COVID-19 : 1.334 patients hospitalisés en Bourgogne Franche-Comté

Publié le 20/04/2020 - 19:09
Mis à jour le 20/04/2020 - 19:19

En Bourgogne-Franche-Comté, le COVID-19 est aujourd’hui responsable de 1 334 cas de coronavirus hospitalisés, dont 238 en réanimation. 677 décès lui sont imputables en établissements de santé. L’ARS remercie les forces armées également engagées dans la lutte contre la propagation du virus, apprend-on ce 20 avril 2020.

 © mCi
© mCi

Le point sanitaire effectué ce 20 avril 2020 par l'ARS Bourgogne Franche-Comté

  • 1.334 patients hospitalisés (1.327 dimanche)
  • 238 en réanimation (239 dimanche)
  • 677 décès en établissements de santé (657 dimanche). Nombre de décès en centres médicaux sociaux non communiqué ce lundi (404 en centres médicaux sociaux dimanche)
  • + de 1.860 personnes étant désormais sorties d’hospitalisation

La très lente décrue de l’épidémie observée à l’échelle nationale se mesure en Bourgogne- Franche-Comté, où la pression sur les services de réanimation "diminue jour après jour", précise l'ARS (238 personnes prises en charge ce 20 avril). Néanmoins, avec encore plus de 1 300 hospitalisations (1 334), la crise sanitaire pèse toujours lourdement sur le système de santé régional. Le bilan s’établit à 677 décès en établissements de santé ; un peu plus de 1 860 personnes étant désormais sorties d’hospitalisation.

La mobilisation de tous reste primordiale contre la propagation du virus et l’ARS remercie en particulier les forces armées engagées en Bourgogne-Franche-Comté.

Blouses, masques, gants

Leur appui apporté dans le cadre de l’opération Résilience s’est traduit ce matin notamment par la livraison sur le site de Besançon de l’Agence Régionale de Santé de 200 kits comprenant blouses, masques, gants, sur-bottes et charlottes destinés aux personnels soignants. Le groupement de soutien de la base de Défense (GSBdD) de Besançon est à l’origine de ce don, qui s’ajoute à plusieurs autres dons ou actions menées par les forces armées ces derniers jours. Le 16 avril, des militaires du 19e régiment du génie de Besançon et du 13e régiment du génie de Valdahon ont ainsi prêté leur concours à la demande de la préfecture, pour distribuer des masques FFP2 du site de Besançon de l’ARS, vers les sous-préfectures de Montbéliard et de Pontarlier en vue de leur distribution aux soignants. Le 19e régiment du génie a profité de cette occasion pour livrer également 200 combinaisons avec masques à l’ARS.

Transferts des patients

Les 28 et 29 mars derniers, ce sont aussi deux hélicoptères de l’armée qui ont participé à des transferts des patients des services de réanimation des établissements hospitaliers du Doubs, de Haute-Saône et du Territoire de Belfort, vers des hôpitaux d’Auvergne-Rhône-Alpes (Clermont- Ferrand, Grenoble).

Par ailleurs, deux personnels de la Base Aérienne 116 de Luxeuil sont missionnés en appui au siège de l’ARS, à Dijon, pour renforcer la cellule logistique :

  • un officier logisticien assiste la responsable pour la planification de gestion des flux entrant et sortant, et le lien avec la chaîne de commandement en cellule régionale d’appui et de pilotage sanitaire (CRAPS)
  • un sous-officier logisticien adjoint, participe à la gestion directe des flux et des stocks.

Ces personnels ont été déployés par l’état-major de zone pour une durée de six semaines. Ils apportent un soutien précieux et très apprécié à l’équipe constituée de personnels ARS et de deux pharmaciens mis à disposition par l’OMEDIT*.

*OMEDIT Observatoire des médicaments, dispositifs médicaux et innovations thérapeutiques.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

“Le Tube à Essais” : qu’y a-t-il derrière ce nouveau projet du Hacking Health Besançon ?

En septembre 2024, Hacking Health Besançon lancera sa société coopérative d’intérêt collectif (SCIC), baptisée "Le Tube à Essais". C’est dans le bâtiment Bioinnovation de Temis Santé que ce projet prendra vie, déjà soutenu par de nombreux partenaires, du domaine public comme la Région Bourgogne – Franche-Comté ou du privé.

Journée internationale d’action pour la santé des femmes : quels services existent-ils au CHU de Besançon ?

Cinq mois avant l’ouverture de son hôpital de jour santé de la femme, le CHU de Besançon veut démontrer à nouveau son engagement en la matière. Célébrée depuis 1987, la journée internationale d'action pour la santé des femmes le 28 mai 2024 donne l’occasion d’un tour d’horizon des outils et dispositifs qui existent pour les accompagner, quel que soit leur parcours de vie, à Besançon.

Les laits végétaux passés au crible par Valentine Caput, diététicienne bisontine

L'OEIL DE LA DIÈT' • Ils ont le vent en poupe depuis quelque temps, d'abord cantonnés dans les rayons des magasins bios, les voilà qui inondent ceux de nos supermarchés ! Jus d'amandes, de châtaignes, de riz, d'avoine, de coco, seul le lait de soja a eu le droit de maintenir son appellation "lait", quant aux autres ils ont été relégués à leur juste place : des jus. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, nous aide à les décrypter.

Le CHU de Besançon inaugure un nouveau dispositif aux urgences pédiatriques

Le mardi 14 mai 2024, le CHU de Besançon a inauguré un nouveau dispositif permettant d’animer sa salle d’attente des urgences pédiatriques. Fruit de sa collaboration avec le festival D’autres Formes, le CHU a dévoilé l’oeuvre baptisée Asclépios qui dénote quelque peu avec les traditionnels murs blancs de l’hôpital mais surtout qui s’anime sous les yeux des petits patients dès qu’on la survole avec un téléphone portable. 

Déserts médicaux : des mesures “fragmentaires” et pas assez ciblées, selon la Cour des comptes

Les politiques menées pour réduire les inégalités d'accès aux soins en France sont trop "fragmentaires", "insuffisamment ciblées" et pas "évaluables", déplore ce mois de mai 2024 la Cour des  comptes dans un rapport, proposant plusieurs mesures dont une régulation plus stricte de l'installation des médecins.

Semaine du bien-être : zoom sur une masseuse bisontine…

Le bien-être au travail prend une part de plus en plus importante au sein des entreprises. Celles-ci cherchent à réduire les risques psychosociaux mais aussi à agir sur la motivation de leurs équipes. Pour y parvenir, les entreprises peuvent faire appel à des professionnels. En vue de la semaine du bien-être en entreprise du 17 au 21 juin 2024, zoom sur une bisontine actrice de cette nouvelle politique d’entreprise avec ses massages assis.

La Convergence des services publics lance une pétition contre les inégalités de santé

La Convergence nationale des services publics lance la pétition ''En finir avec tous les restes à charge'' face aux récentes réformes de la sécurité sociale. Une proposition soutenue et relayée par la Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité et le Comité de vigilance 70.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 11.31
nuageux
le 28/05 à 0h00
Vent
1.29 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
85 %