste à l'hôpital de Lons-le-Saunier, Éric Loupiac, 60 ans, est décédé le 23 avril 2020 du  Covid-19 après plus d'un mois passé en réanimation à Marseille. Il était alors le 10e médecin à mourir du Coronavirus en France.  Son épouse, Claire Loupiac a décidé de porter plainte contre l'agence régionale de santé de Bourgogne Franche-Comté, contre le ministre de la santé Olivier Véran, sa prédecesseure Agnes Buzin et contre la direction de l'hôpital jurassien.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 20.46
ciel dégagé
le 30/05 à 12h00
Vent
6.08 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
37 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune